Benoît XVI : « Dans l’Eglise, chaque activité a une dimension évangélisatrice essentielle »

« Dans l’Eglise, chaque activité a une dimension évangélisatrice essentielle, et elle ne doit jamais être séparée de l’engagement à aider tous les hommes à rencontrer les hommes dans la foi, qui est l’objectif premier de l’évangélisation » : c’est ce qu’a déclaré le Pape Benoît XVI dans son discours aux évêques de Hongkong et de Macao reçus en audience le 27 juin à l’occasion de leur visite « ad limina ».

Le Seigneur a donné à tout homme et à toute femme le droit d’entendre l’annonce que Jésus « m’a aimé et s’est livré lui-même pour moi » (Galates, 2, 20). A ce droit correspond un devoir d’évangéliser : « En effet, ce n’est pas pour moi une gloire de prêcher l’Evangile ; c’est une devoir pour moi : malheur à moi si je n’annonçais pas l’Evangile ! (1 Cor 9, 16; cf. Rm 10, 14) ». Dans l’Eglise, chaque activité a une dimension évangélisatrice essentielle, et elle ne doit jamais être séparée de l’engagement à aider tous les hommes à rencontrer les hommes dans la foi, qui est l’objectif premier de l’évangélisation » : c’est ce qu’a déclaré le Pape Benoît XVI dans son discours aux Evêques de Hongkong et de Macao reçus en audience le 27 juin à l’occasion de leur visite « ad limina ».

La Mission de l’Eglise s’exerçant aujourd’hui sur le fond de la globalisation, le Saint-Père a rappelé que pour s’opposer aux aspects négatifs de ce phénomène cultuel, comme la fragmentation, l’individualisme où domine le sécularisme, qui pousse en marge le transcendant et le sens du sacré, et éclipse la source elle-même d’harmonie et d’unité dans le monde, il était important d’avoir une formation solide, et un effort concerté pour soutenir l’âme spirituelle et morale des populations. Le Saint-Père a alors invité les Evêques de Hongkong et de Macao « à penser spécialement au jeune clergé qui est toujours soumis aux nouveaux problèmes pastoraux, liés aux exigences de la tâche d’évangéliser une société aussi complexe que l’est la société actuelle ». La même sollicitude s’adresse « aussi à toutes les personnes consacrées, hommes et femmes, qui sont appelées à rendre visibles dans l’Eglise et dans le monde, les traits caractéristiques de Jésus, vierge, pauvre et obéissant ».

Le Saint-Père a rappelé ensuite la contribution importante offerte par les écoles catholiques « à la formation intellectuelle, spirituelle et morale des nouvelles générations », raison pour laquelle elles sont choisies par de nombreux parents, même non catholiques. Pour cette raison, il est « de la plus grande importance, de rester proches des étudiants et de leurs familles, de veiller avec soin à la formation des jeunes à la lumière des enseignements de l’Evangile, et de suivre avec sollicitude les besoins spirituels de tous dans la communauté scolaire ». Les écoles catholiques des deux diocèses, qui ont grandement contribué au développement social et à la croissance spirituelle de la population, rencontrent aujourd’hui de nouvelles difficultés ; mais le Saint-Père a assuré les Evêques de sa proximité et de ses encouragements « afin que ce précieux service ne disparaisse pas ».

Le Saint-Père a lancé une invitation spéciale aux mouvements ecclésiaux et aux nouvelles communautés ; il a demandé aux Evêques d’aller à leur rencontre « avec un grand amour, parce qu’elles sont une des nouveautés les plus importantes, suscitées par le Saint-Esprit dans l’Eglise, pour réaliser le Concile Vatican II » ; il les a assurés également de sa prière « pour que les mouvements mettent eux aussi tout leur engagement pour harmoniser leurs activités, avec les programmes pastoraux et spirituels des Diocèses »

Le Pape Benoît XVI a exprimé sa satisfaction aux Evêques de Hongkong e de Macao, pour les nombreuses réalisations de leurs communautés diocésaines généreuses, en leur demandant « d’avoir un engagement toujours plus grand pour rechercher les moyens les plus adaptés pour rendre le message chrétien d’amour, plus compréhensible dans le monde dans lequel vous vivez. J’encourage vos Diocèses à continuer à apporter leur contribution à l’Eglise en Chine Continentale, en mettant à sa disposition le personnel pour la formation, et en aidant les initiatives bienfaisantes de promotion humaine et d’assistance. A ce sujet, comment ne pas rappeler le précieux service, fait avec générosité et avec compétence, par la Caritas de vos deux diocèses ! N’oubliez pas, toutefois, que le Christ est, pour la Chine également, un Maître, un Pasteur, un Rédempteur amoureux : l’Eglise ne peut taire cette Bonne Nouvelle ».

Enfin, le Saint-Père a exprimé le désir suivant : « Je souhaite, et je demande au Seigneur, qu’arrive bientôt le jour où vos confrères de Chine continentale pourront eux aussi venir à Rome en pèlerinage sur la tombe des Apôtres Pierre et Paul, en signe de communion avec le Successeur de Pierre et avec l’Eglise Universelle. Je saisis volontiers l’occasion pour envoyer à la Communauté Catholique de Chine et à tout le peuple de ce vaste Pays, l’assurance de mes prières et de mon affection »

Source : ESM

Une réflexion au sujet de « Benoît XVI : « Dans l’Eglise, chaque activité a une dimension évangélisatrice essentielle » »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *