Un chapelet lumineux des enfants pour le monde à la dérive et l’Eglise en détresse

Benoît XVI

Dans les tempêtes médiatiques successives qu’essuie l’Eglise catholique, et suite aux graves attaques émises contre Benoît XVI, jusque par des “cathos” eux-mêmes, la priante communauté catholique se mobilise, paisiblement mais sûrement, à la faveur de la montée vers Pâques.

Un chapelet lumineux des enfants pour le monde à la dérive et l’Eglise en détresse : c’est ce que lancent auprès de leurs soutiens les organisateurs du manifeste en ligne « Benoît j’ai confiance en toi! », qui a déjà recueilli 12.000 témoignages de prière pour le pape Benoît XVI.

En ce jeudi 11 mars 2009, devant l’immense douleur et la profonde incompréhension causées à la suite de l’avortement d’une enfant, qui n’a pas été excommuniée, consécutif au viol par son beau-père durant 3 ans, et l’excommunication de sa mère et des médecins qui ont voulu la sauver, les initiateurs de http://www.benoitjaiconfianceentoi.org/ lancent auprès de leurs “manifestants-soutenants” (12 800 à 10 heures)

Appuyé sur les Mystères éponymes à la grâce du Saint-Esprit, récité si possible tous les jours de ce Carême après l’école à 16h30, pour que notre Sainte Vierge et Saint Joseph (c’est son mois) intercèdent auprès de Jésus notre Seigneur et de Dieu notre Père pour le monde à la dérive et notre Eglise en détresse :

INTENTION DE CETTE SEMAINE : l’humanité blessée et l’Eglise attaquée dans le drame de l’avortement.

– 1ère dizaine : pour la petite fille violée et avortée, qui n’a pas été excommuniée. Et pour tous les enfants martyrisés en famille, comme elle, ou prostitués dès l’enfance, victime du drame de la décomposition des familles et de la pauvreté dans les pays en voie de développement,

– 2ème dizaine : pour sa mère et les médecins excommuniés ; que cette “sanction”, qui n’est pas une exclusion définitive mais un moyen de retour à Dieu, nous permette pendant ce Carême, de faire pénitence avec eux, de prier pour la conversion des cœurs et la découverte de la vraie LIBERATION qu’est la parole de Dieu ; que la miséricorde de Dieu puisse, comme pour d’autres au bout de 20 ans, se manifester dans la levée prochaine de cette excommunication « latae sentenciae ».

– 3ème dizaine : pour l’Eglise catholique, et spécialement Benoît XVI, profondément affecté, afin que cette nouvelle terrible campagne médiatique n’éloigne pas les gens de l’Eglise, mais aide à comprendre la position de miséricorde de l’Eglise face au drame de l’avortement.

Que le Saint Père soit guidé par l’Esprit-Saint pour ramener la paix dans son Eglise et le monde, qu’il sache “sanctionner” aussi celui qui est à l’origine de ce double crime, et qu’il réunisse son Eglise derrière le message éternel de Dieu, déjà inscrit dans le décalogue : “Tu ne tueras point”.

+++

Les initiateurs de http://www.benoitjaiconfianceentoi.org :

– Virginie Merle-Tellenne, plus connue sous le nom de Frigide Barjot, mariée une fois, 3 enfants (dont un mari Basile de Koch), T-shirtière du Pape depuis 2003 et créatrice du groupe rock’nroll “Touche pas à mon pape !” on Facebook depuis le 27 janvier 2009. – Jean-Baptiste Maillard, marié, 1 enfant en formation, fondateur d’Anuncioblog, consacré à l’évangélisation sous toutes ses formes. – Pierre-Marie de Berny, marié, 1 enfant, président fondateur de l’association Unitas, qui veille sur internet au bon respect de la laïcité positive. – Antoine Picard d’Estelan, jeune marié de 25 ans à une femme de sexe féminin, adoptés par 2 enfants hétéro-catholiques de 18 et 14 ans, président de Transept, qui œuvre à la revalorisation des chrétiens dans la cîté.

Tous quatre réaffirment par cette démarche leur confiance totale en Benoît XVI et dans le bien-fondé de son action, rappelant que « le Pontife romain, comme successeur de Pierre, est le principe perpétuel et visible et le fondement de l’unité qui lie entre eux soit les évêques, soit la multitude des fidèles. » Concile Vatican II, Lumen Gentium, 23

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *