Afrique : « Il est urgent d’entreprendre une nouvelle évangélisation »

Il est urgent « d’entreprendre une nouvelle évangélisation » face « à tant d’exemples de conflits, de violence, et même de haine », et cela « même là où la Parole de Dieu a déjà été annoncée », a affirmé Mgr Nikola Eterovic, secrétaire général du Synode des évêques, dans la conclusion du long rapport qu’il a proposé aux 244 pères synodaux avant l’ouverture des travaux de la première congrégation générale, le 5 octobre au Vatican.

« L’enseignement sur la réconciliation, source de paix et de justice » est « le coeur de la réflexion de l’Assemblée Spéciale pour l’Afrique », a expliqué Mgr Eterovic. En effet, comment ne pas voir dans la mission de l’Eglise une oeuvre de réconciliation entre les hommes et Dieu ?

« Laissez-vous réconcilier » (2 Co 5,20), a-t-il lancé en citant « l’appel pressant du Saint-Père Benoît XVI aux chrétiens d’Afrique ».

« Tous les chrétiens sont appelés à se réconcilier avec Dieu et avec le prochain », a ajouté Mgr Eterovic. « Dans cette tâche urgente et permanente, ils doivent être guidés par les évêques, les prêtres, les religieux, les diacres, tout comme par les personnes de la vie consacrée ».

Dans son rapport, le secrétaire général du Synode des évêques a aussi affirmé que « la disponibilité à la réconciliation est le baromètre de la profondeur de l’évangélisation d’une personne, d’une famille, d’une communauté, d’une nation, tout comme celle des Églises particulières ou de l’Église universelle ». « Uniquement d’un coeur réconcilié avec Dieu peuvent naître des initiatives de charité et de justice envers le prochain et la société toute entière », a-t-il ajouté.

Le haut prélat a aussi évoqué l’urgence « d’entreprendre une nouvelle évangélisation » face « à tant d’exemples de conflits, de violence, et même de haine », et cela « même là où la Parole de Dieu a déjà été annoncée ».

« La situation varie d’un pays à l’autre ». « Depuis l’Égypte, l’Éthiopie et l’Érythrée où le christianisme a maintenu la continuité avec les temps apostoliques, jusqu’à l’Afrique sub-saharienne où certaines Églises particulières ont célébré les cinq cents ans de leur fondation alors que d’autres ont rappelé solennellement le premier siècle d’évangélisation », a-t-il rappelé. « Si l’on s’enfonce depuis la côte vers l’intérieur du continent, il y a des pays où les premiers missionnaires sont arrivés il y a à peine cinquante ans ».

« Vous êtes le sel de la terre …Vous êtes la lumière du monde » (Mt 5, 13.14), a ajouté Mgr Eterovic en reprenant le thème de ce synode. « Ces paroles qui engagent, qui sont dans le même temps une constatation de la dignité chrétienne et une invitation à la vivre toujours mieux, sont adressées à tous les chrétiens, aujourd’hui d’une façon particulière à ceux de l’Afrique ».

Devant les pères synodaux, Mgr Eterovic a encore estimé que « l’Église catholique en Afrique » devait « illuminer encore plus les réalités complexes du continent à la lumière du Seigneur Jésus, devenant toujours plus le sel de la terre africaine, insérant la saveur du divin dans les réalités de tous les jours ».

« L’Église en Afrique est assez dynamique, comme du reste le montre les statistiques », a-t-il conclu en souhaitant qu’une « telle croissance quantitative devienne toujours plus qualitative ».

D’après Zenit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *