Le dernier ferme l’église et meurt !

J’ai encore entendu des gens dire : « la nouvelle évangélisation ? mais qu’est-ce que c’est que ce truc, la mission c’est fini, notre rôle c’est d’être levain, cachés, enfouis ! »

Je ne sais pas d’où ça vient. Je ne sais pas comment on a pu imaginer l’Église autre que missionnaire. Je ne sais pas comment on a pu arriver à la conclusion bizarre que le service des pauvres, la charité, l’engagement social même, étaient incompatibles avec la mission. Ou comment l’un s’opposerait à l’autre, comment il faudrait faire un choix entre les deux !

Bien sûr, beaucoup identifient l’évangélisation à certaines communautés nouvelles, où l’on prie avec tout son corps (beurk), et où l’on chante en langues (horreur). Communautés à qui on a su reprocher de n’être que sensiblerie, affect, pathos et caetera, et qui, quand elles ont fait un effort formidable pour se structurer, se former, se formaliser, se verraient aujourd’hui reprocher d’être devenues trop classiques ! Mais alors, quand vont-elles vous plaire, mes frères ? Jamais ? Ah, oui, je m’en doutais !

La vérité, c’est que la mission est consubstantielle à l’Église, elle est sa raison d’être, et donc, celle de toutes nos communautés ! Inséparable de la liturgie et de la diaconie, c’est un des trois piliers de la vie d’Église ! Et elle n’est pas affaire de choix personnel, une préférence, ou une option. Et le déclin apparent de l’Église d’Occident n’est pas inéluctable, il n’est pas programmé, et il n’est pas obligatoire ! Le penser, c’est se placer dans une perspective seulement humaine : ça a plu, ça plait plus, le dernier ferme l’église et meurt !

Attendez, attendez ! Qu’est-ce que c’est l’Église ? Un formidable élan d’évangélisation né d’un groupe d’hommes quelconques et pour la plupart illettrés, dans un pays minuscule, occupé, enchâssé dans des civilisations colossales autrement plus puissantes que lui !

Et alors, aujourd’hui, ce serait pire ?

La mission ne se nourrit pas de circonstances, mais de charité, de foi et d’espérance !

3 réflexions au sujet de « Le dernier ferme l’église et meurt ! »

  1. audemard

    Sur le blog du rédacteur de La Croix à Rome (Mr Mounier), il y a en effet plein de commentaires et de questions à son article sur cette nouvelle évangélisation : est-ce qu’elle se résume à l’Eucharistie et au Catéchisme?.
    Il faudrait ajouter l’humour, si on le prend dans le sens qu’il inclut à la fois Humilité et Amour. Quand donc,ceux qui se disent ou se croient chrétiens sans le dire cesseront-ils de s’invectiver, ou se crêper le chignon? En effet on reconnaîtra que vous êtes mes disciples quand on se dira: « voyez comme ils s’aiment! » Au lieu de déclarer l’autre « anathème », il y a à essayer de s’en approcher comme d’un grand blessé. Pour arriver à s’aimer il est bon, à la fois se pardonner et aussi essayer de se regarder avec le regard de Dieu,c.a.d. comme le Christ avec les pèlerins d’Emmaüs. Il est besoin de s’apprivoiser mutuellement, de s’accepter différents, et de consentir à faire route ensemble, même si l’autre n’est pas comme on aurait voulu. ne pas confondre les hommes et leurs idées.Difficile de défendre ses idées sans offenser les personnes. >>> http://blogdesamialdeeb.blog.tdg.ch/archive/2010/10/24/f28f723328d7c84ea615f3c4b7a91791.html
    >>>>>
    Le Christ lui ne condamne pas irrémédiablement, sauf l’endurcissement de coeur, mais invite à se relever et à se convertir, aussi bien les pharisiens que les pécheurs publics.

  2. Xavier

    De toute façon, il n’y aura pas d’Église sans évangélisation. C’est sa raison d’être. Il suffit de voir l’état des paroisses adeptes du « levain dans la pâte » pour se rendre compte qu’une paroisse qui n’évangélise pas meurt. Idem pour l’Église.

    Donc gloire à Dieu pour la nouvelle évangélisation ! Et mon avis personnel est qu’elle devrait commencé par les cathos eux-mêmes…

  3. Jean-Baptiste Maillard

    @Audemard : je partage tout à fait votre point de vue : nous devons vivre la charité entre frères pour rayonner de la joie du Christ ! cf aussi « c’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres qu’on reconnaîtra que vous êtes mes disciples » (Jn 15,12)

    @Xavier : oui… Paul VI dans Evangelii nuntiandi : « L’Eglise existe pour evangéliser »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *