Pour le pape, l’annonce de la Bonne Nouvelle peut transformer l’Afrique

Benoît XVI

Dimanche, à deux jours de son premier déplacement en Afrique (17-23 mars), Benoît XVI a affirmé qu’il n’aurait « rien d’autre à proposer » aux fidèles que « la Bonne Nouvelle », souhaitant qu’elle aide à « renouveler » le continent. « C’est la grâce de l’Evangile capable de transformer le monde ; c’est la grâce qui peut aussi renouveler l’Afrique, pour qu’elle produise une irrésistible force de paix et de réconciliation profonde et radicale », a-t-il ajouté.

« L’Eglise ne poursuit pas des objectifs économiques, sociaux, politiques », a insisté le pape lors de la prière de l’Angélus, le 15 mars, mais elle « annonce le Christ ».

« Je pars pour l’Afrique, conscient de n’avoir rien d’autre à proposer et à donner à tous ceux que je rencontrerai, que le Christ et la Bonne Nouvelle de sa Croix, mystère d’amour suprême, d’amour divin qui gagne toute résistance humaine et rend même possible le pardon et l’amour pour les ennemis », a expliqué Benoît XVI qui se rendra au Cameroun (17-20 mars) puis en Angola (20-23 mars).

« C’est la grâce de l’Evangile capable de transformer le monde ; c’est la grâce qui peut aussi renouveler l’Afrique, pour qu’elle produise une irrésistible force de paix et de réconciliation profonde et radicale », a-t-il ajouté.

Le pape a souligné que « l’Eglise ne poursuit pas des objectifs économiques, sociaux, politiques » mais qu’elle « annonce le Christ, certaine que l’Evangile peut toucher les cœurs de tous et les transformer, renouvelant ainsi de l’intérieur les personnes et les sociétés ».

Lors de cette visite, Benoît XVI entend « idéalement embrasser tout le continent africain : ses mille différences et son âme religieuse profonde ; ses anciennes cultures et son chemin difficile de développement et de réconciliation ; ses graves problèmes, ses douloureuses blessures et ses énormes potentialités et espérances ».

« J’entends confirmer les catholiques dans la foi, encourager les chrétiens dans l’engagement œcuménique, apporter à tous l’annonce de paix confiée à l’Eglise par le Seigneur ressuscité », a ajouté le pape.

Benoît XVI a enfin évoqué la solennité de saint Joseph, patron de l’Eglise universelle, qui sera fêtée le 19 mars. « Je confie à l’intercession céleste de ce grand saint ce prochain voyage en Afrique et les populations de toute l’Afrique, avec les défis qui les touchent et les espérances qui les animent », a affirmé le pape. Il a en particulier évoqué les « victimes de la faim, de la maladie, des injustices, des conflits fratricides et de toute forme de violence qui continue malheureusement à toucher des adultes et des enfants, sans épargner les missionnaires, les prêtres, les religieux, les religieuses et les volontaires ».

Source : Zenit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *