De la révolte de 1968, à la découverte de Dieu

« Après les années 68, j’ai tout envoyé ballader. Il y avait en moi une violente révolte contre l’Eglise (…) Je fuyais la réalité dans des milieux très marginaux, je fûmais des joints. A 33 ans, j’a touché le fond, j’ai fait une dépression (…). Je me suis retrouvée dans un monastère. Un jour, lors de l’adoration, j’ai senti une force, quelque chose d’incroyable qui arrivait d’en haut. J’étais sûre que c’était Jésus qui était présent, j’ai eu l’impression qu’en un instant, tous les morceaux se recollaient, tout prenait un sens… »

3 réflexions au sujet de « De la révolte de 1968, à la découverte de Dieu »

  1. Candide

    Sa plus value…?

    Hum, peut être que…"Quand le guide montre le chemin, l’idiot regarde le doigt…"
    Chuuut, on écoute…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *