Archives de catégorie : Témoignages

Anuncio fait son “Botellón”

Pour la quatrième fois depuis le début de l’année, la Casa Anuncio, qui vit à Madrid depuis septembre afin de préparer les JMJ de Madrid, a organisé une veillé Anuncio en plein cœur de Madrid, à l’église San Isidorio à Chueca.

La veillée a débuté par un temps de préparation où les membres de la Casa, ainsi que des jeunes du groupe de prière espagnol Kerigma se sont réunis. Ces derniers ont soutenu les français par leur présence hispanisante. Les jeunes ont aussi eu la joie d’accueillir les organisateurs du Festival Marial International, présent pour préparer leur venue au sein du Festival Anuncio cet été. Ils ont participé à l’évangélisation pendant la veillée Anuncio.

Avant de partir en mission à la rencontre des jeunes madrilènes, rassemblés en botellons (lieu de rassemblements  des jeunes dans dans la rue, bien arrosés. ndlr), les missionnaires ont reçu un petit topo sur l’évangélisation. Ils ont aussi entendu le témoignage de  Christophe, de l’Alliance Mariale Internationale, sur son expérience d’évangélisation avec la Sainte Vierge, et notamment avec l’aide des « médailles miraculeuses ».

Ce fut l’occasion pour Sigolène de découvrir la présence de Marie dans l’évangélisation : «Marie était une professionnelle de l’évangélisation ! Avant la mission, on a eu un petit topo autour de la médaille miraculeuse de la rue du Bac par Christophe, tout simple. Tout de suite après, on a prié et j’ai senti que Marie était particulièrement présente et qu’elle me demandait de sortir dans la rue avec elle. Avant de partir j’ai tiré une phrase de l’Evangile de Matthieu « Je vous le dis, en vérité, si vous ne changez et ne devenez comme les enfants, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux. » Comme si Dieu me demandait d’aller voir les gens avec la douceur et la spontanéité d’un enfant sous le regard bienveillant de notre Mère à tous. La mission a été très belle. Une chose est sure, je n’oublierai plus de prendre Marie avec moi ! »

Nous avons tous fait de nombreuses rencontres, eu des moments de dialogue et de véritable témoignages avec les jeunes présents. Sigolène témoigne :« Nous avons rencontré un monsieur handicapé qui buvait seul devant l’église. Nous nous approchons de lui avec Amélie, mon binôme pour la soirée, en lui demandant si nous pouvions lui offrir un cadeau. Nous lui présentons la médaille de la rue du Bac et son visage s’éclaire. Il nous montre alors la croix en bois qu’il porte autour du cou et nous dit que Jésus ne le quitte jamais et qu’il L’aime beaucoup ! Je lui demande alors si ce soir, il veut passer du temps avec lui devant le Saint Sacrement. Sa réponse est catégorique, Jésus et dans son cœur mais pas dans une église ! Après 10 mn d’échange, il accepte que nous rapprochions son fauteuil du seuil de l’église d’où on aperçoit l’ostensoir. Dès qu’il le voit,il pose sa bière par terre et me demande de l’aider à monter les trois marches qui mènent à l’intérieur. Le mendiant devant l’église nous prête main forte et le voilà vite devant Jésus. Il y reste 15 mn en adoration et demande même à une personne qui prie à côté de lui écrire une petite prière, lui qui n’a plus qu’un bras, pour la déposer aux pieds de celui qu’il aime tant! Quand il ressort de l’église, il est tout heureux et propose à tous les gens d’entrer à leur tour voir Jésus ! »

Florence, venue avec l’Alliance Mariale Internationale découvre l’évangélisation organisé par Anuncio : « J’ai été étonné de voir qu’il y avait un flux régulier de personnes qui rentraient dans l’église. Je n’avais encore jamais évangélisé de cette façon. Comme les personnes rentraient, il était plus aisé de les aborder que lorsqu’on fait du porte à porte par exemple».  Ce fut surtout l’occasion pour Florence de rencontre qu’elle nous raconte : « J’ai aimé ma rencontre avec Mercédes qui habite dans le quartier. Je me suis sentie poussée vers elle. Il fallait que je lui parle! Mercédes a la foi mais un “problème” avec l’Eglise. Je lui ai donc proposé une médaille qu’elle voulut refuser faute de moyens. J’ai trouvé cet aveu très humble. Grâce à cette médaille, notre conversation s’engagea. Les parents de Mercédes se sont mariés dans cette église. Elle-même y a été baptisée.  Elle espérait pouvoir un jour s’y marier également. Mais, précisa-t-elle, “je suis rentrée dans l’église pour demander un travail”. Je lui ai proposé de prier pour TOUT! Elle m’a dit qu’on lui avait conseillé d’arrêter de demander puisqu’elle l’avait déjà fait et que le Seigneur était déjà bien au courant! Je lui ai conseillé de poursuivre sa prière, que le Seigneur aimerait cette constance et cette fidélité. Qu’Il se laisserait forcément touché. Ainsi donc, nous priâmes pour toutes ses intentions. Ce fut un moment de grande douceur et de paix. Il était palpable que nous étions heureuses de ce moment partagé. A tel point que, spontanément, nous nous embrassâmes avant de nous quitter! Avant de partir, Mercédes me parla de tous les membres de sa famille qui habitaient dans le quartier. Je lui donnais donc une médaille pour chacun, qu’elle reçut avec beaucoup d’émotion et de joie. »

La veillée s’est finie à deux heures et demi du matin… Le prochain rendez-vous est déjà pris chaque le premier samedi du mois, avant la grande rencontre du Festival Anuncio pendant les JMJ de Madrid !

Pour Thimotée

Thimotée, ce n’est pas son vrai nom, vous le comprendrez. Thimotée, c’était un jeune homme comme d’autres, vous savez. Un jeune homme d’aumônerie, un jeune homme musicien, un jeune homme avec des copains, des flirts, des doutes, mal à l’aise dans son corps, que j’avais rencontré, qui était devenu un ami. Je le voyais parfois, je lui parlais de l’amour de Dieu pour lui, je lui disais que la vie, ça valait vraiment le coup d’être vécu. Je lui parlais même de l’action de l’Esprit en lui, il avait vécu des trucs chouettes, il avait commencé à relever la tête. Il avait des doutes plein la tête, mais nos conversations, souvent, au téléphone, remettaient peu à peu les choses d’aplomb, ça prend du temps, d’apprendre à s’accepter, de découvrir la foi, de s’épanouir. Thimotée a changé de région, et il est tombé sous d’autres influences.

D’abord, la drogue, avec ces jeunes comme lui qui dealent pour se payer leur propre dose, et qui répandent ces conneries putrides comme quoi, ça fait pas mal, on arrête quand on veut, y’a pas d’accoutumance. Sauf que dans une tête d’ado, c’est un Iroshima parfois, “boum”, toutes les pousses d’espérance, de joie, de foi, de volonté, rasées au ras du sol, et le “bof” qui s’installe et remplace la vraie vie. Et puis, des frères cathos très “dans le siècle”, genre Dieu n’a que nos mains, comment veux-tu qu’Il puisse s’intéresser à toi, ah, ah, les charismatiques, la nouvelle évangélisation, et les groupes de prière, ah, ah, une quête identitaire pour jeunes tarés. Ah, ah, bravo les gars, super drôle, le coup du petit jeune qui perd la foi, qui abuse du chichon, et qui, à pas vingt ans, se jette d’un pont.

Ah, ah. Oui, vous avez bien fait de l’éloigner de Dieu, critiquer ces temps de louange où il reprenait vie. Ah, ah.

Sauf que c’est pas bien drôle de suivre un jeune cercueil, de chialer comme un môme, de se dire que cette vie-là aurait peut-être pu être sauvée. Je vous passe toutes les heures à se prendre la tête genre “mais qu’aurais-je pu donner de plus ?”

Certains semblent oublier qu’il n’y a pas sur Terre que des grands intellectuels, qui eux peuvent se permettre de gloser sur le niveau du symbolisme dans les sacrements, se moquer de la louange et conchier la mission de rue. Je ne sais pas quelle est leur nourriture, je ne sais même pas comment on peut durer en remettant tout en cause, tout le temps, et ce cynisme !

Je m’en fous de passer pour un taré, d’aimer Jésus, Marie, le pape et la nouvelle évangélisation. Car je sais que des Thimotée, il y en a plein. S’il t’arrive de te demander pourquoi tu serais appelé à témoigner, à répandre l’amour de la Bonne Nouvelle, et la Bonne Nouvelle de l’Amour, je t’en prie, pense à Thimotée. Il t’attend au coin d’une rue, dans un squat, sur la plage. Il a peut-être bonne allure, le rire clair et le look surfer. Mais peut-être, au-dedans de lui, tout ce qu’il est se meurt. Peut-être, la parole, le regard échangé, le sourire, le témoignage, vont aider à briser la gangue qui lui broie les entrailles, la nuit, quand il est seul. Peut-être, la louange, prier pour lui, discuter avec lui, ça va remettre en route son chemin de vie. Ca vaut dix-mille échecs, cent discours méprisants de grands penseurs, ça vaut même de se faire cataloguer comme des abrutis épris de fusionnel en quête identitaire, mais je t’en supplie, par pitié, par amour, et par charité, n’aie pas peur d’évangéliser !

Tony Blair : « Je sentais que l’Eglise catholique était ma maison »

Tony Blair

« La religion a un rôle central, unique au sein de la société et pour son développement » a déclaré l’ancien premier ministre du Royaume Uni Tony Blair, dans la longue interview qu’il a accordée à L’Osservatore Romano, le 15 septembre. Il a raconté comment il est venu à l’Eglise catholique.

Continuer la lecture

Ennio Morricone voit la main de Dieu dans sa vie de compositeur

Ennio Morricone

Son nom ne vous dira peut-être rien, mais sa musique vous sera sûrement familière. Ennio Morricone est largement considéré comme l’un des meilleurs compositeurs de musiques de films d’Hollywood. S’il est connu surtout pour ses mémorables et mélancoliques bandes originales des Spaghetti Westerns des années 1960, comme « Le Bon, la Brute et le Truand », « Pour une poignée de dollars », « Il était une fois dans l’Ouest », de nombreux catholiques l’apprécient peut-être davantage encore pour son émouvante partition dans « Mission », un film de 1986 sur les missionnaires jésuites dans l’Amérique du Sud du 18e siècle. Mais sa contribution à l’industrie du cinéma s’étend bien au-delà de ses œuvres les plus célèbres : il a, en effet, écrit la musique de quelque 450 films et travaillé avec de grands réalisateurs d’Hollywood, de Sergio Leone et Bernardo Bertolucci à Brian De Palma et Roman Polanski.

Continuer la lecture

Cristiano Magdi Allam revient sur sa conversion

Magdi Cristiano Allam

Invité par les responsables de la pastorale universitaire de Rome, le sous-directeur du quotidien italien Corriere della Sera, Magdi Cristiano Allam, a rencontré les étudiants au Théâtre Argentina, jeudi dernier, et retracé pour eux les étapes de sa conversion de l’islam au catholicisme.

Continuer la lecture

Myopathie : un témoignage de guérison miraculeuse

Madame B. a abandonné son fauteuil roulant. « Quand Dieu guérit une personne, il ne guérit pas uniquement son corps malade, mais tout son être », déclare Madame B. , myopathe dès l’enfance, et guérie par l’intercession de Notre Dame de Lourdes, et dont le bureau médical publie le témoignage.

Continuer la lecture

Vittorio Messori : histoire d’une conversion

Une histoire bien singulière que celle de l’écrivain Vittorio Messori. Auteur de best-sellers vendus à des millions d’exemplaires dans le monde entier. Seul journaliste de l’histoire à avoir écrit un livre d’entretiens avec le pape Jean-Paul II (« Au seuil de l’espérance ») et à avoir interviewé le cardinal Joseph Ratzinger (« Entretiens sur la foi »), futur pape.

Continuer la lecture

Ingrid Betancourt rendra visite au pape le 1er septembre

ingrid-betancourt-250808.jpg

Benoît XVI recevra Ingrid Betancourt le lundi 1er septembre, indique un communiqué de la famille de l’ancienne candidate à la présidence de Colombie. Ingrid Betancourt a en effet été enlevée en pleine campagne électorale, le 23 février 2002 par des rebelles des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), la guérilla marxiste. Elle est restée otage des FARC pendant 6 ans dans la jungle colombienne jusqu’au 2 juillet dernier. La nouvelle est confirmée par le Vatican. Ingrid Betancourt a donné de nombreux signes de conversion, donnant un beau témoignage de foi au monde à travers les médias.

Continuer la lecture

Ingrid Betancourt : « Ma foi m’a sauvée ! »

L’ex-otage la plus célèbre du monde s’est rendue au Sacré-cœur de Montmartre dimanche soir pour remercier Jésus et la Vierge Marie de sa libération. Après sa prière, Ingrid Betancourt s’est confiée à Pèlerin pour dire comment sa foi s’est manifestée dans les moments les plus douloureux de sa captivité.

Continuer la lecture

La prière d’Ingrid Betancourt

A genoux sur le tarmac de la base militaire de Catam, Ingrid Betancourt remercie d’abord Dieu pour sa libération. Un beau témoignage de celle qui fut prisonnière des FARC pendant plus de six années. « Cette opération qui s’est déroulée à la lumière du Saint-Esprit et a été placée sous la protection de notre Seigneur et de la Vierge est une opération d’intelligence comparable aux plus grandes épopées épiques de l’histoire de l’humanité », a lancé le prédisent colombien Alvaro Uribe mercredi 2 juillet au soir.
Continuer la lecture

Fabio Quartulli, de Marx… à Jésus Christ !

De la cellule communiste “Ho Chi Min” à la prêtrise au sein de l’Opus Dei, il y a un fossé que Fabio a franchi, confiant dans le Seigneur qui guidait chacun de ses pas. Un article d’Il est Vivant, en partenariat avec Anuncioblog.

Continuer la lecture

Ceux qui cherchent la vérité, la méritent : histoire d’une conversion

Kristine Franklin fut missionnaire protestante en Amérique latine. Aujourd’hui convertie au catholicisme, elle raconte sa conversion dans un entretien au quotidien mexicain « El Observador » ainsi qu’à Zenit.

Continuer la lecture

Ludovic : La prison, un pèlerinage sur terre

« En prison, j’ai découvert que j’avais un codétenu : Jésus Christ. Et lui, contrairement à moi, était là à perpétuité. » Pendant huit mois, Ludovic a connu la prison. C’est dans ce milieu hostile qu’il a été saisi par la force de l’Amour du Christ pour lui. Un témoignage à paraître dans le prochain numéro d’Il est Vivant!, partenaire d’Anuncioblog.

Continuer la lecture

« Un miracle ? Je n’en sais rien, mais Dieu m’a énormément aidée »

Il y a quelques semaines, on lui avait conseillé d’avorter. Aujourd’hui, sa fille Maria est le premier bébé ayant subi, en Europe, une opération chirurgicale avant la naissance pour corriger son « spina-bifida ». La presse espagnole en a largement parlé, voici plusieurs extraits des quotidiens El Mundo, El Pais, ABC, Diario Sur. Un témoignage du site de l’Opus Dei en France.

Continuer la lecture