Crise actuelle : un brouillage qui va à l’encontre de la nouvelle évangélisation ?

C’est ce qu’affirme le journaliste Patrice de Plunkett sur son blog.

Et si la crise que connaît actuellement l’Eglise – qui s’apparente à une crise de communication – était le signe d’un baroud d’honneur de forces dites progressistes ayant perdu de vue la mission première de l’Eglise, qui est, dixit Paul VI dans Evangelii Nuntiandi, l’évangélisation ?

Sur son blog, le journaliste et essayiste Patrice de Plunkett affirme pour sa part qu’il s’agit d’un brouillage qui va à l’encontre de la nouvelle évangélisation (lire ici). Or la nouvelle évangélisation est précisément la clef de compréhension du Concile Vatican II. Avons-nous bien compris Vatican II, y compris lorsque nous nous en réclamons à corps et à cris ?

L’aventure de l’évangélisation reprendra toute son ardeur si nous savons, aussi, nous remettre en cause. Avons-nous suffisamment confiance en Benoît XVI et dans le bien-fondé de son action pastorale ? Vatican II nous dit : « le Pontife romain, comme successeur de Pierre, est le principe perpétuel et visible et le fondement de l’unité qui lie entre eux soit les évêques, soit la multitude des fidèles. » (Lumen Gentium, §23). L’avons-nous bien en tête ou préférons-nous, parfois, donner des leçons – sur le fond comme sur la forme – à Benoît XVI, au risque de secouer notre unité ?

L’unité est pourtant vitale pour accomplir notre mission première. Et si cette accumulation de « bourdes » était voulue pour déstabiliser le pape et décrédibiliser son pontificat ? On peut le penser. Il y aurait alors un lien entre Williamson, l’excommunication du Brésil et même la crise en Avignon. Serait-ce le refus de l’évangélisation nouvelle ?

Raisons de plus, en tout cas, pour apporter de toute urgence notre soutien au Saint-Père avec le manifeste en ligne Benoît j’ai confiance en toi.org ! (Pour cela, cliquer ici).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *