JMJ de Sydney : Déjà des conversions !

Les Journées mondiales de la jeunesse de Sydney suscitent déjà des conversions, alors qu’elles viennent à peine de commencer.

La jeune fille qui coordonne la communauté catholique polonaise pour les JMJ à Sydney, Basia Slusarczyk, âgée de 24 ans, a expliqué à ZENIT que son ami, qui n’était pas catholique, a décidé de participer au rite d’initiation chrétienne pour adultes. Sa conversion s’est produite alors qu’il priait avec elle pour que les JMJ portent du fruit.

« Il participe à la JMJ avec moi et j’espère que les événements de cette semaine ainsi que la solidarité avec tant de catholiques du monde entier le rendront fier de rentrer dans la famille catholique », a-t-elle déclaré.

Avec les pèlerins internationaux qui redonnent déjà un nouvel élan à la vie de Sydney, Basia est convaincue que cet événement apportera une vie nouvelle dans l’Eglise en Australie et un nouveau réveil.

« Nous avons de petites Eglises pleines de vie en Australie mais elles doivent rester vivantes pour les générations à venir », a-t-elle expliqué.

Basia est convaincue que les jeunes sont attirés par Benoît XVI tout comme ils étaient attirés par Jean-Paul II, qui lança les Journées mondiales de la jeunesse.

Elle a expliqué que l’intérêt de Jean-Paul II pour la vie des jeunes continue d’amener les jeunes à la foi, spécialement en Pologne.

« Karol Wojtyla fut en réalité déçu quand on lui demanda de succéder à l’archevêque de Cracovie, car cela signifiait abandonner le travail quotidien qu’il faisait avec les jeunes de sa paroisse », a précisé Basia. « Mais quand il est devenu pape, il a conservé son amour pour les jeunes, même à travers sa maladie. Il y avait quelque chose dans ses yeux et sa voix qui attirait les jeunes ».

Basia conduit un groupe de 200 jeunes à Sydney. Des jeunes d’Irlande, du Canada, de Pologne et de l’ouest de l’Australie se sont également joints à eux.

Agnieszka (Agnes) Jaszczyszyn, l’autre responsable du groupe, reconnaît elle aussi avoir été très influencée par Jean-Paul II.

Mais le pape actuel n’est jamais bien loin dans leurs pensées et elles continuent de prier pour le succès de sa mission en Australie. « C’est grâce au pape Benoît XVI que nous avons la JMJ 2008 à Sydney, il a conservé la tradition », a déclaré Agnieszka. « Les jeunes du monde sont ici grâce à lui ».

Basia a fait ces déclarations à ZENIT alors qu’elle participait, avec un groupe de jeunes polonais-australiens vêtus des costumes traditionnels de danse polonais, à la cérémonie de vénération de la croix et de l’icône des JMJ, au Belmore Park.

Les rues de Sydney s’étaient remplies de pèlerins comme ce groupe polonais, voulant assister à la fin du voyage de la croix et de l’icône des JMJ.

La croix a été donnée aux jeunes du monde par Jean-Paul II en 1984 en signe de l’amour du Christ pour l’humanité ; l’icône de la Vierge, destinée à accompagner la Croix, a été son deuxième cadeau aux jeunes, en 2003.

Après avoir traversé les continents, la croix et l’icône ont été remises aux représentants australiens le dimanche des Rameaux 2006 à Rome.

Plusieurs centaines de pèlerins ont suivi la croix et l’icône transportés en ferry de Manly à Circular Quay, puis ils les ont suivis en marchant à travers le quartier central des affaires de Sydney, le long de Pitt Street, en passant près de la Tour de Sydney et en descendant vers Belmore Park.

Tous les pèlerins ont pu vénérer la croix et l’icône, certains émus jusqu’aux larmes, tandis que d’autres priaient et chantaient autour d’eux.

C’était la dernière étape du voyage de la croix et de l’icône avant que ces deux symboles de la foi prennent place sur le lieu où devait être célébrée la messe d’ouverture des JMJ, ce mardi à 16 heures, heure locale. Celle-ci a été présidée par le cardinal George Pell à Barangaroo, un port de pêche désaffecté à East Darling Harbor.

Source : Zenit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *