Pop louange : quelles racines apostoliques ?

Pop louange - Lyon Centre

Contrairement à certaines idées reçues, la pop louange n’est pas une concession démagogique aux modes pour racoler à peu de frais une jeunesse très majoritairement éloignée de l’Eglise et de la foi.

Certes, la pop louange utilise un langage musical contemporain devenu universel, elle s’exprime dans nombre d’espaces publics, souvent plus neutres que les églises, nouvelles ‘Agora’ du monde moderne – salles de spectacles, places, chapiteaux, festivals, Internet – mais elle ambitionne avant tout d’actualiser, au travers des codes musicaux actuels, l’expérience même des premiers apôtres : « Je te chanterai au milieu de la grande assemblée » (He 2, 12), « Je te louerai parmi les nations, je chanterai à la gloire de ton Nom (…). Nations, exultez avec son peuple. » (Rm 15, 9-10), « Chaque jour, d’un seul cœur (…) avec allégresse et simplicité, ils louaient Dieu et avaient la faveur de tout le peuple. Et chaque jour le Seigneur adjoignait à la communauté ceux qui seraient sauvés » (Ac 2, 46-47).

Ainsi, chez les artistes évangéliques ou catholiques qui y sont engagés, la pop louange authentique se caractérise par une profonde démarche personnelle de foi, ancrée dans la Parole de Dieu, la vie spirituelle et leur communauté ecclésiale1; cette foi s’exprime dans l’exercice même de la musique qui se veut ‘inspirée’, que ce soit dans la composition des chansons (paroles et mélodie), ou en studio, sur scène et en assemblée. Même si les artistes s’expriment chacun avec leur caractère et leur charisme propre, ils sont pour la plupart habités par le zèle missionnaire et le désir d’accompagner leur ‘public’ vers la rencontre personnelle du Christ, vers l’expérience intime et personnelle de la présence du Saint-Esprit et l’accueil de la Parole de Dieu. Quiconque regarde sur YouTube ou DVD les vidéos des concerts de Delirious ou Hillsong, d’Exo ou Glorious, sera rapidement convaincu que la pop louange conduit bel et bien à la prière, à l’écoute de la Parole et à l’amour de Dieu.

Certains observateurs n’y voient pourtant que des excitations émotives superficielles, voire des hystéries collectives : même si la pop louange est assez soft et bon enfant, on y retrouverait les travers des mega-concerts des rock-stars ou des immenses boites de nuit des DJ à la mode. L’argument n’est pas sans fondement lorsque certains groupes chrétiens se concentrent surtout sur le show musical et la fête, et ne conduisent pas effectivement à l’intériorité, à l’intimité avec Dieu et à des démarches de conversion ou de retour au Christ.

C’est pourquoi il est nécessaire – quitte à surprendre sans doute certains – de bien saisir que la ‘vraie’ pop louange n’est au final qu’une forme d’actualisation contemporaine de l’expérience spirituelle et missionnaire de la Pentecôte : même si elle prend des accents de guitares électriques et de synthétiseurs, rythmés par la basse et la batterie, une louange publique à Dieu dans une foi assumée et confessée, rejoint effectivement l’expérience des apôtres à leur sortie du Cénacle après l’effusion de l’Esprit-Saint : ils chantent et « publient les merveilles de Dieu » que chacun entend « dans sa propre langue » rapporte Ac 2, 10. Quelle que soit son origine, chacun ‘comprend’ les disciples car cette louange touche profondément le cœur de ces pèlerins de toutes nations présents à Jérusalem. Elle prépare ainsi la prédication de Pierre sur la Révélation et le Salut donné par le Christ, ce qui conduit un grand nombre à être « stupéfaits » et à en avoir « le cœur transpercé ». Comme l’Eglise en fait l’expérience mystérieuse et constante depuis 2000 ans, la louange inspirée est une porte universelle : elle ouvre le cœur de l’homme à la présence divine et porte à l’écoute attentive de sa Parole qui « pénètre jusqu’à la pointe de l’âme et de l’esprit » (He 4, 12). Introduire les hommes dans une telle louange est donc une expérience primordiale où se ‘réveille’ la soif spirituelle qui habite l’âme de chacun, soif trop souvent enfouie et cachée. Le cœur s’ouvre et le processus évangélisateur s’amorce par étape.

Ne craignons pas que cette ouverture par la louange soit un feu de paille : après la prédication de Pierre, ceux qui eurent « le cœur transpercé » s’adressèrent aux apôtres pour les interpeller : « que devons nous faire ? » Un cœur ouvert à Dieu amorce plus facilement un questionnement personnel et peut alors entamer une découverte de la vie chrétienne conformément, là encore, à l’expérience apostolique rapportée dans les Actes des Apôtres : c’est l’étape de l’initiation et de la croissance au travers de la catéchèse ancrée dans la Parole de Dieu, l’apprentissage de la vie chrétienne, la vie sacramentelle, l’intégration à la communauté ecclésiale (cf. Ac 2, 46-47). Non sans un certain étonnement, les responsables de Lyon-Centre confirment clairement ce processus dès leur 1ère année ; de nombreux jeunes catholiques, aujourd’hui engagés dans l’Eglise et dans l’évangélisation, ont été eux-mêmes saisis par Dieu grâce à ce type d’événements musicaux et peuvent l’attester.

La pop louange n’est donc pas une concession facile faite à la modernité, mais un levier majeur pour la mission : les jeunes catholiques et les pasteurs impliqués aujourd’hui dans la ‘nouvelle évangélisation‘ si chère à Jean-Paul II et Benoît XVI ne s’y sont pas trompés en s’y investissant avec enthousiasme et énergie.

(1) Cette exigence personnelle et spirituelle n’était d’ailleurs pas le cas de nombre de groupes de rock ‘chrétien’ des années 70 : ils ont porté bien peu de fruits apostoliques, se sont rapidement lassés ou ont dévié vers une musique profane.

Article également publié dans France catholique et Liberté Politique

9 réflexions au sujet de « Pop louange : quelles racines apostoliques ? »

  1. Paul

    Chers Alex et Maud,

    Loin de moi l’idée de vouloir disqualifier le zèle évangélisateur des artistes de pop-louange… mais je crois être un des seuls de vos lecteurs à avoir assisté « en vrai » à l’enregistrement d’un DVD de Hillsong, dans le Parc Olympique de Sydney, et je voudrais partager avec vous quelques points qui m’amènent à émettre des réserves.

    1. Une conception assez particulière de la parole de Dieu : sur 3h de culte, les textes sont quasi-exclusivement tirés des textes de préparation au combat de l’exode, et de l’apocalypse.

    2. le culte du leader charismatique : le fondateur d’Hillsong a clairement un problème d’image de soi. Le discours est plus tourné vers lui que vers Dieu.

    3. la relation à l’argent : après 1H30 de culte, une vidéo très « impactante » sur les activités de Hillsong, à la suite de laquelle vous êtes appelés à donner… votre numéro de carte bancaire !

    4. la totale absence de personnes de plus de 35 ans.

    Par l’expérience « sensible » qu’ils proposent, ces mouvements peuvent faire croire que la vie spirituelle se réduit à cela, et disqualifier toute autre forme de recherche de Dieu.

    Ce n’est pas tant la validité de l’expérience sensible que je mets en cause (encore que l’on puisse douter qu’il suffise de mettre ses émotions au diapason d’une musique au simplisme effarant pour se laisser toucher par Dieu) que la réduction de la spiritualité à celle-ci.

    Lorsque « chacun les comprenait dans sa propre langue », à la Pentecôte, ce n’est pas que les apôtres avaient adopté le plus petit dénominateur commun de l’humanité ; c’est que, par l’Esprit, ils rejoignaient chacun dans la richesse de son humanité et de sa culture.

  2. Ludocata

    Bravo ! Je vis avec la louange au quotidien, et la pop louange y tient une grande place. J’avais lu un jour que la pop louange était un effet marketing pour des gens qui se donnaient bonne conscience, mais tout cela est faux archifaux. La pop louange m’entraîne dans une vie quasi constante de prière, je loue le seigneur, je le chante, dans la voiture, à la maison, au bureau, quand je marche, car tous ces airs de louange me reviennent en tête.

    J’ai assisté à plusieurs représentations de groupes de pop louange et je confirme que nous sortons de ces soirées avec une force spirituelle intense ! Nous avons loué le Seigneur, mais nous avons aussi médité sur notre vie, notre mission, et les fruits sont évidents, dans de nombreuses villes, auprès de nombreux jeunes que je cotoie, la louange se transmet et permet la rencontre du Christ à certains.

    Merci donc Jean-Baptiste d’avoir fait un état des lieux, dans l’espoir que les paroisses s’embrasent un peu partout en France.

    En union de prière

  3. Alex Lauriot Prévost

    Merci à Paul pour ses commentaires.
    J’entends très bien tes critiques du système « Hillsong » et il illustre les dérives possibles, chez les évangéliques anglo-saxons . Merci pour ce témoignage qui apporte une réflexion complémentaire et relativise certaines expériences. Il ne s’agit pas de « canoniser » toute démarche de pop-louange, de ne pas être lucide sur ces dérives possibles; mais on ne peut jeter le bébé avec l’eau du bain. C’est aussi pour cela aussi que j’aime et appartient avec action de grâce à l’Église catholique : être obéissance avec ses pasteurs, accepter l’autorité et le discernement de l’Eglise est un fantastique garde-fou car les meilleures intuitions et charismes peuvent dériver s’il n’y a pas d’autorité qui « régule », discerne, etc. Je pense que les dérives dont tu parles ne pourraient pas longtemps perdurer ou se développer chez les catholiques. Maintenant le système « protestant » a cela de bon qu’il libère la créativité, l’adaptation au contexte mouvant et aux impulsions de l’Esprit-Saint. J’ai confiance dans l’Église catholique et son évolution pour allier au mieux les 2. Bien fraternellement, Alex

  4. Paul

    Alex, merci d’avoir compris que je n’avais pas de volonté de jeter l’anathème.. Je ne jette pas le bébé… je veux juste éviter qu’il s’ébouillante, et je partage votre affection pour le discernement catholique, malgré la lourdeur qu’il impose parfois.

  5. generationlouange

    Salut,
    Je ne connais pas trop l’eglise de Hillsong Australie.
    MAis j’aime beaucoup la louange proposée par Hillsong tout come j’aime beaucoup Glorious et les louanges des béat ou de la comm de l’Emmanuel.
    Pour revenir à This is our god (The album opened at #2 on the ARIA Top 50 Albums Chart in Australia.)Wikipedia source, je suppose que l’enregistrent du dvd à vocation commerciale devant plus de 10 000 personnes est une chose ( dvd qui je rappelle est de qualité professionnelle avec image 16/ 9 et son 5.1 Dolby et sous titres en plusieurs langues) .
    Et je suppose que le culte du Dimanche est autre chose…Je ne sais pas si on peut résumer Hillsong qu’à ces dvd…
    Je suis allé 3 fois a l’Eglise Hillsong Paris..Il y avait un temps de louange (plus rock que sur les dvd), ensuite des lectures des intentions de prières ou de remerciements pour ce que Dieu avait fait pour les personnes (y a des feuilles à l’entrée et le pasteur lit les billets) …
    Ensuite une exhortation pour la dime (10minutes), et ensuite un enseignement par qqn de la Hillsong team ou un pasteur.
    J’ai entendu une fois le pasteur fondateur B.Houston, j’ai trouvé très sympa ce qu’il disait….
    Après chacun fait comme il veut selon ses sensibilités spi..
    A+
    Et bonne messe des Cendres à tous….

  6. amelie

    Aïe ! AÏe ! où est la place pour le Seigneur ?

    Je suis membre d’un groupe Pop Rock Catho , il s’appelle IGNIS. (diocèse de Nanterre)
    Nous aidons à louer et nos soirées sont intergénérationnelles. (diacres, aumôneries, paroisses …)
    Bien sûr le risque c’est d’attraper la « grosse tête » mais ne nous laissons pas emmener par le Mauvais, continuons de le déranger par la prière et nos chants. Quant aux paroles, c’est l’Esprit Saint qui s’en charge !!

    Bon Carême à tous !

    Amélie

  7. amelie

    Bonjour,

    Juste ce message pour savoir s’il est possible de passer des annonces ?

    Je suis membre d’un groupe pop rock catho: IGNIS
    Nous animerons un week end des jeunes d’ile de France à PONTIGNY le 8 et 8 Mai.

    Le thème: La rencontre

    votre blog n’est-il pas le lieu pour annoncer cet évènement ?

    Merci de votre attention. Je compte sur vous pour diffuser l’info largement !

    Fraternellement,

  8. amélie

    ouf !
    l’année se termine !
    L’Esprit saint ne nous a pas ménagé !
    IGNIS a animé la fête de la musique à ASNIERES (Paroisse) Très fort … les mamies ont adoré; elles ont compris que d’être catho ce n’était pas triste !
    nous comptons sur elles pour diffuser … la bonne nouvelle !

    Bonne vacances à vous tous ! et n’oubliez pas de louer le Seigneur à pleine voix !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *