Il y a une place pour KTO sur la TNT

KTO - TNT

Comme nous vous l’avions annoncé ici même en septembre 2007, KTO est à nouveau éligible pour un canal sur la TNT, suite à l’annulation de la décision du CSA qui lui refusait une fréquence. Encore fallait-il trouver une place disponible. C’est chose faite aujourd’hui. Alors, à qui le tour ?

Il y a une place sur la TNT nationale, selon les ‘Confidentiels’ de Challenges à paraître demain : « Après plusieurs semaines de réflexion, le groupe Lagardère a tranché : il va restituer la fréquence de TNT payante Canal J. Au CSA, qui a aussi récupéré en octobre la fréquence payante du AB Groupe, le casse-tête de trouver un repreneur ».

Reste donc à KTO et à sa direction de se porter acquéreur d’une de ces fréquences disponibles. Bien que le site de la chaîne indique depuis mars dernier que « viser la TNT n’est pas actuellement une stratégie financièrement raisonnable » (lire ici), de nombreux experts du monde économique, politique et financier estiment le contraire. En effet, il suffirait à KTO d’assurer une première année de fonctionnement pour qu’elle puisse récupérer suffisamment de dons par des appels aux dons à l’échelle nationale. C’est tout à fait réaliste si on en croit les revenus récupérés de cette façon par leurs confrères du CFRT – Jour du Seigneur, qui n’ont aucun mal à se financer par ce biais. Ils ont d’ailleurs accès à la fameuse TNT le dimanche matin, pour la messe télévisée. Pourquoi pas KTO ?

Surtout, la TNT serait pour KTO un formidable moyen d’assurer son avenir, pas seulement sur le plan financier dont on sait qu’il est toujours incertain, mais aussi sur le plan de son développement futur. En effet, la TNT permettrait à KTO de dépasser le stade confidentiel de ses émissions et de se tourner avec courage dans l’évangélisation de masse, comme le définit le paragraphe concerné aux TV et aux mass media d‘Evangelii Nuntiandi (lire ici), exhortation de référence consacrée à l’évangélisation dans le monde moderne. Selon ce texte de Paul VI, c’est bien le rôle premier et prioritaire d’une télévision catholique – comme KTO se définit elle-même – d’annoncer l’Evangile aux foules loin de la foi, sans limitation d’horizon ou de cible.

Rappelons que ce souci était la demande d’environ 150.000 personnes qui s’étaient spontanément fédérées autour de “Nous voulons KTO”, un site fermé aujourd’hui mais dont les archives sont toujours disponibles. La promesse d’une audience élargie avait déjà conquis de très nombreux futurs téléspectateurs, qui attendent toujours de recevoir la chaîne… pour donner. Rappelons aussi que la TNT est reçue par un tiers des Français et qu’elle ne cesse de ronger sur la réception classique, descendue à 68 % en 2008.

KTO sur la TNT était aussi la vision de son fondateur, le regretté cardinal Jean-Marie Lustiger, qui s’était exprimé en ces termes lors de l’audition de KTO au CSA pour l’attribution d’une fréquence en juin 2002 : « C’est une ambition que je considère comme un devoir. Je sais que c’est un peu fou, mais j’ai l’habitude des folies qui réussissent, et je crois celle-ci nécessaire, non seulement pour le paysage télévisuel, mais aussi pour la culture française. » (lire ici).

KTO s’est très bien illustrée pour son professionnalisme lors du voyage de Benoît XVI en France, en nous offrant des émissions de grande qualité. Elle doit maintenant s’émanciper, la première annonce kérygmatique sur la TNT pourrait être sa planche de salut. Alors, ira, ira pas ?

2 réflexions sur « Il y a une place pour KTO sur la TNT »

  1. hadelinus

    Au nom de la charité chrétienne, les chrétiens qui ne font pas partie du sérail, sont exclus et honnis!

    Jésus a dit : Préchez l’Evangile!

    Je souhaite donc que KTO soit présent sur la TNT

    Que Jésus-Christ, Fils de Dieu, vrai Dieu et vrai homme
    vous aide dans cette démarche
    afin que soient reconnus les droits de Dieu
    et sa Royauté sociale!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *