Dieu est de retour : l’avis d’un paroissien ordinaire

Dieu est de retour - la nouvelle évangélisation de la France

L’avis d’un paroissien ordinaire, sur le blog consacré Dieu est de retour.

« Viens Esprit Saint ! Allume en nous le feu de ton Amour ! »

Belle, très belle prière dite depuis toujours et répétée souvent par chacun de nous, pratiquants des paroisses de France. Mais souhaitons nous vraiment, que le Seigneur, par Son esprit, nous mette en feu ?

Souhaitons-nous vraiment qu’Il nous dise au fond de nos cœurs : « je t’envoie, oui, tu dois partir, quitter ton grand confort de petite société, occidentale, recroquevillée sur elle-même, désolée en permanence du recul du christianisme, de plus en plus effrayée par la montée de l’athéisme et des intégrismes mais pas prête à changer de vie » ?

Un moment de honte et de peur est vite oublié. Nous sommes encore très nombreux, regardez les JMJ : des millions de jeunes cathos, pas de quoi s’alarmer ! Et puis nos paroisses ne « fonctionnent » pas si mal que cela : on baptise de plus en plus d’adultes, on se marie à l’église davantage qu’il y a quelques années, parait-il… et on enterre encore, surtout dans les belles campagnes françaises.

Mais pour se rassurer ainsi, il convient d’oublier la sécularisation, la confusion profonde des esprits sur les questions anthropologiques les plus graves, la montée de l’indifférentisme, le réveil vigoureux des sectes, l’attirance de plus en plus forte des jeunes français pour l’islam, le triomphe de l’hédonisme et du matérialisme le plus flamboyant…

Ne vivons-nous pas un peu la même chose que ce que vécurent nos pères des premiers siècles quand l’Empire s’écroulait au milieu de la décadence générale des mœurs et des intelligences ?

Oui, le Seigneur nous envoie et envoie son Eglise en plein vent : il faut sortir de nos illusions, de nos imaginations rassurantes. Il nous faut ré évangéliser, avec une ardeur nouvelle et des modalités nouvelles… Jean-Paul II nous l’a si bien expliqué.

Il faut sortir de nos églises chauffées, prêcher dans les rues et sur les parvis, et ne pas seulement le chanter ; il nous faut descendre dans les boites de nuit et quitter les quartiers bourgeois où l’argent a depuis longtemps remplacé les préoccupations spirituelles : les pauvres nous attendent, eux !

Ceux qui sont venus en France, chercher le bonheur et n’y trouvent que l’individualisme, ceux qui n’ont plus assez de force à cause de leurs souffrances pour crier vers le Seigneur et sont récupérés par les idéologues de tout poil ; ceux qui ne savent pas que le Christ veut et peut les libérer et non les enfermer dans un club de gens biens sous tous rapports.

Alors dirons-nous « oui, Seigneur, je viens ; oui, Tu peux compter sur moi, je te donne ma vie, toute ma vie, je veux être ton disciple, tel que je suis ici et maintenant, jeune, père, mère de famille, prêtre, religieux, dans la force de l’âge ou vieillard, oui, je serai ton missionnaire du XXIe siècle » ? Ceux qui prennent la parole dans les pages qui suivent, ont dit « oui » et Le Seigneur leur a donné le bonheur.

François Jusot

Source : Dieu est de retour

2 réflexions au sujet de « Dieu est de retour : l’avis d’un paroissien ordinaire »

  1. Ernest Ameglio

    Je lis : Dieu est de retour. S’il est celui d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, Chrétiens et Musulman auront des sérieux ennuis. Mais vous restez tranquilles, dans la certitude que il n’y a aucun dieu et s’il y a celui inconnu des Grecs ou de Paul, depuis longtemps il ne s’occupe plus nous, méprisables e féroces êtres, lie de la terre.

  2. ernest ameglio

    Ceux qui sont venus en France, chercher le bonheur et n’y trouvent que l’individualisme, ceux qui n’ont plus assez de force à cause de leurs souffrances pour crier vers le Seigneur et sont récupérés par les idéologues de tout poil ; ceux qui ne savent pas que le Christ veut et peut les libérer et non les enfermer dans un club de gens biens sous tous rapports.

    Cette affirmation est simplement délirante. Si votre Jésus existait, Il s’occuperait des malheureux sur place au lieu de les envoyer chez nous, où, presque deux millénaires de christianisme, ont rendus les personnes, intellectuellement, des loques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *