Ce n’est pas le positif, mais Dieu, qui est de retour !

Le positif est de retour

Bon, là, franchement, je ne peux pas laisser passer ça. C’est ce que je me suis dit en passant devant le siège social de Carrefour, à Neuilly. Une immense affiche en plusieurs mètres par plusieurs mètres, que je vous ai reproduite ici, en plus petit. Et des trombines franchement pas très réjouies… Regardez-les, ils ont beau faire leurs courses à Carrefour, ils ont l’air bien tristes, n’est-ce pas ? De pâles figures en comparaison de ceux qui ont – vraiment – la foi et que je rencontre. Alors, le positif est-il vraiment de retour ou est-ce une vaste blague ?

« Le positif est de retour », c’est une campagne de pub réalisée par le groupe Publicis, baptisée « K4 » (allez savoir pourquoi), largement déployée en France sous forme d’annonces presse (photographe Matthieu Deluc) et de spots TV réalisés par Laurent Chanez. Tout un programme.

Première raison pour laquelle je ne peux pas laisser passer ça : ils m’ont piqué la moitié du titre de mon enquête : « est de retour » (!). Ensuite, parce que ce n’est pas tout à fait la vérité : le positif n’est pas tout seul de retour. Ou alors, on tombe dans le positivisme, sorte d’optimisme béat, même devant la plus absurde des situations. Une fausse-joie de supermarché. Un positif de méthode Couet même quand on est au plus profond de son mal-être existentiel… L’existence, c’est bien le problème, ou plutôt, la question. Quel sens donner à sa vie ? Un bon job, un bel appart’, une nana (ou un mec, c’est selon), une chouette bagnole, des week-ends à Deauville ? Et puis quoi ? On grille tout son temps à travailler plus pour gagner plus, alors qu’on pourrait gagner moins pour aimer plus. Aimer davantage sa moitié, ses enfants (quand on a la chance d’en avoir) en passant plus de temps avec eux… Aimer plus en se donnant plus, aux pauvres, aux nécessiteux, donner de son temps libre… avec joie ! Aimer Dieu.

Le consumérisme mercantile ostentatoire et compulsif (!) a eu raison de beaucoup d’entre nous. Transcendance zappée au profit d’une immanence horizontale telle un rayon de magasin. Pléthore de choix. On fait ses courses à Carrefour (ou ailleurs), et on dépense autant que possible. On se fait plaisir et on se complaît dans l’hédonisme, pour devenir esclave de ses passions. On reste centré sur soi-même. On achète le dernier gadget à la mode. Cela ne rend pas plus heureux mais ça donne l’impression d’exister… un peu plus.

Et Dieu dans tout ça ? Bah, relégué à l’histoire ancienne, à la mythologie ou aux récits apocalyptiques. Alors même qu’Il est là. En ville. Dans le silence des tabernacles, ou exposé lors de veillées d’adoration. Pendant les nombreuses messes célébrées dans la capitale, ou dans les confessionnaux. Il est présent au milieu de nous, plus que jamais. Et c’est Lui qui donne tout son sens à notre vie. Mais nous l’ignorons royalement et préférons nous concentrer sur notre compte en banque et nos actions en bourse… Bref nos petits plaisirs quotidiens, en tout optimisme, à des années lumières de l’évangélisation.

Alors non, ce n’est pas le positif qui est de retour. C’est Dieu ! C’est la joie, à travers de nombreuses conversions ! C’est l’amour ! Oui, Dieu est de retour (*). Même s’Il passe encore inaperçu. Allons à sa rencontre ! Et évangélisons.

12 réflexions au sujet de « Ce n’est pas le positif, mais Dieu, qui est de retour ! »

  1. Daniel de Rauglaudre

    « Il est présent au milieu de nous, plus que jamais » : ah bon ? on a enfin réussi à construire un appareil pour le détecter ?

  2. Tigreek

    « Quel sens donner à sa vie ? Un bon job, un bel appart’, une nana (ou un mec, c’est selon), une chouette bagnole, des week-ends à Deauville ? Et puis quoi ? »
    C’est exactement l’idée de la vidéo du parcours alpha, dont je crois vous vous êtes fait messager ici même… 🙂

    « Et Dieu dans tout ça ? Bah, relégué à l’histoire ancienne, à la mythologie ou aux récits apocalyptiques. »
    Ou alors, faute d’éducation religieuse, apparaissant comme une caricature de lui-même…

    Voir aussi le commentaire d’AncillaDomini sur sacristains : « Il ne comprend pas ce Dieu-là, que les chrétiens lui présentent, et qui est tellement l’antithèse de tout ce qu’on lui a appris sur Lui que tout son système de défense contre « les superstitions moyen-âgeuses », les « bigoteries pour esprits faibles et apeurés », les « dogmes obscurantistes de fanatiques haineux » s’écroule d’un coup. »

  3. Daniel de Rauglaudre

    À Jean-Baptiste : je ne vous suis pas bien : le fait d’avoir trois millions de personnes dans ma base de données prouve l’existence de Dieu ?

  4. Paradox

    « …gagner moins pour aimer plus » : bien vu JB !
    La grande peur du supermarché est là : que l’homme aime plus et consomme moins. C’est pour cela que la société marchande veut détruire l’amour comme don de soi : la gratuité est son pire cauchemar.
    Les supermarchés sont les églises, les lieux de culte, du capitalisme de masse.
    Tu veux faire la révolution (de l’amour) ? Brûle (spirituellement) les supermachés !

  5. Jean-Baptiste Maillard

    A Daniel : Si votre système marchait parfaitement, il vous dirait que parmi vos 3 millions de personnes, un certain nombre sont en train de se convertir ! Je pourrais moi-même vous en citer nominativement. Il vous dirait que tous, sans exception, sont en recherche de Dieu, parce que c’est inscrit au fond d’eux mêmes : Dieu les a tous créés. Il vous dirait, votre système technique, que tous ne tendent que vers la rencontre et l’osmose avec leur créateur. Il vous dirait enfin qu’une bonne partie se rapproche de Lui, le dieu amour, simplement par l’amour qu’il répande autour d’eux, et que, sans être encore dans l’Eglise catholique, ils appartiennent à la catégorie de l’Eglise invisible. Et vos statistiques vous apprendraient enfin qu’ils aiment de plus en plus.

    Mais l’amour, évidemment, la science de ne peut le mesurer… par contre elle croit pouvoir démontrer la non-existence de Dieu : n’y-a-t-il pas une contradiction ? On ne peut mesurer le vide, le néant ! (Voir à ce sujet cette vidéo).

  6. Daniel de Rauglaudre

    GeneWeb n’est pas un logiciel d’opinions politiques ni religieuses mais juste de généalogie. Si mon système marchait « parfaitement », je ne vois pas en quoi il pourrait déduire magiquement l’évolution des opinions des gens.

    En outre, personnellement, je considère que ceux qui croient en Dieu et au surnaturel sont tout simplement victimes d’escroquerie.

    Dieu n’est pas démontrable, son contraire non plus, et ceux qui prétendent avoir des contacts avec lui sont soit des escrocs, soit des gens qui ne cherchent pas vraiment leur vérité intérieure. Car s’ils la cherchaient, il verraient que « le roi est nu ».

    L’amour est parfaitement testable par la science. C’est détectable dans le cerveau. C’est détectable par le comportement. C’est la chose la plus naturelle qui soit, induite par la nature pour nous inviter à nous reproduire et à vivre ensemble. En outre, l’amour rend aveugle et ça se voit parfaitement dans le cerveau !

    Cette vidéo est ridicule. Le froid existe, l’obscurité existe. Et le mal, encore plus ! puisqu’il est actif et qu’on en voit souvent, hélas, ses résultats. La guerre, ce n’est tout de même pas l’absence de paix. Je dirais même le contraire : la paix, c’est l’absence de guerre. Doit-on dire que la paix n’existe pas ?

  7. magellys

    Je ne comprends pas pourquoi vous qualifiez « ceux qui prétendent avoir des contacts avec lui » d’escrocs, Dieu n’est pas qu’une entité supérieure toute puissante avec laquelle on ne peut avoir de contact, il est AMOUR et c’est justement pour cela qu’il descend humblement au milieu de nous pour nous faire voir le bonheur, le véritable sens de notre vie, il est notre meilleur compagnon et ne nous lache jamais malgré toutes nos mauvaises actions, bien sur que nous pouvons avoir un contact avec lui, sans le voir ni le toucher mais tout simplement ressentir sa douce présence. Cela ne s’explique pas scientifiquement et alors? Pouvez-vous m’expliquer avec votre Sainte Raison l’essence complète du « moi »? Le « moi » existe pourtant.

    Vous dites également que « leur roi est nu », certes Jésus était nu sur la croix quand il a souffert sa passion pour NOS péchés par pur amour pour nous, en quoi est-ce un problème? N’est-ce pas au contraire la plus belle preuve de l’amour de Dieu? Vous même venez de l’admettre.
    De plus Jésus est réssucité couvert de son manteau de gloire et toujours plus brûlant d’amour.

    Pourriez-vous apporter plus d’arguments à vos commentaires car il m’intéresserait de savoir pourquoi je suis victime d’escroquerie. De plus je voudrais savoir quel sens vous donnez à votre vie car je ne parviens pas vraiment à le comprendre (comprenez du fait de mes 17 ans que votre scientifique raisonnement m’échappe). Vous pouvez donc vous satisfaire de combler le vide sans Dieu par notre société de consommation, de rationnalisme et de relativisme?

  8. magellys

    J’ai également oublié de vous demandez comment l’amour est testable par la science et se voit dans le cerveau comme vous l’avez répété à 2 reprises?
    Je sais que je suis un peu pénible mais je suis encore à un âge où l’on cherche à comprendre, il faut bien que jeunesse se passe, pas d’inquiétude votre société est en train de pallier à ce problème en transformant ma génération en alliéné mentaux, je ne vous embeterais donc pas encore bien longtemps…

  9. MDO

    Coucou!!!
    c’est clair qu’ils n’ont pas une tête très réjouie!!!
    Je ne fais pas mes courses à Carrefour, j’ose espérer que j’ai une tête plus épanouie!!!!

    Sinon, c’est drôle cette idée que la science répond à tout! Vous allez vite être déçu. D’abord il y a eu la politique qui était censée tout résoudre, puis la médecine, là encore, elle est en train de décevoir un max, pour preuve l’euthanasie; on n’y arrive pas, et hop, on élimine, pas de souci! Alors maintenant c’est la science, et ensuite ce sera l’informatique et la robotique, qui pourra tout expliquer de ce que nous avons dans le coeur!!!! Aïe aïe aïe!
    Enfin, si toute votre vie est expliquée par la science, alors ça ne sert à rien que je continue à travailler dans les statistiques!!!! Il n’y a plus d’aléatoire, tout est explicable!!! A d’autres!!!!
    Et la crise financière, c’est la science et ce qu’elle dit qu’il y a dans les cerveaux, qui l’a prédite
    Pas vraiment non.
    Tout ça pour dire qu’une fois l’événement arrivé, la science l’explique par la réaction dans le cerveau. Mais qu’est-ce qui a créé l’événement???
    Qui vous a créé cher monsieur? La science ou l’amour? :-)))

    A bientôt!

  10. mathieu c

    De toute façon quand on est amoureux on se fiche bien de savoir d’où vient l’amour.
    La science n’a pas réponse à tout sinon on n’aurait plus de chercheurs. Par contre la science par du principe où on peut trouver une réponse à tout, c’est l’impulsion qui permet de chercher. Dès lors qu’on met de l’impossible on n’avance plus.
    Cela ne veut pas dire que la science pourrait tout expliquer. Mais c’est son mode de fonctionnement (encore que beaucoup de scientifiques sont très conservateurs).

    Ensuite, Magellys parle de combler le vide sans dieu. C’est votre opinion, ou plutôt votre ressenti que l’absence de dieu est un vide. L’absence de ma femme dans votre vie ne changerai rien, dans la mienne tout. Celui qui ne connait pas dieu en connait-il l’absence ? Rien ne peut nous rendre affirmatif (ni négatif d’ailleurs).

    De plus notre monde n’est pas que consommation, relativisme et rationalisme. Il l’est si vous voulez qu’il le soit, si vous vous y plaisez: vous en êtes la preuve puisque j’imagine que ces trois termes ne sont pas votre « way of life ». L’absence de dieu pour le non croyant ne doit pas être synonyme de déchéance, de malheur, de vice ou que sais-je. Parce que sinon vous nous jetez tous dans le même sac de la pourriture humaine.(dont je ne pense pas faire parti).
    Il ne faut pas jurer non plus à tous les vents que c’est dieu qui fait les hommes bons mêmes s’ils ne le savent pas parce que:
    c’est contre le libre arbitre (quand je fais le mal c’est moi, quand je fais le bien c’est grâce à dieu ! combien de fois ai-je entendu ça ??)
    et ça ne vous aidera pas à vous faire des amis chez les non croyants qui ont le droit de ne pas connaître dieu, il a qu’à se présenter à eux aussi…(on peut avoir le coeur ouvert à dieu sans qu’il vienne, si si).
    donc attention à ne pas opposer croyants et non croyants.

    enfin à Daniel: comme je dis souvent aux croyants, il ne faut jamais basé sa foi (c’est à dire ses idéaux au sens large) sur quelque chose de changeant, de mesurable, de quantifiable…or la science n’est que ça. Vous savez il y a quelques années on apprenait encore qu’un gène code pour tel ou tel phénotype ou caractère. (d’ailleurs c’est encore enseigné au collège…) or c’est bien plus compliqué et assez différent de ça. La science se remet en question bon gré malgré avec l’avancée de ses recherches mais nos idéaux ne peuvent suivre ce genre de fluctuation. Ils doivent être stable. Et cette stabilité on la trouve en nous même, pas dans une science, un homme d’église, un dogme ou je ne sais quoi. On peut progresser par l’échange, la compréhension du monde de l’autre etc. mais on doit se bâtir une maison solde en nous même qui ne s’écroulera pas au premier manuscrit ancien prouvant la non existence de Jésus ou au premier atome étrange montrant que nos théories scientifiques ne sont presque jamais valables.

  11. Jean-Paul

    Moi, je l’ai rencontré, Dieu, dans le supermarché proche de chez moi, dans le sourire de la caissière, dans l’assistance d’un roller boy qui a attrapé une boite trop haute pour la dame en bout de gondole, dans ce jeune couple qui laisse la place dans la file à une grand mère qui n’avait que quelques articles au fonds de son cabas, dans le regard de cette mère qui met une pièce dans l’éléphant mécanique qui fait rire son fils en simulant un rodéo, dans ce mendiant qui même si on ne lui donne rien souhaite bonne journée avec un sourire, dans le soleil qui vous fait cligner des yeux en sortant du magasin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *