Au nom du Père

Au nom du Père

Ce n’est pas un nouveau film du genre, mais un documentaire de Virginie Ledoyen et Jean-Marc Coudert diffusé ce soir sur France 4. Ils ont rencontré plusieurs séminarites pour comprendre le sens de leur vocation. On parlera sans doute de la mission première de l’Eglise, l’évangélisation…

Ce sont des jeunes gens de sa génération que Virginie Ledoyen a rencontrés pour comprendre le sens de la vocation. Des jeunes gens qui évoluaient dans l’univers urbanisé de la culture et de la vie contemporaine, avec sa violence et ses tentations, et qui demain seront prêtres. «Je ne suis d’aucune confession et la vie que j’ai choisie est peu compatible avec l’isolement, le recueillement et le silence. Pourtant, j’ai rendezvous avec trois jeunes hommes qui ont décidé de devenir prêtre», confiait Virginie au moment de commencer son film.

Rendez-vous avec Maxime, 30 ans et diplômé des grandes écoles, avec Bernard, 28 ans et d’origine roumaine, avec Philippe, 24 ans et titulaire d’une maîtrise de finance, trois séminaristes en cours d’études, chacun issus de l’une des huit maisons que compte le Séminaire de Paris. Virginie et son complice réalisateur, Jean-Marc Coudert, ont eu la chance de proposer un projet que Monseigneur Vingt-Trois, Archevêque de Paris, a trouvé suffisamment intéressant pour les autoriser à filmer la vie des séminaristes en toute transparence.

Par la jeunesse de leur démarche et leur franc-parler, ils apportent un éclairage neuf sur le sens de leur vocation et plus largement sur les notions d’engagement et de renoncement, sur leur choix de vie.

Répondant ainsi à la question que se posait Virginie : «Qu’est-ce qui motive, particulièrement aujourd’hui, un tel retrait du monde ; un choix qui s’apparente pour moi à une forme de sacrifice ? Car être prêtre sous-entend un dévouement total aux autres, une vie de célibataire et la perspective de vivre avec deux tiers du SMIC.»

Virginie Ledoyen tient à ce que l’on ne se trompe pas sur le sens de son film et précise qu’il n’a jamais été dans ses intentions de réaliser un documentaire sur l’Eglise catholique mais plutôt de «comprendre comment et par qui elle s’articule». Ajoutant : «Surtout, moi qui n’ai pas la foi, j’ai toujours été fascinée par la ferveur de certains croyants. Est-elle réelle ? Feinte ? Inconsciente ? Mais aussi, est-elle utile ?» Autant de questions qui l’ont poussée à aller au plus près de la ferveur.

Source : France 4
Les diffusions : Mercredi 21 avril à 22h30, Mardi 04 mai à 00h35
Production : CBTV / France Télévisions (2010) 52′
Bande annonce : Télé Première

2 réflexions au sujet de « Au nom du Père »

  1. Ping : Au nom du Père | CatInfor.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *