Anuncio fait son « Botellón »

Pour la quatrième fois depuis le début de l’année, la Casa Anuncio, qui vit à Madrid depuis septembre afin de préparer les JMJ de Madrid, a organisé une veillé Anuncio en plein cœur de Madrid, à l’église San Isidorio à Chueca.

La veillée a débuté par un temps de préparation où les membres de la Casa, ainsi que des jeunes du groupe de prière espagnol Kerigma se sont réunis. Ces derniers ont soutenu les français par leur présence hispanisante. Les jeunes ont aussi eu la joie d’accueillir les organisateurs du Festival Marial International, présent pour préparer leur venue au sein du Festival Anuncio cet été. Ils ont participé à l’évangélisation pendant la veillée Anuncio.

Avant de partir en mission à la rencontre des jeunes madrilènes, rassemblés en botellons (lieu de rassemblements  des jeunes dans dans la rue, bien arrosés. ndlr), les missionnaires ont reçu un petit topo sur l’évangélisation. Ils ont aussi entendu le témoignage de  Christophe, de l’Alliance Mariale Internationale, sur son expérience d’évangélisation avec la Sainte Vierge, et notamment avec l’aide des « médailles miraculeuses ».

Ce fut l’occasion pour Sigolène de découvrir la présence de Marie dans l’évangélisation : «Marie était une professionnelle de l’évangélisation ! Avant la mission, on a eu un petit topo autour de la médaille miraculeuse de la rue du Bac par Christophe, tout simple. Tout de suite après, on a prié et j’ai senti que Marie était particulièrement présente et qu’elle me demandait de sortir dans la rue avec elle. Avant de partir j’ai tiré une phrase de l’Evangile de Matthieu « Je vous le dis, en vérité, si vous ne changez et ne devenez comme les enfants, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux. » Comme si Dieu me demandait d’aller voir les gens avec la douceur et la spontanéité d’un enfant sous le regard bienveillant de notre Mère à tous. La mission a été très belle. Une chose est sure, je n’oublierai plus de prendre Marie avec moi ! »

Nous avons tous fait de nombreuses rencontres, eu des moments de dialogue et de véritable témoignages avec les jeunes présents. Sigolène témoigne :« Nous avons rencontré un monsieur handicapé qui buvait seul devant l’église. Nous nous approchons de lui avec Amélie, mon binôme pour la soirée, en lui demandant si nous pouvions lui offrir un cadeau. Nous lui présentons la médaille de la rue du Bac et son visage s’éclaire. Il nous montre alors la croix en bois qu’il porte autour du cou et nous dit que Jésus ne le quitte jamais et qu’il L’aime beaucoup ! Je lui demande alors si ce soir, il veut passer du temps avec lui devant le Saint Sacrement. Sa réponse est catégorique, Jésus et dans son cœur mais pas dans une église ! Après 10 mn d’échange, il accepte que nous rapprochions son fauteuil du seuil de l’église d’où on aperçoit l’ostensoir. Dès qu’il le voit,il pose sa bière par terre et me demande de l’aider à monter les trois marches qui mènent à l’intérieur. Le mendiant devant l’église nous prête main forte et le voilà vite devant Jésus. Il y reste 15 mn en adoration et demande même à une personne qui prie à côté de lui écrire une petite prière, lui qui n’a plus qu’un bras, pour la déposer aux pieds de celui qu’il aime tant! Quand il ressort de l’église, il est tout heureux et propose à tous les gens d’entrer à leur tour voir Jésus ! »

Florence, venue avec l’Alliance Mariale Internationale découvre l’évangélisation organisé par Anuncio : « J’ai été étonné de voir qu’il y avait un flux régulier de personnes qui rentraient dans l’église. Je n’avais encore jamais évangélisé de cette façon. Comme les personnes rentraient, il était plus aisé de les aborder que lorsqu’on fait du porte à porte par exemple».  Ce fut surtout l’occasion pour Florence de rencontre qu’elle nous raconte : « J’ai aimé ma rencontre avec Mercédes qui habite dans le quartier. Je me suis sentie poussée vers elle. Il fallait que je lui parle! Mercédes a la foi mais un « problème » avec l’Eglise. Je lui ai donc proposé une médaille qu’elle voulut refuser faute de moyens. J’ai trouvé cet aveu très humble. Grâce à cette médaille, notre conversation s’engagea. Les parents de Mercédes se sont mariés dans cette église. Elle-même y a été baptisée.  Elle espérait pouvoir un jour s’y marier également. Mais, précisa-t-elle, « je suis rentrée dans l’église pour demander un travail ». Je lui ai proposé de prier pour TOUT! Elle m’a dit qu’on lui avait conseillé d’arrêter de demander puisqu’elle l’avait déjà fait et que le Seigneur était déjà bien au courant! Je lui ai conseillé de poursuivre sa prière, que le Seigneur aimerait cette constance et cette fidélité. Qu’Il se laisserait forcément touché. Ainsi donc, nous priâmes pour toutes ses intentions. Ce fut un moment de grande douceur et de paix. Il était palpable que nous étions heureuses de ce moment partagé. A tel point que, spontanément, nous nous embrassâmes avant de nous quitter! Avant de partir, Mercédes me parla de tous les membres de sa famille qui habitaient dans le quartier. Je lui donnais donc une médaille pour chacun, qu’elle reçut avec beaucoup d’émotion et de joie. »

La veillée s’est finie à deux heures et demi du matin… Le prochain rendez-vous est déjà pris chaque le premier samedi du mois, avant la grande rencontre du Festival Anuncio pendant les JMJ de Madrid !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *