Mgr Fisichella : « la nouvelle évangélisation n’est pas une formule passe partout »

Ce matin près la Salle de presse du Saint-Siège, le président du Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation, Mgr Rino Fisichella, a présenté le motu proprio « Ubicumque et Semper » (partout et toujours) par lequel Benoît XVI institue ce nouveau dicastère.

« La question de la nouvelle évangélisation, a-t-il commencé, a été ces dernières décennies objet d’une profonde réflexion de la part du magistère… et l’objectif constitue un grand défi pour l’Eglise entière. Elle doit trouver les formes adéquates au renouvellement de son annonce auprès des nombreux baptisés qui ne perçoivent plus leur appartenance à la communauté chrétienne, sont victimes du subjectivisme ambiant ou d’un enfermement dans un individualisme privé de responsabilité. Ce motu proprio concerne principalement les Eglises d’ancienne tradition ayant besoin d’un nouvel élan missionnaire pour parvenir à répondre aux interrogations de notre temps. »

Comme l’indique le document, a ajouté Mgr Fisichella « la nouvelle évangélisation n’est pas une formule passe partout ou même magique, mais bien plus. Il s’agit d’élaborer une pensée forte, capable de soutenir une action pastorale élevée, capable de vérifier précisément les différentes traditions et objectifs que ces Eglises possèdent de par leur histoire. Une pluralité qui ne met pas en péril l’unité fournira une bonne efficacité auprès de nos contemporains. La nouvelle évangélisation, qui n’est pas une formule abstraite, a des contenus théologiques et pastoraux, renforcés par un magistère récent, ayant constamment porté son attention aux approches nouvelles. Elle tient également compte des multiples initiatives par lesquelles évêques, conférences épiscopales et associations de fidèles ont abordé la question de la nouvelle évangélisation. (…) Une des taches du nouveau dicastère est la promotion du nouveau catéchisme, un des fruits majeurs de la ligne conciliaire, car il rassemble harmonieusement tout le patrimoine dogmatique et constitue le meilleur instrument de diffusion de la foi de toujours face aux évolutions et aux nouvelles interrogations des croyants et du monde. C’est pourquoi, a conclu le président du nouveau dicastère, il faudra mettre toutes les formes que le progrès de la communication propose au service de la nouvelle évangélisation. »

Source : VIS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *