Evangéliser la culture ?

Culture

Comment peut-on évangéliser la culture, ou plutôt les cultures ? La réponse est donnée dans la fantastique exhortation apostolique de Paul VI sur l’évangélisation dans le monde moderne, Evangelii Nuntiandi, au numéro 20. Avec à la clef, la nécessité de proclamer la Bonne Nouvelle du salut.

Evangélisation des cultures

20. Nous pourrions exprimer tout cela en disant : il importe d’évangéliser — non pas de façon décorative, comme par un vernis superficiel, mais de façon vitale, en profondeur et jusque dans leurs racines — la culture et les cultures de l’homme, dans le sens riche et large que ces termes ont dans Gaudium et spes(1), partant toujours de la personne et revenant toujours aux rapports des personnes entre elles et avec Dieu.

L’Evangile, et donc l’évangélisation, ne s’identifient certes pas avec la culture, et sont indépendants à l’égard de toutes les cultures. Et pourtant le Règne que l’Evangile annonce est vécu par des hommes profondément liés à une culture, et la construction du Royaume ne peut pas ne pas emprunter des éléments de la culture et des cultures humaines. Indépendants à l’égard des cultures, Evangile et évangélisation ne sont pas nécessairement incompatibles avec elles, mais capables de les imprégner toutes sans s’asservir à aucune.

La rupture entre Evangile et culture est sans doute le drame de notre époque, comme ce fut aussi celui d’autres époques. Aussi faut-il faire tous les efforts en vue d’une généreuse évangélisation de la culture, plus exactement des cultures. Elles doivent être régénérées par l’impact de la Bonne Nouvelle. Mais cet impact ne se produira pas si la Bonne Nouvelle n’est pas proclamée.

(1) Cf. n. 53 : AAS 58 (1966), p 1075.

Source : Evangelii Nuntiandi

Une réflexion au sujet de « Evangéliser la culture ? »

  1. mathieu c

    l’Evangile ne doit pas asservir non plus que s’asservir.

    Mais il faudrait vraiment mieux définir évangéliser les cultures et en donner une justification
    qui intéresse le non croyant non chercheur de dieu.
    La culture française est encore très largement évangélisée, au niveau du message et de certaines valeurs (en tout cas dans ce qui est dit, pas forcément dans ce qui est fait).
    Mais dieu en est totalement absent.
    Evangéliser la ou les cultures est-ce préparer le terrain à l’annonce de dieu où annoncer
    son message ?
    Je crois que tant qu’on pensera qu’on ne peut connaître le message de Jésus sans connaître Jésus alors l’évangélisation en général n’avancera pas d’un iota. Parce que nombreux sont ceux qui ont fermé leur coeur à dieu, encore plus nombreux ceux qui ne sauraient pas l’ouvrir, et pour cause, et pour autant ne sont-ils pas sensés aspirer au même bonheur qui découle de l’Amour ?
    Celui qui ne comprend pas la religion chrétienne et qui en a perdu Jésus doit-il aussi perdre son message d’Amour ?
    Lorsque dieu semble absent l’amour lui est toujours là (et n’est-ce pas dieu ainsi qui est là ?), n’est-ce pas là le grain à semer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *