Benoît XVI invite les catholiques à porter les nations dans la prière et la mission

BenoitXVI-250808.jpg

Benoît XVI invite les catholiques à porter le souci des Nations, « dans nos prières et dans notre engagement missionnaire », à l’instar de l’apôtre Paul.

Courage dans les épreuves

Benoît XVI a tenu mercredi l’audience générale hebdomadaire en la salle Paul VI du Vatican. Il a consacré sa catéchèse à la figure et à la pensée de l’apôtre Paul, en cette année qui lui est dédiée, retraçant les principales étapes de sa vie. A l’issue de l’audience, le pape est reparti à Castel Gandolfo.

« Puisse l’exemple de saint Paul nous enseigner à témoigner infatigablement du Christ et à affronter avec courage les épreuves de la vie pour les placer sous le regard de Dieu. Ayons comme lui le souci des nations dans nos prières et dans notre engagement missionnaire », a exhorté Benoît XVI en français.

L’enseignement du rabbin Gamaliel

Le pape a évoqué « l’ensemble de la vie » de saint Paul à partir des Actes des Apôtres et de ses Lettres, en rappelant le judaïsme de Paul : « L’Apôtre est né à Tarse, en Cilicie. Juif de la diaspora et citoyen romain, il parlait le grec. Il avait appris à travailler la laine et le lin. Il quitta Tarse vers l’âge de 12 ans pour recevoir à Jérusalem l’enseignement du rabbin Gamaliel selon les normes d’un strict pharisaïsme ».

Et de rappeler aussi son hostilité première aux chrétiens, par amour de la Loi de Dieu : « Son zèle pour la Loi le porta, disait le pape, à persécuter les premiers chrétiens. C’est sur le chemin de Damas qui sa vie va changer. J’en parlerai la semaine prochaine. Sa conversion le transforma en témoin de Jésus et en disciple infatigable de l’Évangile auprès des Nations ».

Consacré à l’annonce de l’Evangile

C’est alors, ajoutait le pape, que Paul « effectua trois voyages » : « Barnabé fut son compagnon durant le premier ; Silas et Timothée, durant le second. Il parcourut avec eux les grandes cités d’Asie Mineure et de Grèce. Arrêté durant le troisième voyage à cause d’un malentendu, il en appelle à l’empereur qui était alors Néron. Le Procurateur romain Porcius Festus l’envoya donc à Rome où il passa deux ans en résidence surveillée avant d’être libéré. La Tradition dit qu’il fut emprisonné une seconde fois et martyrisé ».

Sans évoquer pour le moment le martyre de Paul, Benoît XVI a voulu insister sur « la façon dont il s’est consacré à l’annonce de l’Evangile sans épargner son énergie, en affrontant une série d’épreuves difficiles, dont il nous a laissé la liste dans la deuxième Lettre aux Corinthiens ».

Sa passion pour l’Evangile

« Nous voyons, expliquait encore le pape, un engagement qui ne s’explique que par une âme réellement fascinée par la lumière de l’Evangile, amoureuse du Christ, une âme soutenue par une conviction profonde : il est nécessaire d’apporter au monde la lumière du Christ, d’annoncer l’Evangile à tous. Tel est, me semble-t-il, ce qui reste de cette brève revue des voyages de saint Paul : sa passion pour l’Evangile, avoir ainsi l’intuition de la grandeur, de la beauté et même de la nécessité profonde de l’Evangile pour nous tous ».

« Prions, a conclu le pape, afin que le Seigneur qui a fait voir à Paul sa lumière, qui lui a fait entendre sa Parole, qui a touché intimement son cœur, nous fasse également voir sa lumière, pour que notre cœur aussi soit touché par sa Parole et que nous puissions ainsi donner nous aussi au monde d’aujourd’hui, qui en a soif, la lumière de l’Evangile et la vérité du Christ ».

Source : Zenit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *