Contre la dictature du relativisme, « témoigner pour manifester que le Christ est le Seigneur de l’histoire »

Dans leur message de conclusion de l’Assemblée du CELAM (Conseil épiscopal Latino-américain), les évêques se plaignent des « attaques dans plusieurs de nos pays, qui, en soutenant le progrès et le développement, entendent nous conduire à la dictature du relativisme ». En réponse, les évêques préconisent de « continuer à témoigner pour manifester que le Christ est le Seigneur de l’histoire ». Ils rappellent que la grande Mission continentale d’évangélisation (lire Benoît XVI encourage la Mission continentale) « offre l’occasion providentielle de contempler le Christ Ressuscité qui a garanti la victoire du bien sur le mal ».

« Nous sommes conscients des difficultés et des résistances liées au processus de renouvellement des structures ecclésiales pour qu’elles soient missionnaires, et à la formation des opérateurs de pastorale, prêtres, consacrés et laïcs, pour qu’ils soient des disciples missionnaires. Mais nous reconnaissons que la conversion pastorale conduit à une transformation, et nos Eglises répondent. Le ferme appel lancé à Aparecida à réaliser la Mission continentale porte ses fruits ». C’est ce qu’affirment les évêques représentants des 22 Conférences épiscopales de l’Amériques Latine et des Caraïbes, dans le Message diffusé au terme de la 32e Assemblée plénière du CELAM qui a été réalisée pour la première fois au Nicaragua du 11 au 15 mai dernier.

Les évêques rappellent qu’à Aparecida « il a été clairement affirmé que le diocèse était le lieu privilégié pour vivre la communion ». A ce propos ils reconnaissent et apprécient « les efforts qui ont été faits à différents niveaux pour promouvoir la communion », à un moment où « le témoignage d’unité dans l’Eglise se transforme en pierre angulaire pour donner un témoignage crédible à la société ».

En même temps les prélats apprécient les différentes activités du CELAM destinées à favoriser la Mission Continentale, avec la conviction que « la Mission Continentale offre l’occasion providentielle de contempler le Christ Ressuscité qui a garanti la victoire du bien sur le mal ». « Cette perception demande le meilleur de nos efforts pour fortifier le chemin et articuler les différents processus. Partager les expériences est la clé pour maintenir l’unité dans la pluralité ».

D’autre part, partageant les réalités des différents pays, les évêques ont constaté certains des principaux défis du moment présent, comme par exemple : « la crise économique mondiale, le flux de la pauvreté dans plusieurs pays ; une certaine déception de la démocratie qui a conduit à la recherche de nouveaux modèles politiques mêlés de populisme ; la fragilité de nos états à garantir pleinement les droits de l’homme ; la sécularisation courante qui impose le silence sur les valeurs religieuses et morales, en prétendant nier à l’Eglise sa responsabilité à collaborer à une culture centrée sur la dignité de la personne humaine, garantissant la vie de la fécondation jusqu’à la mort naturelle ».

Les évêques ajoutent que justement « l’apport historique de l’Eglise catholique, ayant créé une culture fondée sur les valeurs de l’Evangile, a été l’âme de nos pays et a édifié un tissus social ayant son identité, fraternelle, solidaire, et ouverte au-delà de ses frontières ». C’est pourquoi ils manifestent leur douleur de constater « les attaques dans plusieurs de nos pays, qui, en soutenant le progrès et le développement, prétendent nous conduire à la dictature du relativisme ».

Le Communiqué se conclut par une manifestation de solidarité envers nos « frères dans l’épiscopat qui ont été l’objet de calomnie, de discrédit, voire de violence, ainsi que d’autres prêtres, consacrés et fidèles qui donnent de manière héroïque leur vie pour l’Evangile ». A tous les évêques expriment leur solidarité, et les encouragent « à poursuivre leur témoignage pour manifester que le Christ est le Seigneur de l’histoire ».

Source : Fides

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *