Archives par étiquette : JMJ

La pastorale universitaire contribue à la nouvelle évangélisation

Les 16 et 18 septembre, à Madrid, les représentants de 17 pays d’Europe ont réfléchi ensemble sur la contribution que la pastorale universitaire peut apporter à la nouvelle évangélisation, indique un communiqué du Conseil des Conférences épiscopales d’Europe (CCEE). Un évènement qui précédait l’assemblée plénière du CCEE en Albanie, le 30 septembre dernier, sur le thème de la nouvelle évangélisation (lire ici).

Dans ses salutations, le responsable de la pastorale universitaire de la Conférence épiscopale espagnole, Mgr Agustín Cortés Soriano, évêque de Sant Feliu de Llobregat, a évoqué l’expérience des JMJ de Madrid, en mettant l’accent sur un point particulièrement intéressant de cette expérience, à savoir la typologie des participants à ces JMJ. D’après les statistiques, le participant-type était un étudiant universitaire âgé de 22-23 ans. Il convient donc de réfléchir aux moyens de donner une continuité à l’expérience intense de foi et de communion ecclésiale faite par ces jeunes durant ces JMJ, une fois qu’ils seront rentrés dans leurs communautés et leurs pays respectifs.

Mgr Marek Jędraszewski, président de la section « Université » de la Commission « Catéchèse, école et université » du CCEE, a souligné pour sa part la figure du bienheureux Jean-Paul II qui, au cours de son pontificat, s’est toujours inspiré de l’expérience qu’il avait faite en tant que jeune évêque à Cracovie, lorsqu’il entretenait des relations suivies avec les professeurs et la jeunesse universitaire. Dans sa vision prophétique de la nécessité d’une nouvelle évangélisation, il a toujours donné à la pastorale universitaire une place privilégiée dans le dialogue entre culture et foi.

Puis Don Agustìn del Agua, expert de la Commission, a approfondi la question du contexte dans lequel il faut parler de Dieu, un contexte souvent indifférent et même hostile, ce qui demande un effort intellectuel, la capacité de se mettre vraiment à l’écoute de ses interlocuteurs, et surtout un témoignage de vie de la part de celui qui annonce l’Évangile dans les milieux universitaires.

Le rév. Ferenc Janka, secrétaire de la Commission, a présenté les résultats du Congrès qui s’est tenu à Munich (Allemagne), en janvier dernier, et a décrit les principales étapes du travail de la Commission de 2006 à 2011. Les nombreuses rencontres organisées durant ces années ont fourni des points de référence pour l’activité future de la section « Université » de la Commission. Au cours de ces années, le réseau des responsables de la pastorale universitaire en Europe s’est étendu et constitue un motif d’espérance pour la nouvelle évangélisation du continent.

Mgr Nikola Eterović, secrétaire général du synode des évêques, a fait une brève présentation du synode, en expliquant comment est apparue l’idée de la nouvelle évangélisation, et en présentant les propositions des 113 conférences épiscopales, des 13 synodes des Églises catholiques orientales, des 26 dicastères du Vatican et des supérieurs et supérieures majeurs des divers ordres religieux.

Mgr Eterović a mis l’accent sur la spécificité de la nouvelle évangélisation, qui se différencie à la fois de l’activité ordinaire de l’Église et de la mission ad gentes. La nouvelle évangélisation s’adresse aux baptisés qui sont sans foi vivante ni pratique ecclésiale. L’Évangile doit leur être annoncé avec une nouvelle ardeur, et avec de nouvelles méthodes et de nouvelles expressions.

Mgr Eterović a encouragé les participants, en leur rappelant que la pastorale universitaire est certainement un milieu dans lequel le soin pastoral de l’Église peut et doit apporter une contribution essentielle à la nouvelle évangélisation. Il leur a demandé en outre de formuler des propositions synthétiques et de fournir des données statistiques susceptibles de contribuer à la réflexion des pères synodaux.

Dans l’après-midi du samedi 17 septembre, les participants ont visité le musée du Prado où, à travers la beauté de l’art et spécialement de l’art chrétien, il est possible de saisir le rôle culturel et artistique du christianisme dans le passé. Une tâche importante de la pastorale universitaire consisterait à servir de pont entre l’art chrétien du passé et les générations d’aujourd’hui, entre la beauté exprimée dans l’art et la beauté de Dieu.

Cette rencontre a été rythmée par des temps de prière communautaire. Le dimanche 18 septembre, la célébration eucharistique présidée par Mgr Eterović s’est déroulée dans la chapelle de la Conférence épiscopale d’Espagne, ornée des magnifiques mosaïques de Marco Ivan Rupnik, une œuvre artistique originale qui a pour thème la succession apostolique.

La prochaine rencontre des délégués nationaux se tiendra à Rome durant la rencontre des étudiants universitaires organisée par le Bureau de la pastorale universitaire du vicariat de Rome, du 27 avril au 1er mai 2012, à l’occasion du premier anniversaire de la béatification de Jean-Paul II.

Le Conseil des Conférences épiscopales d’Europe (CCEE) réunit les présidents des 33 Conférences épiscopales existant actuellement en Europe, représentées de droit par leur président, ainsi que les archevêques de Luxembourg, de la Principauté de Monaco et de Chypre des maronites, et l’évêque de Chisinau (Moldavie). Il est présidé par le cardinal Peter Erdö, archevêque d’Esztergom-Budapest, primat de Hongrie. Ses vice-présidents sont le cardinal Josip Bozanic, archevêque de Zagreb et le cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux. Le secrétaire général du CCEE est le P. Duarte da Cunha. Le siège du secrétariat se trouve en Suisse, à Saint-Gall.

Source : d’après Zenit

Les prochaines JMJ, à Rio, auront pour thème l’évangélisation

En 2013, les JMJ auront lieu à Rio de Janeiro, au Brésil, sur le thème de l’évangélisation : « Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples » (cf. Mt 28, 19). Ce choix n’est pas dû au hasard à l’heure même où Benoît XVI réunit dans sa résidence d’été de Castel Gandolfo ses anciens étudiants sur le thème de la nouvelle évangélisation, après avoir également créé en 2010 un Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation et dans l’attente du Synode des évêques qui réunira des évêques du monde entier sur cette question précise en 2012.

Benoît XVI a fait cette annonce du thème des JMJ au cours de l’audience générale, mercredi à Castel Gandolfo. Comme c’est la coutume après un voyage international, Benoît XVI a aussi proposé un bilan de la JMJ de Madrid, « inoubliable » et pleine « d’émotion ».

Le pape a vu dans les JMJ des « journées extraordinaires », un « don précieux qui permet d’espérer pour l’avenir de l’Église ». De son côté, le cardinal Stanislaw Rylko, président du Conseil pontifical pour les laïcs et ancien proche de Jean-Paul II, avait estimé auparavant que les JMJ sont un instrument extraordinaire » d’évangélisation, tant pour les jeunes eux-mêmes que pour la société actuelle (lire ici).

Benoît XVI a confié son émotion à la vue de ces centaines de milliers de jeunes de 193 pays venus vivre une « formidable expérience de fraternité », de « rencontre avec le Seigneur », une « vraie cascade de lumière ». Benoît XVI n’a pas manqué d’exprimer ses remerciements à « ceux qui ont travaillé à l’organisation des JMJ » et pour « l’accueil chaleureux » des souverains d’Espagne et par le pays. Passant en revue chaque étape de son séjour à Madrid, le pape a rappelé « l’enthousiasme des jeunes » lors de la cérémonie d’accueil, jeudi soir, place de Cibeles, ses rencontres au monastère de l’Escurial avec les jeunes religieuses et les professeurs universitaires, le Chemin de croix, la messe avec les jeunes séminaristes à la cathédrale de Madrid, la rencontre avec les porteurs de handicap, la veillée de prière, la messe finale, la rencontre avec les volontaires…

A propos des vocations sacerdotales et à la vie consacrée à Dieu, le pape a dit sa confiance « qu’à Madrid aussi le Seigneur a frappé à la porte du cœur de nombreux jeunes pour qu’ils le suivent avec générosité dans le ministère sacerdotal ou dans la vie religieuse » – comme en témoignent régulièrement d’anciens Jmjistes. Au sujet de la veillée et de la messe, Benoît XVI a souligné le recueillement et l’enthousiasme : « la Veillée de prière, le soir, et la grande célébration eucharistique de conclusion du jour suivant ont été deux moments très intenses: le soir, une multitude de jeunes en fête, qui n’a pas du tout reculé devant la pluie et le vent, est restée en adoration silencieuse devant le Christ présent dans l’Eucharistie, pour le louer, lui rendre grâce, lui demander aide et lumière; et ensuite, le dimanche, les jeunes ont manifesté leur exubérance et leur joie de célébrer le Seigneur dans la Parole et dans l’Eucharistie, pour s’insérer toujours plus en Lui et renforcer leur foi et leur vie chrétienne. » Aux pèlerins de langue française réunis à Castel Gandolfo, le pape a confié mercredi : « Au cours de mon voyage apostolique à Madrid, j’ai rencontré avec joie et espérance des centaines de milliers de jeunes venus du monde entier. J’ai fait l’expérience de leur enthousiasme et de leur désir de s’orienter vers la vérité la plus profonde, celle que Dieu nous a donné de connaître dans le Christ. Puissent tous ces jeunes demeurer fidèles à leur engagement d’enraciner leur vie en lui ! Bon pèlerinage à tous ! »

Pendant les JMJ, le pape a envoyé en mission les centaines de milliers de jeunes présents (Valeurs actuelles parle de près de 2 millions). Ainsi, le 21 août, il les a exhorté à ne pas avoir « peur d’être catholiques », d’en témoigner toujours autour d’eux « avec simplicité et sincérité », pour que l’Église trouve en eux et en leur jeunesse « les missionnaires joyeux de la Bonne Nouvelle » (lire ici).

Lors de la messe de clôture, le pape a encouragé les jeunes à ne pas « garder le Christ pour soi-même », mais à « transmettre aux autres la joie de la foi », en leur expliquant que « le monde a besoin du témoignage de la foi, et qu’il a certainement besoin de Dieu » (lire ici). En concluant son homélie dont le thème était « d’apporter la connaissance et l’amour du Christ au monde entier, Benoît XVI a confié « tous les jeunes du monde à l’intercession maternelle de la Sainte Vierge Marie, Étoile de la nouvelle évangélisation et Mère des jeunes ».

Au moment de partir, après l’Angelus, le pape leur a enfin demandé : « Vos amis chercheront à savoir ce qui est changé en vous après avoir été dans cette noble ville avec le pape et des centaines de milliers de jeunes du monde entier : Que leur répondrez-vous ? » (lire ici).

Source : d’après Zenit et La Croix

Benoît XVI aux jeunes : « Vos amis chercheront à savoir ce qui est changé en vous »

Au moment où les 27e Journées mondiales de la jeunesse prennent fin, Benoît XVI a invité les jeunes sur le point de rentrer chez eux à témoigner avec audace de la vie chrétienne, c’est-à-dire, une fois encore, à se lancer dans l’évangélisation de leurs amis.

Durant la prière de l’Angélus qui a suivi la longue célébration de clôture des JMJ à l’aéroport espagnol de Cuatro Vientos, le pape s’est adressé aux près de deux millions de jeunes qui s’apprêtent à rejoindre leurs « lieux de résidence habituelle ».

« Vos amis chercheront à savoir ce qui est changé en vous après avoir été dans cette noble ville avec le pape et des centaines de milliers de jeunes du monde entier : Que leur répondrez-vous ? », a-t-il demandé.

« Je vous invite à leur donner un témoignage audacieux de la vie chrétienne. Vous serez alors le ferment de nouveaux chrétiens afin que l’Église naisse avec vigueur dans le cœur de beaucoup ».

« Combien j’ai pensé ces jours-ci à ces jeunes qui attendent votre retour ! », a-t-il poursuivi. « Transmettez-leur mon affection, en particulier aux plus défavorisés, et aussi à vos familles et aux communautés de vie chrétienne auxquelles vous appartenez ».

Le pape s’est aussi dit « impressionné par le nombre significatif d’évêques et de prêtres présents à ces Journées ». Quelque 14 000 prêtres et 800 évêques ont participé à ces JMJ. « Je les remercie tous du fond de mon cœur, les encourageant en même temps à continuer à développer la pastorale des jeunes avec enthousiasme et engagement », a conclu Benoît XVI.

Source : d’après Zenit

Benoît XVI à 1,5 million de jeunes : « Ne gardez donc pas le Christ pour vous-mêmes »

Lors de la messe de clôture des Journées Mondiales de la Jeunesse à Madrid, sur la base aérienne de Cuatro Vientos, le pape Benoît XVI s’est adressé, dans son homélie, à 1,5 million de jeunes. Après une explication de ce qu’est la foi à partir de l’Evangile du jour, Benoît XVI a exhorté les jeunes à « ne pas garder le Christ pour soi-même » mais à le transmettre aux autres par l’évangélisation. Nous citons ici la fin de son homélie.

Avoir la foi, c’est s’appuyer sur la foi de tes frères, et que ta foi serve également d’appui pour celle des autres, a expliqué le pape. Je vous exhorte, chers jeunes : aimez l’Église qui vous a engendrés dans la foi, vous a aidés à mieux connaître le Christ et vous a fait découvrir la beauté de son amour. Pour la croissance de votre amitié avec le Christ, il est fondamental de reconnaître l’importance de votre belle insertion dans les paroisses, les communautés et les mouvements, ainsi que l’importance de la participation à l’Eucharistie dominicale, de la réception fréquente du sacrement du pardon, et de la fidélité à la prière et à la méditation de la Parole de Dieu.

De cette amitié avec Jésus naîtra aussi l’élan qui porte à témoigner la foi dans les milieux les plus divers, y compris ceux dans lesquels il y a refus ou indifférence, a poursuivi le pape. On ne peut pas rencontrer le Christ et ne pas le faire connaître aux autres. Ne gardez donc pas le Christ pour vous-mêmes. Transmettez aux autres la joie de votre foi. Le monde a besoin du témoignage de votre foi, il a certainement besoin de Dieu. Je pense que votre présence ici, jeunes venus des cinq continents, est une merveilleuse preuve de la fécondité du mandat de Jésus donné à l’Église : « Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création » (Mc 16, 15). À vous aussi incombe le devoir extraordinaire d’être des disciples et des missionnaires du Christ dans d’autres terres et pays où se trouve une multitude de jeunes qui aspirent à de très grandes choses et qui, découvrant dans leurs cœurs la possibilité de valeurs plus authentiques, ne se laissent pas séduire par les fausses promesses d’un style de vie sans Dieu.

Chers jeunes, a conclu Benoît XVI, je prie pour vous avec toute l’affection de mon cœur. Je vous confie à la Vierge Marie, pour qu’elle vous accompagne toujours de son intercession maternelle et vous enseigne la fidélité à la Parole de Dieu. Je vous demande également de prier pour le Pape afin que, comme Successeur de Pierre, il puisse continuer à affermir ses frères dans la foi. Puissions-nous tous dans l’Église, pasteurs et fidèles, nous rapprocher davantage chaque jour du Seigneur, afin de croître en sainteté de vie et nous donnerons ainsi un témoignage efficace que Jésus est vraiment le Fils de Dieu, le Sauveur de tous les hommes et la source vive de leur espérance. Amen.

Retrouvez sur Zenit l’intégralité de l’homélie du pape

Benoît XVI aux francophones : « N’ayez pas peur d’être catholiques »

Ce 21 août, à l’issue de la prière de l’Angélus récitée ce dimanche de la base aérienne de Cuatro Vientos, en Espagne, le pape Benoît XVI a exhorté les jeunes francophones à ne pas avoir peur d’être catholiques et à évangéliser avec « simplicité et sincérité ». Le pape leur a aussi préconisé l’évangélisation par la joie.

Devant les pèlerins venus du monde entier pour participer à ces 26e Journées mondiales de la Jeunesse, le pape a adressé ses salutations en plusieurs langues. Aux pèlerins francophones, il a rappelé l’invitation du Christ à être « enracinés » en Lui.

« Il vous envoie pour être des témoins courageux et sans complexes, authentiques et crédibles ! N’ayez pas peur d’être catholiques, d’en témoigner toujours autour de vous avec simplicité et sincérité ! », a affirmé le pape. « Que l’Église trouve en vous et en votre jeunesse les missionnaires joyeux de la Bonne Nouvelle ! ».

Puis, dans sa salutation en portugais, le pape a ensuite invité les jeunes à annoncer la Bonne Nouvelle du Christ malgré les contradictions. « Chers jeunes et amis de langue portugaise, vous avez rencontré Jésus Christ ! », a-t-il affirmé. « Vous vous sentirez à contre-courant au milieu d’une société où règne une culture relativiste qui renonce à chercher et à posséder la vérité ». « C’est pourtant en ce moment de l’histoire, plein de grands défis et d’opportunités, que le Seigneur vous envoie pour faire retentir, grâce à votre foi, la Bonne Nouvelle du Christ pour la terre entière ».

D’après Zenit

Les JMJ, un instrument extraordinaire d’évangélisation

Les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) sont un « instrument extraordinaire » d’évangélisation, tant pour les jeunes eux-mêmes que pour la société actuelle, a estimé sur Radio Vatican le cardinal Stanislaw Rylko, président du Conseil pontifical pour les laïcs.

Le cardinal a évoqué l’importance du témoignage des jeunes « dont le monde d’aujourd’hui, particulièrement l’Europe, a bien besoin, parce que c’est le témoignage d’une foi jeune, pleine d’enthousiasme, d’esprit missionnaire ».

Les Journées mondiales ont désormais 25 ans, a-t-il rappelé, « et dans ce laps de temps, elles se sont démontrées être un instrument extraordinaire d’évangélisation, surtout d’évangélisation des jeunes générations dont les jeunes eux-mêmes sont les protagonistes ».

Mais pas seulement : « Les Journées mondiales sont un instrument d’évangélisation de toute la société actuelle. Beaucoup de personnes qui sont en recherche, qui se sont éloignées de la foi, regardent ces jeunes avec beaucoup d’intérêt », a-t-il expliqué. « Pour eux, ils sont un grand point d’interrogation : ‘Qu’as-tu fait de ta foi ? Comment vis-tu ta foi ?’. Répondre à ces questions est une fonction importante de chaque JMJ ».

Le cardinal Rylko a aussi évoqué l’importance des JMJ dans la question de la vocation. En effet, a-t-il affirmé, « une personne qui rencontre vraiment le Christ se pose spontanément la question : ‘Comment dois-je vivre ? Qu’attend le Christ de moi ?’. Telle est la question de la vocation ».
« Je rencontre beaucoup de jeunes couples qui me disent : ‘Nous sommes le fruit de la JMJ de Czestochowa’, etc. Et combien de prêtres ont mûri leur choix définitif en faveur du sacerdoce en rencontrant le successeur de Pierre ».

Interrogé sur le climat qui règne actuellement à Madrid, le cardinal Rylko a parlé de la grande intensité de celui-ci. « Nous savons tous, comme l’a dit un sociologue, que le successeur de Pierre est le ‘phare’ de chaque Journée mondiale de la jeunesse », a-t-il souligné. « Le pape Benoît XVI s’est démontré être un grand maître de la foi, non seulement dans les domaines universitaire, académique, mais de manière générale un maître de la foi de la jeune génération ». « Nous le voyons chaque fois qu’il rencontre les jeunes, surtout quand – en improvisant – il explique les vérités fondamentales de la foi. Beaucoup de jeunes sont touchés par le caractère incisif de sa pensée, de sa parole. Et je crois que c’est justement cela que les jeunes venus ici à Madrid attendent du pape ».

Source : d’après Zenit

Anuncio aux JMJ, un visage de la nouvelle évangélisation

En créant un conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation, l’été dernier, le pape Benoît XVI déclarait : « Le premier engagement qui nous concerne tous est celui d’une nouvelle évangélisation qui aide les nouvelles générations à redécouvrir le visage authentique de Dieu, qui est amour ». Cette nouvelle évangélisation, lancée par Jean-Paul II dans les années 80, est non seulement un thème cher au coeur de Benoît XVI, mais aussi de la jeunesse catholique.

Le Festival Anuncio en est une démonstration pertinente et ses organisateurs le revendiquent. Cette année, en s’étant inscrits pour l’édition Anuncio 2011, près de 800 jeunes répondent à l’appel du pape pour cette nouvelle évangélisation qui concerne ‘tous les catholiques’. Un quatrième festival qui n’a plus lieu seulement en France cette année, étant l’une des plus importantes propositions officielles des JMJ 2011 à Madrid. Préparé depuis un an par 50 jeunes laïcs dont 10 personnes à temps plein en Espagne réunis à la ‘Casa Anuncio’, le festival n’a pas changé de ligne de conduite depuis 2007 : « se propose de former les jeunes catholiques et de les envoyer deux par deux témoigner de l’Amour de Dieu ».

Deux jours de formation et de prière du 8 au 10 août à Lourdes

De nombreux jeunes viendront pour la première fois faire l’expérience de l’évangélisation avec Anuncio. Avec de beaux temps de prière animés par une équipe de musiciens, des carrefours et des témoignages, les jeunes découvriront ce qu’est l’évangélisation. Le 10 août, ils seront ensuite envoyés en mission dans une ville de France ou d’Espagne dont ils ne connaissent pas encore la destination.

Une semaine pour annoncer que « Dieu est Amour »

Du 10 au 15 août, le festival Anuncio se déploiera dans 10 villes de France et d’Espagne (Biarritz, Pallavas, Ibiza, Barcelone, Grenade, San-Sebastian, Burgos, Cordoue, Valence, Vic, Castellon). Les jeunes iront à la rencontre des vacanciers sur les plages et les places pour susciter le dialogue entre chrétiens et non chrétiens et témoigner de l’Amour de Dieu qu’ils expérimentent dans leurs vies.

Sur place, des activités culturelles (théâtre, concerts, expositions) et des veillées de prières seront proposées à tous. Madrid, « Plaza de España », sera le centre des activités d’Anuncio : un pôle d’évangélisation, de concerts, de prédications, d’adoration et d’happenings viendra interpeller les touristes et madrilènes et leur témoigner du Christ. Des groupes de musique du monde entier (Glorious, Rexband…) ainsi que des prédicateurs de renom (Raniero Cantalamessa, les cardinaux Philippe Barbarin et Christophe Schönbron…) participeront aussi à ce festival.

Au même moment, Anuncio proposera à chaque jeune venu pour assister aux JMJ d’en devenir acteur et de venir se former et expérimenter l’évangélisation. Le Festival Anuncio se clôturera par le week-end avec le pape à Cuatroviento.

Avec ce festival, Anuncio donne un visage jeune et dynamique de la nouvelle évangélisation dont l’Europe a tant besoin. Une urgence que le pape lui-même met au coeur de son agenda, avec la tenue d’un synode des évêques sur ce thème, à Rome, en 2012.

Infos pratiques : www.festival-anuncio.fr/jmj-en-espagne/

5.000 jeunes partent aux JMJ avec l’Emmanuel

Au programme, forums internationaux de Paray-le-Monial et de Tolède, missions de rue dans le centre ville de Madrid, évangélisation sur Internet avec ICEnet, concerts du PriestBand, Noche de Alegría à Madrid avec plus de 10.000 jeunes…

Jean-Paul II a toujours manifesté une attention particulière pour les jeunes, lui qui leur avait lancé au soir de son élection : « Vous êtes l’avenir du monde et l’espérance de l’Église ». Aux Rameaux 1984, 300.000 jeunes répondent à son invitation, à Rome, pour la clôture de l’année sainte de la Rédemption.

Les jeunes de l’Emmanuel sont présents. Le pape leur transmet une croix en bois, « symbole de l’amour du Christ pour l’humanité ». La « croix des JMJ » circulera de pays en pays et son lieu de résidence sera le centre San Lorenzo (lire ici), à Rome, confié à la Communauté de l’Emmanuel.

Vingt-sept ans plus tard, pour les JMJ à Madrid, 5.000 jeunes de 30 pays différents sont inscrits sur les routes de l’Emmanuel. Ils se préparent spirituellement depuis 1 an avec parcours de formation ‘El camino’ locaux, dans les paroisses. Ils vont retrouver les centaines de milliers de jeunes qui participent à la semaine des JMJ sur le thème : « Enracinés et fondés en Christ, affermis dans la foi » (Colossiens 2,7). L’Emmanuel organise 7 événements majeurs pendant ces JMJ, dans lesquels l’évangélisation sera active, particulièrement au travers des missions de rue.

Tout d’abord, le Forum International des Jeunes de Tolède (Espagne), préparé avec la paroisse Santa María de Benquerencia : plus de 3.500 jeunes d’Espagne, de France, d’Allemagne, de Slovénie, du Québec et d’autres pays y participent. Pas moins de 39 bus remplis de jeunes viennent de partir de toute la France pour rejoindre Tolède. Quatre diocèses français y commencent leur JMJ : Lyon, Nanterre, Nantes et Saint-Etienne. Le thème de ce forum est « Dios tiene Faithbook, visítalo» (« Dieu est sur Faithbook, ajoute-le comme ami ! »). Pendant le Forum, les journées seront rythmées par des temps de prière (louange et adoration eucharistique), d’enseignements, de partage, de découverte culturelle et de détente, ainsi que par la messe et la veillée.

Parallèlement, le Forum International des Jeunes à Paray-le-Monial, qui attend 2300 jeunes dont 1720 partent aux JMJ. Parmi ces derniers, 720 jeunes non-français (dont 110 brésiliens) et 700 adolescents avec leurs 200 accompagnateurs. Ce forum, en français et anglais, a pour thème « qui croit en moi n’aura plus jamais soif » (Jean 6,35). Après une dernière veillée le 14 août, 34 bus prendront la direction de Madrid avec une étape à Lourdes pour la fête de l’Assomption.

A Madrid auront lieux les missions de rue avec les jeunes de trois écoles d’évangélisation de l’Emmanuel (Emmanuel School of Mission) pendant le Festival de la Jeunesse, à la cathédrale Alcala de Henares et dans deux paroisses du centre-ville du quartier de Malasaña (équivalent du Marais parisien).

Mais l’évangélisation aura lieu également sur Internet, dans le centre de Madrid, avec la mission Facebook organisée par ICEnet (International Catholic Evangelisation network, créé par des jeunes de l’Emmanuel) www.ice-net.org et www.youthonmission.net. Les jeunes iront à la rencontre d’autres jeunes madrilènes et leur donneront rendez-vous via les réseaux sociaux pour les grands moments des JMJ.

A noter également, les concerts du Priest Band, groupe rock international composé de 6 prêtres et 1 laïc de l’Emmanuel. Trois concerts sont prévus entre Tolède, Lourdes et Madrid (11, 15, 17 août). Ils disent vouloir témoigner que l’Eglise est vivante et pleine de joie, « d’être ensemble prêtres, avec une musique au style populaire ». Le groupe a été créé à l’occasion des JMJ 2005 à Cologne et s’est réuni plusieurs fois depuis, notamment à la suite de la veillée papale aux JMJ de Sydney en 2008, devant 235.000 personnes.

Le 17 août, ce sera la Noche de Alegría, une soirée festive de 20h à 23h30 dans l’espace de Madrid Arena (10.000 personnes). Les trois axes de cette soirée sont la musique, présente tout au long de la soirée, avec un concert du Priestband qui l’inaugure, mais aussi les témoignages : interventions du Cardinal Meisner (Cologne), de Mgr Chaput (Denver) et Mgr Le Saux (Le Mans) ; et d’autres témoins qui parleront de leur foi dans le monde d’aujourd’hui. Enfin, la prière, avec un temps de louange et une adoration du Saint-Sacrement dans une atmosphère plus recueillie.

Le 18 août, l’hymne Alegría sera chanté lors de la cérémonie d’accueil du Saint Père, Plaza de Cibeles. Composé par un membre espagnol de l’Emmanuel, il a été sélectionné lors du concours ‘Madrid me encanta’ par un jury de professionnels pour figurer parmi les hymnes officiels des JMJ.

Lors de la messe finale des JMJ, le 21 août, Benoît XVI enverra aux Philippines un jeune français de Fidesco, l’organisation de solidarité internationale de la Communauté de l’Emmanuel. Jeune célibataire de 28 ans, de formation école de Commerce à Reims, Maxime Foucard a quitté son travail en Avignon pour donner deux ans de sa vie au service des plus démunis – les enfants des rues de Manilles – au nom de sa foi.

Le 3 février dernier, recevant en audience les responsables de la Communauté de l’Emmanuel, qui fête ses 40 ans cette année (voir le site dédié www.jubilezaveclemmanuel.com), Benoît XVI a évoqué « les 30 ans du service de Fidesco auprès des pays plus défavorisés ». « Le travail réalisé en particulier par Fidesco, a déclaré le pape, témoigne aussi de votre engagement auprès des populations des pays plus démunis (…) que partout votre charité rayonne de l’amour du Christ et devienne ainsi une force pour la construction d’un monde plus juste et plus fraternel ! ».

Quelques chiffres…

– Les JMJ ont touché près de 13,5 millions de jeunes dans le monde
– Cette année, 47.000 Français sont déjà inscrits, dont 5.000 jeunes de l’Emmanuel
– Au total, 1,5 millions de participants sont attendus à Madrid du 16 au 21 août

(dernière mise à jour : 12 août à 11h47)

Des prédicateurs chocs pour le Festival Anuncio

Les JMJ avec Anuncio se précisent.

Anuncio publie la liste de ses intervenants sur la « Plaza de España » à Madrid, de grands prédicateurs comme Raniero Cantalamessa, le Cardinal Barbarin ou Daniel Ange, mais aussi de nombreux groupes de musiques (Glorious, Rexband : le groupe indien qui chanta devant Jean-Paul II ou encore les brésiliens de Banda Dominus).

Le Festival Anuncio sera accompagné de nombreuses communautés et groupes de prières français mais aussi des communautés étrangères… Un Festival Anuncio qui promet d’être  très international pour ces JMJ !

La génération JMJ, ce soir sur KTO

Avec un sujet auquel participe Jean-Baptiste Maillard et sa femme, à l’origine de ce blog sur l’évangélisation.


Générations JMJ, Parlons-En par KTOTV

Présentation :

À Madrid, cet été, près de 50 000 français sont attendus pour les Journées Mondiales de la Jeunesse. Depuis Buenos Aires en 1987, plusieurs générations de catholiques, portées et formées par les JMJ, ont répondu à l’appel du Pape.

KTO vous propose 90 minutes de débat en direct et de reportages. Quelles forces en ont-elles tirées ? Quelles fragilités demeurent ? Les différentes JMJ ont-elles fait évoluer la relation à l’Église et au Christ ? Que reflète le succès de ces rassemblements ? Un magazine présenté par Stéphanie Dupasquier.

Générations JMJ : Parlons-En, à voir jeudi 9 juin à 20h40 sur KTO.

Anuncio au coeur du Festival de Cannes 2011

Après 14 heures de voiture, la Casa Anuncio a débarqué à Cannes pour préparer la deuxième édition du Festival de Cannes d’Anuncio. Installée chez la Famille Missionnaire de Notre-Dame, la Casa a accueilli avec joie dix jeunes de Jeunesse Lumière ainsi que quelques jeunes venus spécialement de Paris.

Le curé de la paroisse de Cannes nous a accueilli dans l’Église Notre-Dame-de-Bon-Voyage, en face des marches du Palais des Festivals. Puis sont arrivés les musiciens d’Ein Guedi, venus donner un concert pendant trois soirs devant l’église. Les jeunes missionnaires ont alors pris un temps de louange avant d’être envoyé deux par deux en mission pour inviter les festivaliers au concert ou à la veillée d’adoration. Cela a été l’occasion de faire de belles rencontres, comme en témoigne Grégory, 30 ans : « J’ai rencontré un jeune dans la rue. Je lui ai proposé de redécouvrir la présence de Dieu dans sa vie, parce qu’il était baptisé et que cela faisait très longtemps qu’il n’était pas rentré dans une église. Il m’a dit « Pourquoi pas ? ». On y est allé ensemble ; il est venu avec moi jusqu’à l’autel et on a prié. J’ai été très touché car j’ai prié pour lui, mais après c’est lui qui a prié pour moi. Quand je suis parti, il a choisi de rester prier dans l’église. »

Lidy, jeune tchèque membre de JL, a fait la même expérience : « Ce qui m’a touché, c’est la rencontre avec les différentes personnes. J’ai rencontré deux dames musulmanes qui m’ont
confié qu’elles allument souvent des bougies à Notre-Dame-de-Paris. J’ai compris qu’elles avaient une vraie relation avec Marie. Au cours des rencontres, j’ai senti la grâce de Dieu agir : les gens rentrent dans l’église et remercient beaucoup. C’est un super grand cadeau de Dieu! ».

Dans le programme de cette mission, les matinées étaient consacrées à la formation et l’oraison. Un temps pour approfondir le sens de l’évangélisation. Cela a été l’occasion de redécouvrir la Charité au cœur de la rencontre missionnaire : Jean-Marie, 25 ans, affirme ainsi : « J’ai appris pleins de nouvelles choses : une façon plus intense de mieux accueillir l’autre, de se laisser toucher par l’autre, d’être entièrement disposé à lui, de consacrer son temps pour l’autre, et que pour l’autre. Mettre tout le reste de côté. » Pour Bastien, Suisse de 20 ans, cela a aussi été un moyen d’approfondir la mission : « Si on veut annoncer le Christ, il faut secouer les gens, non pas par la violence, mais par notre joie et notre audace. Il faut se montrer plus humble qu’eux, se mettre en dessous d’eux pour être transparent à Dieu et être toute porte ouverte pour eux. »

Cette expérience d’évangélisation a permis à Sarah, 21 ans, de redécouvrir l’élan missionnaire : « Plus on va à la rencontre des gens dans la rue, plus cela donne envie d’y aller. Tout le monde est tellement différent ! Ou plutôt, chacun est unique ! » Grégory a aussi goûté à l’évangélisation sur la plage : « C’est vraiment différent de la rue, on a vraiment le temps de la rencontre. J’ai été touché par la diversité des personnes rencontrées : athées ou très rationnelles, très croyantes ou paumées ; des Italiens, des Tchèques, des Juifs, des Musulmans. C’est très intéressant et enrichissant. »

En plein milieu du Festival de Cannes, les jeunes d’Anuncio ont eu le droit à un temps de repos bien mérité. Quoi de mieux que l’île paradisiaque de Lérins pour se retrouver et passer un temps de désert. Au programme? Repos, prière, silence et plage ! Un petit break qui a permis aux missionnaires de mieux se découvrir, de vivre un temps plus fraternel, et de se reposer en se laissant porter par la prière des moines de l’Abbaye de Lérins et la visite du père Daniel Ange.

De retour sur la Croisette, le Festival Anuncio a continué son animation de la paroisse Notre-Dame-du-Bon-Voyage. Les musiciens de Jeunesse Lumière et d’Anuncio jouent dans l’église pendant que des missionnaires partent à la rencontre des passants dans les rues et sur les plages. Jean-Marie a été plus particulièrement touché par une rencontre : « Une personne qui était plongée dans les bouquins depuis des années et qui cherchait à savoir qui était Jésus, et qu’il n’était pas Dieu. Elle semblait ne fonctionner qu’avec la tête, mais après une longue discussion, elle a bien voulue rentrer dans l’église, s’est agenouillé devant le Saint-Sacrement, avant de ressortir visiblement touchée en pleurant ». Bastien est allé à la rencontre de jeunes : « J’ai commencé la discussion comme Daniel Ange en disant : Vous savez prier? Cela m’a aidé à ouvrir une discussion et à donner mon témoignage. La personne semblait hyper intéressé et veux lire le bouquin qui fait partie de mon témoignage (La vraie vie en Dieu, ndlr), et m’a dit qu’elle voulait croire ».

Les soirées animées, portes de l’église grandes ouvertes, permettaient à tous les passants de rentrer dans l’église et de déposer une intention de prière au pied de l’autel où était exposé le Saint Sacrement. Les corbeilles d’intentions se sont remplies et ont été portées dans la prière lors de la messe en paroisse. Autant de demandes et de prières adressées à Dieu, dans toutes les langues et permises par les jeunes missionnaires. Un groupe de jeunes cannois a été très touché par cette église ouverte à tous. Grégory qui faisait son premier Festival de Cannes avec Anuncio trouve « cela particulièrement pertinent de proposer un endroit pour venir se poser et revenir à l’essentiel, dans ce Festival où tout est question d’apparence et où l’on n’arrête pas de courir ».

La mission de Cannes s’est terminée par une visite de la chambre d’Anne de Guigné, avant de partir pour Toulon, où le diocèse organisait une Flash Mob pour inviter les jeunes aux JMJ.

Si toi aussi tu veux vivre une expérience missionnaire : Anuncio te propose de rejoindre près de 700 autres jeunes pour animer le Festival Anuncio pendant les JMJ, les inscriptions sont encore ouvertes !

Festival Anuncio aux JMJ : le Teaser

Le Festival Anuncio, grâce auquel des centaines de jeunes sont partis dans les rues pour annoncer l'”Amour de Dieu”  fêtera sa quatrième édition cette année en plein cœur des JMJ, en devenant l’un des propositions phares du Festival Culturel des JMJ. Anuncio propose à ses jeunes missionnaires de faire des JMJ de Madrid des journées missionnaires, tant dans 12 diocèses qu’à Madrid.  Anuncio proposera alors des concerts, des prédications et des formations à tout les jeunes des JMJ.

Plus de 800 jeunes, tant français qu’espagnols, italiens et portugais sont attendus pour une édition internationale d’Anuncio.


Teaser Anuncio JMJ par ANUNCIO2009

Au Programme :
Logo Anuncio
– Du 8 au 10 août 2011 : 2 jours de formations à Lourdes (ateliers, louange, formation à l’évangélisation)
– Du 10 au 15 août 2011 : 5 jours de Festival Anuncio dans 12 villes en France et en Espagne, pendant les journées dans les diocèses.
– Du 15 au 19 août 2011 : le Festival Anuncio au cœur de Madrid : le Festival Anuncio sera l’un des Festival Culturel phare des JMJ en organisant la “Plaza de España”
– Du 19 au 21 août 2011 : clôture du Festival Anuncio avec les jeunes du monde entier autour du Pape Benoit XVI.

Les inscriptions pour les JMJ avec Anuncio ont déjà commencé!

Anuncio fait son “Botellón”

Pour la quatrième fois depuis le début de l’année, la Casa Anuncio, qui vit à Madrid depuis septembre afin de préparer les JMJ de Madrid, a organisé une veillé Anuncio en plein cœur de Madrid, à l’église San Isidorio à Chueca.

La veillée a débuté par un temps de préparation où les membres de la Casa, ainsi que des jeunes du groupe de prière espagnol Kerigma se sont réunis. Ces derniers ont soutenu les français par leur présence hispanisante. Les jeunes ont aussi eu la joie d’accueillir les organisateurs du Festival Marial International, présent pour préparer leur venue au sein du Festival Anuncio cet été. Ils ont participé à l’évangélisation pendant la veillée Anuncio.

Avant de partir en mission à la rencontre des jeunes madrilènes, rassemblés en botellons (lieu de rassemblements  des jeunes dans dans la rue, bien arrosés. ndlr), les missionnaires ont reçu un petit topo sur l’évangélisation. Ils ont aussi entendu le témoignage de  Christophe, de l’Alliance Mariale Internationale, sur son expérience d’évangélisation avec la Sainte Vierge, et notamment avec l’aide des « médailles miraculeuses ».

Ce fut l’occasion pour Sigolène de découvrir la présence de Marie dans l’évangélisation : «Marie était une professionnelle de l’évangélisation ! Avant la mission, on a eu un petit topo autour de la médaille miraculeuse de la rue du Bac par Christophe, tout simple. Tout de suite après, on a prié et j’ai senti que Marie était particulièrement présente et qu’elle me demandait de sortir dans la rue avec elle. Avant de partir j’ai tiré une phrase de l’Evangile de Matthieu « Je vous le dis, en vérité, si vous ne changez et ne devenez comme les enfants, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux. » Comme si Dieu me demandait d’aller voir les gens avec la douceur et la spontanéité d’un enfant sous le regard bienveillant de notre Mère à tous. La mission a été très belle. Une chose est sure, je n’oublierai plus de prendre Marie avec moi ! »

Nous avons tous fait de nombreuses rencontres, eu des moments de dialogue et de véritable témoignages avec les jeunes présents. Sigolène témoigne :« Nous avons rencontré un monsieur handicapé qui buvait seul devant l’église. Nous nous approchons de lui avec Amélie, mon binôme pour la soirée, en lui demandant si nous pouvions lui offrir un cadeau. Nous lui présentons la médaille de la rue du Bac et son visage s’éclaire. Il nous montre alors la croix en bois qu’il porte autour du cou et nous dit que Jésus ne le quitte jamais et qu’il L’aime beaucoup ! Je lui demande alors si ce soir, il veut passer du temps avec lui devant le Saint Sacrement. Sa réponse est catégorique, Jésus et dans son cœur mais pas dans une église ! Après 10 mn d’échange, il accepte que nous rapprochions son fauteuil du seuil de l’église d’où on aperçoit l’ostensoir. Dès qu’il le voit,il pose sa bière par terre et me demande de l’aider à monter les trois marches qui mènent à l’intérieur. Le mendiant devant l’église nous prête main forte et le voilà vite devant Jésus. Il y reste 15 mn en adoration et demande même à une personne qui prie à côté de lui écrire une petite prière, lui qui n’a plus qu’un bras, pour la déposer aux pieds de celui qu’il aime tant! Quand il ressort de l’église, il est tout heureux et propose à tous les gens d’entrer à leur tour voir Jésus ! »

Florence, venue avec l’Alliance Mariale Internationale découvre l’évangélisation organisé par Anuncio : « J’ai été étonné de voir qu’il y avait un flux régulier de personnes qui rentraient dans l’église. Je n’avais encore jamais évangélisé de cette façon. Comme les personnes rentraient, il était plus aisé de les aborder que lorsqu’on fait du porte à porte par exemple».  Ce fut surtout l’occasion pour Florence de rencontre qu’elle nous raconte : « J’ai aimé ma rencontre avec Mercédes qui habite dans le quartier. Je me suis sentie poussée vers elle. Il fallait que je lui parle! Mercédes a la foi mais un “problème” avec l’Eglise. Je lui ai donc proposé une médaille qu’elle voulut refuser faute de moyens. J’ai trouvé cet aveu très humble. Grâce à cette médaille, notre conversation s’engagea. Les parents de Mercédes se sont mariés dans cette église. Elle-même y a été baptisée.  Elle espérait pouvoir un jour s’y marier également. Mais, précisa-t-elle, “je suis rentrée dans l’église pour demander un travail”. Je lui ai proposé de prier pour TOUT! Elle m’a dit qu’on lui avait conseillé d’arrêter de demander puisqu’elle l’avait déjà fait et que le Seigneur était déjà bien au courant! Je lui ai conseillé de poursuivre sa prière, que le Seigneur aimerait cette constance et cette fidélité. Qu’Il se laisserait forcément touché. Ainsi donc, nous priâmes pour toutes ses intentions. Ce fut un moment de grande douceur et de paix. Il était palpable que nous étions heureuses de ce moment partagé. A tel point que, spontanément, nous nous embrassâmes avant de nous quitter! Avant de partir, Mercédes me parla de tous les membres de sa famille qui habitaient dans le quartier. Je lui donnais donc une médaille pour chacun, qu’elle reçut avec beaucoup d’émotion et de joie. »

La veillée s’est finie à deux heures et demi du matin… Le prochain rendez-vous est déjà pris chaque le premier samedi du mois, avant la grande rencontre du Festival Anuncio pendant les JMJ de Madrid !

Festival de Cannes 2ème : Action

Du 11 au 20 mai 2011 aura lieu la deuxième édition du Festival de Cannes avec Anuncio. Riche de son expérience de l’année passée, lors du précédent Festival, Anuncio a décidé de continuer l’aventure. Du sable fin et des gens qui cherchent les étoiles : rien n’est plus propice pour aller à leur rencontre, et témoigner de notre foi, en préparant chaque soir une veillée Anuncio.

A cette occasion, la Casa Anuncio, toujours en active préparation des JMJ de Madrid, fera le déplacement afin de vivre ce Festival de Cannes et proposer des temps de partage et de témoignages à tous les Festivaliers.

Au programme : soirées d’évangélisation, rencontres dans les rues, et animation de la paroisse.

Le précédent festival a été l’occasion pour certains de vivre leur première expérience d’évangélisation avec Anuncio, comme celle d’Amaru : «Evangéliser m’a permis de mettre des mots sur ma foi et de découvrir d’autres manière d’en parler. Ça m’a donné des idées pour la suite et peut-être pour en parler dans mon taff ou à mes potes ».

Cela a aussi permis à l’Esprit Saint d’agir, comme le montrent les témoignages d’autres missionnaires : « Ce soir là j’étais claqué physiquement. J’ai dit au Seigneur de gérer pour moi. On est tombé sur une productrice de New York. On lui a proposé de prier pour elle, pour que ses films aident les gens à devenir meilleurs. Elle en a été si touchée qu’elle avait les larmes aux yeux. Les autres rencontres ont été très paisibles aussi : le Seigneur est délicat quand on le prie. ».

Si toi aussi tu veux faire cette expérience missionnaire, tu peux t’inscrire aux JMJ avec Anuncio, ou envoyer un mail pour participer au Festival de Cannes du 11 au 21 mai 2011 à malou@anuncio.fr (les places disponibles sont cependant très limités pour le Festival de Cannes).

Apéro-Evangile-géant : des chrétiens invitent les non-chrétiens

Demain soir vendredi à 19h, un apéro géant d’un nouveau genre est annoncé à Paris, à Lyon et en Avignon. Plusieurs milliers de jeunes sont attendus. La nouveauté radicale de cet apéro géant : ne sont les bienvenus ni alcool, ni drogue, ni téléphone portable, ni connexion web. En revanche, on demande d’apporter si possible une Bible ou un Evangile. Une seule ambition, pour les organisateurs : la liberté. Et bien sûr, que cette sortie soit comme une immense évangélisation de rue.

« Nous sommes concernés à titre personnel ou dans notre entourage par les conséquences désastreuses d’une addiction, déclarent-ils. Nous voulons simplement témoigner d’un mode vie alternatif, d’une consommation responsable, du bonheur d’être ensemble tout simplement, sans excès, sans artifices et sans provocations ».

Choqués par les débordements qui ont conduit à la mort d’un jeune à Nantes en février dernier, inquiets par d’autres initiatives plus désireuses de confrontation que de vivre ensemble, ils se déclarent de la « génération JMJ, 18-35 ans, pèlerins de l’espérance, chrétiens de toutes confessions, bien dans notre foi et heureux de la partager ».

Ils se dotent aussi d’une “charte verte” : « respect de soi (ni drogue, ni alcool), des autres (recherche de l’harmonie), respect des lieux qui nous accueillent (nous rendrons la place propre) ». Selon la même charte, il s’agit clairement d’une nouvelle évangélisation des 18-35 ans. Cet apéro vert veut en effet montrer que l’homme ne se nourrit pas seulement de pain, qu’il ne s’abreuve pas seulement d’alcool mais de la Parole de Dieu, de « cette vérité qui nous rend libres ».

Les non-chrétiens sont donc invités à venir pour poser leur question sur Dieu, la foi, l’amour… Et les catholiques, à venir en témoigner : avis aux amateurs !

Date : Vendredi 10 septembre 2010 à partir de 19h
Lieux : Parvis Notre Dame à Paris – Place Saint Jean à Lyon – Place du palais des Papes à Avignon

Pages Facebook de l’évènement :
à Paris
à Lyon
en Avignon

« C’est l’heure de l’évangélisation de l’Espagne par la jeunesse et pour la jeunesse »

C’est ce qu’a déclaré le Cardinal Antonio Maria Rouco Varela, archevêque de Madrid et Président de la Conférence épiscopale espagnole lors de son discours d’ouverture de l’assemblée plénière des évêques, le 25 novembre. Il a aussi promis « une pastorale renouvelée de la Parole de Dieu, pour que la grâce salvatrice de Jésus-Christ inonde de sa lumière tous les hommes. » Une excellente nouvelle pour l’évangélisation de l’Espagne.

Continuer la lecture

De retour des JMJ, comment évangéliser ? Réponse de Benoît XVI

BenoitXVI-240908.jpg

Le 6 août dernier, dans le cadre de ses vacances dans le Sud-Tyrol, le pape Benoît XVI a rencontré le clergé du diocèse de Bolzano-Bressanone dans la cathédrale de Bressanone et il a répondu aux questions posées par quelques prêtres et séminaristes. A une première question d’un séminariste qui, de retour des JMJ, voudrait mieux remplir sa mission de témoin du Christ, le pape explique comment vivre concrètement les dons de l’Esprit pour en témoigner.

Continuer la lecture

Benoît XVI clôturant les JMJ : « Que nous puissions tous continuer à proclamer le Seigneur ressuscité et attirer à Lui tous les cœurs ! »

Benoit-XVI-41.jpg

Nous publions ci-dessous le texte intégral de l’homélie que le pape Benoît XVI a prononcée ce dimanche, à l’hippodrome de Randwick, lors de la messe de clôture de la Journée mondiale de la jeunesse de Sydney. Le pape a conclu en rappelant l’urgence de l’évangélisation aux 250.000 jeunes présents : « Que, brûlants du feu de l’amour de l’Esprit Saint, nous puissions tous continuer à proclamer le Seigneur ressuscité et attirer à Lui tous les cœurs ! ». Le pape a aussi annoncé que les prochaines JMJ auront lieu à Madrid en 2011.

Continuer la lecture

Benoît XVI : « Jésus aime les égarés »

CITE DU VATICAN, 18 JUI 2008 (VIS). En direct des JMJ. Benoît XVI a rejoint à 15 h locales la place de la cathédrale pour la première station de la Via Crucis des jeunes de la JMJ. Après la prière, le Pape est descendu dans la crypte pour suivre sur écran les autres stations à travers la ville, chaque site étant doté d’écrans géants. Après la cérémonie, il a gagné en papamobile l’Université Notre Dame d’Australie qui, fondée en 1989, fonctionne avec succès depuis 1992 dans un contexte catholique et pastoral attentif à l’humanisme et aux valeurs éthiques.

Continuer la lecture

Ce dont le monde a le plus besoin : que les jeunes aient le courage de la sainteté

Benoit-XVI-40.jpg

Ce dont le monde a le plus besoin », c’est que les jeunes aient le « courage » de devenir des saints, a déclaré en substance benoît XVI dans son discours devant les autorités australiennes, le 17 juillet.

Continuer la lecture

Aux JMJ, le pape prône le respect de l’environnement

JMJ-2.jpg

Accueilli en grande pompe pour son entrée officielle dans les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) à Sydney, le pape Benoît XVI a mis en garde jeudi la planète contre la dilapidation des ressources naturelles pour les besoins d’une “consommation insatiable”, et s’en est également pris à la télévision et l’Internet, accusés d’encourager la violence comme une forme de divertissement.

Continuer la lecture

JMJ : Pour le Premier ministre australien, foi et raison sont de « grands partenaires »

Le Premier ministre australien a accueilli mardi les jeunes qui participent aux JMJ dans son pays. Il a affirmé que la foi et la raison ont été de « grands partenaires » dans l’histoire et le seront encore à l’avenir. Un discours peu habituel en ces temps de laïcité, souvent poussée vers laïcisme qui cantonne exclusivement la foi à la sphère privée.

Continuer la lecture

Les Missionnaires de l’amour de Dieu : « entrer en relation personnelle avec le Christ »

Les Missionnaires de l’amour de Dieu sont présents aux JMJ de Sydney. Leur charisme d’évangélisation est « d’aider les gens à entrer dans une relation personnelle avec le Christ et à faire l’expérience d’une nouvelle effusion de l’Esprit Saint dans leurs vies », selon le Père Jen Barker, leur fondateur. La “relation personnelle avec le Christ” – qui nécessite de faire l’expérience d’une rencontre personnelle avec Lui – ne manque pas seulement aux non-croyants, mais aussi aux catholiques qui vont à la messe dominicale, d’où le succès de cette communauté australienne.

Continuer la lecture

Ouverture des Journées Mondiales de la Jeunesse à Sydney

Le cardinal archevêque de Sydney, Mgr Georges Pell, a invité les jeunes du monde entier à l’espérance. Il leur a souhaité de vivre une nouvelle Pentecôte et les a appelés à rester ouverts à la puissance de l’Esprit pour permettre au Seigneur d’agir par eux, et à « prendre position ».

Continuer la lecture

Henri Tincq et la nouvelle évangélisation (2)

Nous avons peut-être été un peu durs avec le spécialiste religieux du Monde dans notre billet « Henri Tincq et la nouvelle évangélisation ». Nous déplorions alors que son livre Les catholiques paissait sous silence ou presque cette nouvelle dynamique de l’Eglise, qui, loin de pouvoir être réduite à une simple mouvance, touche, non seulement beaucoup de mouvements ecclésiaux, mais aussi de nombreux diocèses (aux dires de leurs évêques) en France et à l’étranger, comme une lame de fond.

Continuer la lecture