SOS Prière : les passeurs de miséricorde

Prière

Depuis 30 ans, les bénévoles de SOS Prière se relaient jour et nuit pour écouter au téléphone ceux qui appellent. Et prier avec eux. Un article paru dans le numéro Prier n°319 (janvier/février 2010), en partenariat avec SOS Prière et Anuncioblog.

Une expérience où l’adoration tient une place centrale.

A la tombée du soir, le silence règne dans le petit oratoire. Un lieu simple, seulement orné par une croix, une fleur et quelques icônes. Tout est orienté vers la prière ici. Une femme d’une cinquantaine d’années se tient recueillie derrière un bureau sur lequel sont posés un téléphone, une Bible et un chapelet. Le regard tourné vers un tabernacle ouvert, un peu en hauteur, elle adore le Saint-Sacrement. Une sonnerie vient briser le silence. « SOS Prière, bonsoir madame… » Sophie qui a décroché ne quitte pas des yeux l’hostie consacrée. Elle écoute avec attention son interlocuteur, sans poser de question. Puis l’invite de sa voix apaisante à prier avec elle. « Je vous salue, Marie… » Le combiné raccroché, elle tient son visage entre ses mains. Pour elle, la présence priante au bout de ce téléphone se prolongera jusqu’à 23 h.

SOS Prière est né de l’intuition de Pierre Goursat, fondateur de la communauté de l’Emmanuel. En 1979, le frère de son ami Daniel Garric est mourant. Pour trouver la force dans ce moment difficile, Daniel appelle des proches et prie avec eux, par téléphone. Lorsqu’il l’apprend, Pierre Goursat discerne dans cette demande isolée un besoin bien plus large et décide d’y répondre. Aujourd’hui, près de 150 à 230 appels sont traités chaque jour dans toute la France.

A SOS, la prière est permanente. Les écoutants répondent aux appels devant le Saint-Sacrement et poursuivent leur intercession pour les intentions qui leur ont été confiées. « Dans l’adoration, nous comprenons que c’est le Seigneur qui guide notre vie, témoigne Nicole, écoutante depuis 6 ans. Petit à petit, nous nous dépouillons de nous-mêmes. Cela permet une vraie écoute du cœur. » Ces personnes font une véritable expérience intérieure. « Cela a transformé ma vie spirituelle, témoigne Gilles, responsable national. Jusqu’ici elle était très intellectualisée, mais en ce lieu, j’ai compris qu’elle devait être avant tout une union au Christ dans la prière. » La soixantaine, consultant et père de famille, Gilles a lui aussi été écoutant pendant six ans. « Se lever à trois heures du matin pour répondre aux appels, c’est dur ! Mais en même temps, on entre dans quelque chose d’inouï. On découvre qu’au-delà de nos souffrances, il y a un amour infini qui dépasse tout. »

Aujourd’hui, près de 400 bénévoles se relaient jour et nuit. Les anciens forment les nouveaux. «La seule méthode, c’est l’adoration, souligne Gilles. Nous devons nous effacer pour laisser le Christ aimer à travers nous. » Aucune aide psychologique ou conseil, mais ils prient simplement avec les personnes qui appellent. « Nous sommes des passeurs de Miséricorde, comme un canal ouvert au Cœur de Jésus. Le Christ est sur la croix. Il vit nos souffrances dans le sacrifice de sa personne. Et de cette croix, il fait descendre sur nous toute la tendresse du Père. » Avec foi et espérance, les écoutants entrent ainsi pleinement dans le mystère de la compassion.

Sur la table, à côté des livres de prières, un classeur recense tous les appels reçus. Les intentions, anonymes, restent devant le Tabernacle et sont présentées lors des messes mensuelles célébrées dans l’oratoire. Les demandes sont très variées : « Pour Clarisse, pour son mari qui veut la quitter », « Pour Jeanine, en grande détresse et solitude, tentée par le suicide ». Ceux qui appellent ici ne sont jamais jugés. « Certains sont en colère contre la religion, contre la souffrance. Je les laisse parler puis nous finissons souvent par prier ensemble », murmure Sophie. Ce soir, une dame demande de prier pour un enfant qui a perdu sa maman, une autre pour une amie qui a décidé d’avorter le lendemain. «Prions ensemble Marie, l’encourage Sophie, Elle qui a porté Jésus dans son sein. »

Beaucoup de témoignages positifs encouragent les écoutants. « Les personnes reçoivent très souvent une grâce de paix à la fin de l’appel, témoigne Gilles. Et même si le Seigneur ne les conduit pas forcément vers la résolution de leurs problèmes, il vient déjà toucher leurs cœurs et les conduire à Lui. » Les écoutants sont sûrs de l’efficacité de la prière. « J’ai vu en effet l’action de Dieu chez dans le cœur des hommes. C’est extraordinaire ! », confie Nicole. Un travail retrouvé, une célibataire enfin mariée, une mère dont la fille a finalement gardé le bébé, une personne qui a arrêté de boire. Le cahier des fioretti est bouleversant par la foi qui s’en dégage et l’espoir qui a pu renaître.

Devant les demandes toujours croissantes, SOS Prière tient à développer son action. Aujourd’hui, 22 oratoires sont répartis dans toute la France. Un numéro national unique a été mis en place pour pouvoir répondre 24 heures sur 24 aux appelants. « Certaines paroisses ont demandé à organiser des équipes d’écoutants, et retrouvent ainsi un nouveau dynamisme, explique Gilles. Nous sommes parfois le seul lien d’Eglise qui existe pour des personnes isolées. Nous devenons ainsi des artisans d’évangélisation. »

Emmanuelle Morlin-Ponsãa

Informations : Vous pouvez joindre SOS Prière par téléphone au 0820 366 312 (24h/24, 9 cts la minute). Site : www.sos-priere.com. Dès le 1er janvier, Prier est en partenariat avec SOS Prière. Voir aussi le site de la revue Prier.

4 réflexions au sujet de « SOS Prière : les passeurs de miséricorde »

  1. esperedansles

    Je remercie beaucoup ceux qui sont à SOS PRIERE d’assurer ce service important. Il n’y a guère de mois où je ne leur téléphone pour une intention de ma famille ou de mes connaissances. Il faut savoir que les contacter est plus facile en fin de nuit qu’au début, à cause du grand nombre d’appels. Avoir partagé une intention avec SOS PRIERE m’aide beaucoup à continuer à prier moi-même dans la paix. Un SOUHAIT PERSONNEL que les chrétiens concernés demandent aux AGENDAS chrétiens des divers éditeurs (prier, mediaspaul,..) de diffuser , (un agenda l’a fait il y a quelques années!..)dans leur répertoire, ce téléphone 0820 366 312 qui est aussi, sinon plus important que tous les autres SOS et N° d’urgence souvent déjà listés à bon escient.

  2. adja

    DIEU mon rempart et mon espérance je t’en supplie dit un mot afin de toucher les coeurs de mes responsables car tu peux tout,seigneur je souffre sans travail
    que DIEU vous benisse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *