Archives de catégorie : Billets d’humeur

Anuncioblog profite de la venue du pape pour lancer ses forums sur l’évangélisation !

forums-anuncioblog.jpg

A la veille de la venue de Benoît XVI en France à Paris et à Lourdes, les catholiques se mobilisent pour cet événement majeur qu’est la première visite d’un pape. Anuncioblog profite de cette grande occasion pour ouvrir ses forums consacrés à la mission première, essentielle et prioritaire de l’Eglise : l’évangélisation, pour le salut des âmes. Ces forums sont ouverts à tous, nul besoin d’être un expert pour participer !

Continuer la lecture

Cet été, restez informés avec Google Actualités

Vous connaissez sans doute le service d’actualités Google Actu auquel Anuncioblog adhère ? Afin de bénéficier des fonctionnalités proposées par Google Actu pour Anuncioblog, en voici la liste. Très pratique pour tous ceux qui veulent garder le contact avec leur blog préféré !

Continuer la lecture

Horton, vaillant défenseur de la vie !

Après tous ces billets noirs sur l’euthanasie, une petite touche de lumière et de couleur dans un style enfantin, avec ce nouveau dessin animé des studios Blue Sky (les créateurs de l’Age de Glace), que toute l’équipe d’Anuncioblog est allée voir au cinéma samedi soir à Bordeaux.

Continuer la lecture

La Fontaine vole au secours de Chantal Sébire

« Le trépas vient tout guérir, mais ne bougeons d’où nous sommes : plutôt souffrir que mourir, c’est la devise des hommes. » Et si la morale de La Fontaine était toujours d’actualité ? Quand on regarde le regretté Vincent Humbert, et maintenant Chantal Sébire qui pense aller mourir en Suisse, on peut se demander si « mourir dans la dignité » ne signifie pas tout simplement capituler devant le poids de la souffrance. Cela me rappelle notre ami Paul, tétraplégique et pourtant heureux de vivre, qui nous livrait ici même son témoignage poignant, avant de mourir quelques mois plus tard des suites de sa maladie. Avec La Fontaine, une vraie leçon de courage, sans rien renier de leurs souffrances.

Continuer la lecture

Anuncioblog en route pour Pâques !

Comme vous avez pu le constater, Anuncioblog a profité du Carême pour se convertir : changement de peau ! J’ai pimenté le décors, assaisonné les typos, forcé un peu les traits, pour plus de sel et plus de lumière. En effet, ne doit-on pas dire de nous : « Vous êtes le sel de la terre, (…) vous êtes la lumière du monde » (Mt 5,13-14) ?

Continuer la lecture

Croisade eucharistique ?

Image tirée du film Mission
Dimanche, dans une église dédiée au Sacré Coeur, je suis tombé sur une vieille bannière où il était brodé, en lettres de feu : « Croisade eucharistique, 1914 ». De retour sur Internet, j’apprends qu’il s’agit d’un mouvement d’apostolat par l’Eucharistie… devenu aujourd’hui le MEJ, Mouvement Eucharistique des Jeunes.
Continuer la lecture

« Dites-le en plein jour… »

Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en plein jour ; et ce qui vous est dit à l’oreille, prêchez-le sur les toits. Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne. Ne vend-on pas deux passereaux pour un sou ? Cependant, il n’en tombe pas un à terre sans la volonté de votre Père. Et même les cheveux de votre tête sont tous comptés. Ne craignez donc point : vous valez plus que beaucoup de passereaux. C’est pourquoi, quiconque me confessera devant les hommes, je le confesserai aussi devant mon Père qui est dans les cieux ; mais quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai aussi devant mon Père qui est dans les cieux. Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre ; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée.

Matthieu 10:16-34

Prophétie de Marthe Robin : « La France retrouvera sa mission de fille aînée de l’Eglise et enverra à nouveau des missionnaires dans le monde entier »

Marthe Robin (1902-1981), dont le procès de béatification est en cours, prédit au P. Finet : « La France tombera très bas, plus bas que les autres nations, à cause de son orgueil et des mauvais chefs qu’elle se sera choisis. Elle aura le nez dans la poussière. Alors elle criera vers Dieu, et c’est la Sainte Vierge qui viendra la sauver. Elle retrouvera sa mission de fille aînée de l’Eglise et enverra à nouveau des missionnaires dans le monde entier » (bulletin des EDM n°75).

Le semeur sème sans compter

L’Eglise fête aujourd’hui le martyre de Saint Jean-Baptiste, qui disait « Il faut qu’Il croisse et que je diminue » (Jn 3,30). Voici un texte d’un autre saint Jean, Jean Chrysostome (vers 345-407), évêque d’Antioche puis de Constantinople, Docteur de l’Église. Il nous invite à semer sans compter pour l’évangélisation en 2008 !

Continuer la lecture

Le Brésil, terre d’espérance !

« Nous devons devenir davantage missionnaires, ou plus dynamiques, pour offrir des réponses à la soif de Dieu », a dit Benoît XVI dans l’avion qui le mène au Brésil, pour un voyage typiquement dans la lignée de Jean-Paul II. L’Eglise qui l’attend est jeune, elle bénéficie d’un fort potentiel missionnaire avec ses 130 millions de catholiques sur 178 millions d’habitants. On y compte 268 diocèses, archidiocèses et prélatures, l’épiscopat le plus nombreux du monde : 417 évêques et 38 archevêques. Le Brésil est aussi aujourd’hui le permier « fournisseur officiel » de vocations. L’évangélisation y bat son plein, avec l’aide notamment de très nombreuses communautés nouvelles, implantées dans les villes ou dans les campagnes. Un exemple frappant, parmi d’autres, de cette nouvelle évangélisation : la télévision catholique Cançao Nova, 3ème chaîne du pays (lire l’article).

Avant de renter à Rome, Benoît XVI ouvrira la Vème Conférence générale de l’épiscopat d’Amérique latine et des Carabaîbes, qui a pour thème « Disciples et missionnaires de Jésus Christ afin que nos peuples aient la vie en Lui. Je suis le Chemin, la Vérité, la Vie (Jn 14,6) ». Pour le pape, cette conférence reflète le souci majeur de l’épiscopat, l’évangélisation. Il en sortira peut-être un texte fondateur que Sa Sainteté pourrait reprendre à son compte.

Puisse le Brésil nous encourager à évangéliser là où nous sommes et faire le plein chez nous d’une joie et d’une espérance grandissante pour l’annonce de la Bonne Nouvelle !

Alléluia, Il est ressuscité !

Alléluia, le Christ est ressuscité ! Oui, Il est vraiment ressuscité ! Que ce temps de Pâques nous conduise au Paraclet, pour une nouvelle Pentecôte d’amour et d’annonce de la Bonne Nouvelle, car Jésus nous dit qu’il va nous envoyer l’Esprit Saint !

Continuer la lecture

Ouvrir nos coeurs à son amour ?

Dans son message de Carême de cette année, le pape Benoît XVI demande aux chrétiens de s’engager à transmettre l’amour de Dieu au monde.

« Dieu est amour, et son amour est le secret de notre bonheur. Cependant, pour entrer dans ce mystère de l’amour il n’y a pas d’autre voie que celle de nous perdre, de nous donner, la voie de la Croix. « Si quelqu’un veut marcher derrière moi – dit le Seigneur – qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix, et qu’il me suive » (Mc 8,34). » (…)

« La réponse que le Seigneur désire ardemment de notre part est avant tout d’accueillir son amour et de se laisser attirer par lui. Accepter son amour, cependant, ne suffit pas. Il s’agit de correspondre à un tel amour pour ensuite s’engager à le communiquer aux autres », écrit-il.

Dans le même esprit, Mère Teresa affirmait : « Les gens ont faim de Dieu. Les gens sont avides d’amour. En avons-nous conscience ? Le savons-nous ? Le voyons-nous ? Avons-nous des yeux pour le voir ? Si souvent, notre regard se promène sans se poser. Comme si nous ne faisions que traverser ce monde. Nous devons ouvrir nos yeux, et voir ! ».

Bon Carême à tous et à toutes !

Création d’une nouvelle rubrique « vocation »

Récemment, j’entendais cette vérité : « Le kérygme* annoncé n’a de puissance que s’il est l’expression du kérygme vécu » (par kérygme, entendre le contenu de la foi). La notion de cohérence entre ce que nous annonçons et ce que nous vivons est primordiale en évangélisation : en effet, difficile de proclamer que Dieu est Amour si nous ne sommes pas capables d’en vivre !

C’est pourquoi, après l’expérience d’une rencontre personnelle avec Jésus, il nous faut vivre de notre vocation par excellence, l’Amour, mais aussi avoir trouvé l’état de vie de cette vocation : le mariage, la vie religieuse (au sens large) ou le célibat consacré… Cette nouvelle rubrique « vocation » (volontairement au singulier) est donc destinée à tous ceux qui n’ont pas encore franchi cette étape primordiale de la vie, mais elle intéressera aussi tous ceux d’entre vous qui se sont déjà engagés dans une voie ou une autre pour revisiter le sens de leur engagement et s’y épanouir davantage encore… Comme chrétiens, l’évangélisation est bien évidemment comprise dans le paquetage !

Puisse donc cette rubrique nous aider à montrer à la face du monde de véritables « gueules de ressuscités » (comme disait Nietzsche) pour annoncer le Christ avec puissance !

Meilleurs voeux !!!

Au retour d’un voyage au Brésil (9-22 décembre) sur les pas des premiers missionnaires à travers de nombreuses communautés nouvelles, nous allons vous proposer une rétrospective de ce voyage, vous parler de ces communautés et de leurs charismes, en espérant vous donner quelques idées, pour que la mission fasse des émules et que l’annonce de l’Evangile batte son plein cette année !

Benoît XVI, le 11 mars 2006 rappelait : « Il ne s’agit pas de quelquechose de facultatif, au contraire, l’annonce et le témoignage de l’Evangile sont le premier service que les chrétiens peuvent rendre à toute personne et au genre humain entier ». (Source : Fides).

Vous l’avez compris, toute l’équipe d’Anuncioblog vous souhaite une très sainte et très missionnaire année 2007 !!!

Mais pourquoi donc être missionnaire ?

Être missionnaire, c’est la vocation de tout baptisé, ce à quoi Dieu appelle chacun de nous, et pas seulement les « curés » ou les « bonnes soeurs » ! La Bible ne peut être plus claire 1 Co 9, 16 : « Annoncer l’Evangile n’est pas pour moi un titre de gloire ; c’est une nécessité qui m’incombe. Oui, malheur à moi si je n’annonçais par l’Evangile. »

Le départ de missionnaires quittant leur famille, leurs amis, leur pays, leur langue, leur culture… tout cela devrait nous heurter, ne pas nous laisser indifférents. Ils nous montrent l’exemple de notre propre appel (vocare = appeler) : témoigner de notre Foi en Jésus, Christ, Fils de Dieu, mort et ressuscité pour nous.

Voilà notre Foi ! Il nous a sauvés de la mort, et nous invite à participer à sa Vie divine, à aimer en plénitude. Soyons des témoins, car cela doit nous chauffer les tripes ! Quitte à tout quitter, foyer, patrie, amis… et même notre propre vie.

Notre vocation à tous, c’est la sainteté : « n’ayez pas peur d’être les saints du 3e millénaire » nous rappellait Jean-Paul II. Mais nous avons peur. De quoi ? A force de vouloir être ouverts sur le monde, nous oublions que, si nous sommes dans le monde, nous ne sommes pas du monde (Jn 15,19). Ainsi, n’ayons pas une Foi molle en Dieu, sans conviction, nonchalante. N’oublions pas qu’Il est Amour. Ne perdons pas notre temps à chercher des poux dans les poils de nos voisins ! Aime, puis fais ce que voudras. Aime, puis cherche les poux de ton voisin, mais que cela soit ordonné à l’amour que tu as pour lui, et cela se passera bien…

N’hésitons pas à plonger dans l’océan de tendresse où le Seigneur nous attend, sous le bienveillant regard de la Vierge Marie.

Pourquoi parler de Jésus ?

La Mission n’est pas une chasse gardée, réservée à des spécialistes, à des professionnels de la Foi, elle est l’affaire de chacun. « Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. » Mt 28,19.

Parler de Jésus, ça n’est pas pour se mettre en valeur mais au contraire pour s’effacer derrière Lui. Alors, j’essaie d’être son porte-voix, tout simplement. Il n’y a pas de mérite à cela : quand on aime, on se plaît à parler de celui que l’on aime ! Donc, j’aime parler de Jésus, et je n’ai pas envie de raconter trop de bêtises sur Lui.

Notre monde a besoin d’une Parole exigeante, forte, et vraie. Une Parole qui aime. Jésus lui-même, pendu au gibet de la Croix. Une Parole vivante, Jésus ressuscité. Une Parole qui élève, qui te prend là où tu es, et qui te rend ta dignité (Jn 8,10-11) :

– Personne ne t’a condamnée ?

– Personne, Seigneur.

– Moi non plus, je ne te condamne pas, va, désormais, ne pèche plus.

Voilà ce dont nous avons besoin, de cette parole d’amour. « Alors Jésus fixa sur lui son regard et l’aima. » (Mc 10,21). Puissions-nous, Chrétiens, poser un regard d’amour sur ceux que nous croisons, à l’exemple du Christ. Et quand nous pouvons agir, agissons ! Ne restons pas à regarder le ciel et les nuages (cf. Ac 1,11). Agissons avec Amour, donc avec fermeté et miséricorde (qui prend la misère du cœur, la partage), par Amour, et dans l’Amour. Amen !

Etienne Rosset

Article initialement rédigé pour Catholique.org

Pourquoi évangéliser aujourd’hui ?

Pour répondre à cette question, il faudrait d’abord s’en poser une autre : pourquoi aimer ?

C’est en effet un peu le même type d’interrogation : on ne se demande pas quel intérêt l’on a à aimer ou pourquoi l’on doit aimer ;

On se demande davantage : qu’est-ce qui me pousse à aimer ; qui me conduit à aimer ?

Pour l’évangélisation c’est un peu la même chose : celui qui se pose la question de savoir si les chrétiens aujourd’hui ont une obligation d’évangélisation ne prend pas la question dans le bon sens… en effet, si l’on se place dans une optique d’obligation, donc d’intérêt, de stratégie, on reste dans le domaine de l’efficacité, du « faire » et l’on quitte le domaine du don, de la gratuité, de l’amour.

Et que signifierait un évangélisation qui serait autre chose qu’un don de soi, qu’une pure démarche d’amour ? En effet, lorsque nous voulons porter l’Evangile à ceux qui ne le connaissent pas ou plus, ne voulons nous pas précisément annoncer la victoire de du Don, le primat de l’Amour ?

Deus est Caritas, Dieu que nous voulons annoncer par son Evangile n’est-il pas Charité !

Alors si « évangéliser » c’est essayer par sa parole et ses actes, de témoigner de la victoire finale de l’amour de Dieu, et si l’on est persuadé de cette victoire parce que l’on en vit chaque jour et de plus en plus, on ne se demande plus pourquoi l’on « doit » évangéliser parce que, comme dans l’amour, on est poussé vers les autres auxquels on a envie de faire connaître cette joie, cette paix rencontrée, cette Personne qui a changé notre vie définitivement.

François Jusot