Nouvel Hillsong : « This is our god »

Grande bénédiction et réussite que le dernier concert de Hillsong édité il y a peu en CD et DVD : au fil des années, le groupe Australien apparaît toujours plus comme « La » référence mondiale en la matière, qui sait se renouveler, monter en puissance et en qualité à la fois musicale et évangélisatrice, sans basculer dans des caricatures ou des travers racoleurs.

On invite donc tous les lecteurs d’Anuncioblog à en avoir un avant-goût au travers de l’ouverture :

et de l’impressionnante finale :


A l’heure où la nouvelle page de Glorious qui s’ouvre à Lyon (lire ici) s’inspire directement et explicitement de l’expérience de Hillsong en Australie, il est heureux de saisir à nouveau la puissance de bénédiction de tels concerts/veillées de pop-louange ou alternent prédications, louanges et prières inspirées au sein de grandes assemblées : la pop-louange devient de plus en plus une des pièces maîtresses dans le dispositif de la nouvelle évangélisation de la jeunesse en ce début du XXIe siècle.

C’était effectivement prévisible et incontournable, aucunement pour des raisons marketing ou de jeunisme comme ses détracteurs ou certains traditionalistes veulent encore le faire croire, mais parce-qu’elle actualise avec tant de pertinence l’actualisation pour notre temps de certains fondamentaux théologiques, anthropologiques et spirituels de l’évangélisation. Articulés à une prédication pertinente, elle conduit vers le Christ, son Amour, sa présence,… nombre de non croyants ou de baptisés non pratiquants. Alors un chemin de vraie conversion peut s’ouvrir, et peu à peu un chemin vers l’Église, les sacrements, un renouvellement de la charité, etc…

Depuis un an, il y a eu une indéniable prise de conscience de cette importance stratégique de la Pop Louange pour l’Église de France vis-à-vis de la jeunesse et même au delà. Cela se traduit dans les faits comme l’illustrent sans doute les invitations plus régulières de groupes de pop-louange à se produire comme ceux que nous avons vu et entendu au Frat de Lourdes à Pacques, aux JMJ de Sydney (où Hillsong s’est d’ailleurs produit à l’invitation des organisateurs), au Festival Anuncio à Paris fin août (lire ici), à Notre-Dame de Paris lors de la venue du pape, à Lyon avec le projet-Glorious explicitement soutenu par le cardinal Barbarin, dans plusieurs diocèses lors de rassemblements, etc…

Et je pense vraiment qu’on a encore rien vu : le meilleur est à venir. Oui, que monte notre louange au Seigneur, et son Nom sera annoncé, entendu, accueilli, acclamé !

2 réflexions au sujet de « Nouvel Hillsong : « This is our god » »

  1. mathieu c

    je rêve d’un pays où l’avortement serait un échec et non une option
    je rêve d’un pays où une personne qui tombe dans la rue ne sera pas que la risée des passants
    je rêve d’un pays où la science aura conscience de ce qu’elle est et de son impacte
    je rêve d’un pays où les gens réfléchiront en connaissance de cause et non sur le seul point de vue de journalistes préfabriqués.
    je rêve d’un pays où aimer son prochain ne sera non pas un commandement mais un idéal vers lequel chacun marchera car c’est un bel idéal.
    je rêve d’un pays où la nature sera aimer et respecter pour ce qu’elle est et non pas pour ce qu’elle symbolise ou peut nous apporter.
    je rêve d’un pays où les gens sauront que lorsque l’autre à tort ne signifie pas que nous ayons raison et que démolir sans autre but que de détruire les aspirations des autres ne les mène à rien.

    je rêve d’un pays où chacun puisse suivre son étoile, l’aimer, la chérir
    je rêve d’un pays où tous nous pourrons vivre nos rêves sans nous poser sans cesse des carcans absurdes et bien souvent imaginaires

    ce pays ce pays doit être catholique que m’importe

    en tout cas pendow posez-vous la question: quelles aspirations catholiques vous sont-elles imposées en france ? et surtout sont-elles mauvaises ?

    Perso j’imagine mal un état sur lequel l’église aurait un grand pouvoir permettre un avortement aussi systématique et commercialiser une pilule du lendemain utilisable cinq jours après des rapports.
    ce n’est qu’un exemple…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *