Congrès de Vérone : évangélisation en vue !

Le congrès de Vérone est le grand rendez-vous de la décennie pour l’Eglise italienne et l’évangélisation. Thème de la rencontre : « Témoins de Jésus ressuscité, espérance du monde ».

« Témoins de Jésus ressuscité, espérance du monde » : c’est le thème du IV Congrès ecclésial national de l’Eglise italienne, qui a lieu du 16 au 20 octobre à Vérone, au cours duquel interviendra également le pape Benoît XVI, demain jeudi. Ce congrès a lieu tous les dix ans.

Quelque 2.700 participants venus de toute la péninsule italienne participent à ce congrès que les 226 diocèses italiens et 26.000 paroisses préparaient depuis un an. Sont présents : 1.800 délégués diocésains, 480 délégués d’organismes et de groupes laïcs, 270 invités et 150 personnes membres du comité ou conférenciers.

Les cinq continents sont représentés au Congrès ainsi que les différentes communautés chrétiennes présentes en Italie.

« Le défi est celui de communiquer l’Evangile de manière efficace, en croisant les chemins quotidiens des personnes », expliquait la Conférence épiscopale italienne (CEI) dans un message publié avant l’inauguration du congrès.

« Nous aimerions, précise le message de la Conférence épiscopale, que l’on puisse dire également de nous, de l’Eglise d’aujourd’hui, ce que saint Luc dit de la première communauté de Jérusalem : ‘Avec beaucoup de puissance, les apôtres rendaient témoignage à la résurrection du Seigneur Jésus, et ils jouissaient tous d’une grande faveur’ » (Ac 4, 33).

« La force de ce témoignage dépend de l’existence même de la communauté et de son style de vie, poursuit le message, car ‘la multitude des croyants n’avait qu’un cœur et qu’une âme’ ».

La « rencontre avec Jésus Ressuscité a mis en marche un style de vie nouveau » qui, comme le rappelle la CEI « a engendré une communauté nouvelle » ; et « cette nouveauté rend l’annonce crédible : (Jésus dit) ‘A ceci tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres’ » (Jn 13, 35).

« L’Eglise des premiers temps était ainsi ; c’est ainsi que doivent également être nos communautés d’aujourd’hui », souligne le message de la CEI.

La CEI précise que le travail de préparation du Congrès a permis de mettre en évidence cinq « domaines » de la vie dans lesquels « la présence et, réciproquement l’absence de l’espérance chrétienne produit des fruits visibles et reconnaissables » : les domaines « de la vie affective, du travail et de la célébration, de la fragilité humaine, de la tradition et de la citoyenneté ».

Le Congrès de Vérone sera l’occasion de dresser un bilan « de la vie de nos communautés pour déterminer des attitudes et des choix qui doivent naître de l’espérance qui jaillit de la foi dans le Ressuscité, et pour relancer l’engagement et la passion pour une vie chrétienne mûre, capable de donner des raisons d’espérer à tous les hommes », souligne la CEI.

Source : Zenit

Encore un mot...
Ce blog est édité par l'association Lights in the Dark, qui ne vit que de dons. Pour nous aider à transformer des vies grâce à Internet, faites un don, maintenant : cliquez ici pour faire un don.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *