Benoît XVI et le sida : Eclaircissements

Jamais deux sans trois. Après Williamson et le Brésil, Benoît XVI est de nouveau injustement attaqué. Et s’il avait raison ? Le pape a demandé les soins gratuits pour les malades du sida dès son arrivée à l’aéroport de Yaoundé au Cameroun, mardi après midi. Un appel qui a reçu très peu d’écho. Il appelle les Africains à la responsabilité dans la lutte contre le sida. Les médias ont passé sous silence ce passage de sa conférence de presse dans l’avion de Rome à Yaoundé. L’occasion, une fois de plus, de manifester notre soutien à Benoît XVI par la prière et le témoignage sur Benoitjaiconfiancentoi.org.

Le pape a demandé la gratuité des soins pour les malades du sida


Question – Votre Sainteté, parmi les nombreux maux qui affligent l’Afrique, il y a également en particulier celui de la diffusion du sida. La position de l’Eglise catholique sur la façon de lutter contre celui-ci est souvent considérée comme n’étant pas réaliste et efficace. Affronterez-vous ce thème au cours du voyage ?


Benoît XVI – Je dirais le contraire : je pense que la réalité la plus efficace, la plus présente sur le front de la lutte contre le sida est précisément l’Eglise catholique, avec ses mouvements, avec ses différentes réalités. Je pense à la Communauté de Sant’Egidio qui accomplit tant, de manière visible et aussi invisible, pour la lutte contre le sida, aux Camilliens, à toutes les religieuses qui sont à la disposition des malades… Je dirais qu’on ne peut pas surmonter ce problème du sida uniquement avec des slogans publicitaires. Si on n’y met pas l’âme, si on n’aide pas les Africains, on ne peut pas résoudre ce fléau par la distribution de préservatifs : au contraire, le risque est d’augmenter le problème. La solution ne peut se trouver que dans un double engagement : le premier, une humanisation de la sexualité, c’est-à-dire un renouveau spirituel et humain qui apporte avec soi une nouvelle manière de se comporter l’un avec l’autre, et le deuxième, une véritable amitié également et surtout pour les personnes qui souffrent, la disponibilité, même au prix de sacrifices, de renoncements personnels, à être proches de ceux qui souffrent. Tels sont les facteurs qui aident et qui conduisent à des progrès visibles. Je dirais donc cette double force de renouveler l’homme intérieurement, de donner une force spirituelle et humaine pour un juste comportement à l’égard de son propre corps et de celui de l’autre, et cette capacité de souffrir avec ceux qui souffrent, de rester présents dans les situations d’épreuve. Il me semble que c’est la juste réponse, et c’est ce que fait l’Eglise, offrant ainsi une contribution très grande et importante. Nous remercions tous ceux qui le font.

Source : Zenit

4 réflexions au sujet de « Benoît XVI et le sida : Eclaircissements »

  1. jyx

    Je m’associe à tous ceux qui sont scandalisés par l’attitude des médias qui prononcent des mensonges en déformant le texte du ST Père car cela devient de la désinformation.
    Quant à l’affaire du Brésil il y a eu des rapprochements malheureux pour défendre une cause en cours la dépénalisation de l’avortement.
    Il semblerait que l’évêque de Récife Mgr Cardoso n’a jamais excommunié personne mais a simplement donné la position du droit canon suite à une participation à un avortement qui porte toujours atteinte à la dignité de l’homme.
    Et c’était scandaleux de la part des médias Brésilienne ou Européennes de monter une polémique sur un cas aussi dramatique.

    Les médias devraient avoir un minimum de respect tant pour notre Pape qui est un homme d’une grande culture et très humble que pour notre chef d’Etat qui représente la France et qui est un homme courageux et travailleur. La France peut être autre chose que revencharde

  2. mathieu c

    je me joins à vous. Je ne suis pas du tout catholique mais j’assiste encore à la sottise des médias qui vivent des scandales et non de la vraie information (quitte à tout déformé).
    L’Eglise n’est pas présentée sous son vraie jour à la télé (bravo à ceux qui ont permis de faire venir KTO sur la tnt). Et c’est dommage parce que certaines frontières n’existeraient pas entre certaines personnes si elles se connaissaient vraiment (ceci l’inverse est vrai aussi…).

  3. Théodore YEMBA

    Je vous écris à partir de Lubumbashi en RDC.
    Je suis très ravi du message du pape concernant toutes
    les déclations faites à tous les chretiens de l’Afrique. Et
    je pense si tout le monde comprend un peu sa vision, les comportements des individus par rapport à la vie sexuelle vont changés.

           Merci et à l'espoir de vous lire à la prochaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *