Aventure intérieure

Cela vous est-il déjà arrivé de pressentir que quelque chose va s’éclairer en vous, comme une sorte d’intuition dans l’intelligence qui vous ferait comprendre le monde et la vie tout entière, ou bien encore d’attendre un évènement décisif dans votre vie, sans savoir vraiment lequel ? Comme si nous étions au bord d’une révolution de tout notre être, dans la pensée et dans l’agir ?

Mais quel serait le temps et le lieu favorable pour cette révolution, arrivera-t-elle un jour ?

L’attente d’un évènement futur ou d’une fulgurance qui nous fera tout comprendre peut devenir le matériau d’une vie. Une vie qui peut devenir dramatique si l’on ne recherche pas activement et en vérité. Cette attente peut même devenir esthétique. On peut même trouver une certaine jouissance à attendre, à ne jamais trouver, à penser que cet évènement que l’on attend ne viendra jamais. On peut se délecter de trouver la vie absurde. « C’est reposant, la tragédie, parce qu’on sait qu’il n’y a plus d’espoir (…) » Antigone, Anouilh.

Pourtant je crois que nous sommes tous au bord d’un évènement de l’ordre de la lumière et de l’amour ; un évènement que nous attendons tous avec le plus grand désir qui soit, même de manière inconsciente.

Et je crois que nous sommes au bord parce qu’à la fois cet évènement est atemporel dans le sens où cet évènement est suspendu à notre volonté et dans le sens où il nous faut plonger…

Un… deux… trois !

Je crois qu’il s’agit d’un plongeon car il implique de prendre un risque : on quitte quelque chose, un milieu quand on plonge. Et c’est un plongeon aussi car l’évènement se passe en profondeur. A l’intime de nous-mêmes.

Que découvrons-nous alors ? Quelqu’un. Il y a Quelqu’un dans notre cœur ! Comment peut-on vivre une vie humaine sans rencontrer la Personne qui squatte au centre de notre âme ?

Qu’est-ce qui nous sépare de ce nouveau monde ? Un fil. Passer ce fil n’est pas un problème temporel, ou local, il suppose un retournement intérieur. Car ce fil est de la finesse… de notre orgueil. D’où la paradoxale simplicité complexe.

L’attente, c’est la rencontre du Christ venu un jour dans la chair pour nous sauver des deux obscurités dans lesquelles nous sommes nées, selon le mot de Saint Thomas d’Aquin : l’ignorance et le péché. Le Seigneur veut répondre à nos deux grands désirs : être éclairé par la pleine Vérité et être aimé de l’Amour le plus fou. Nous pouvons Le rencontrer immédiatement et communier en Lui à l’Amour trinitaire !

Mais je suis sûre que notre attente d’un évènement futur correspond tout de même également à quelque chose de réel. A mon avis elle est une attente de notre grande Rencontre avec le Seigneur à l’heure de notre mort et sans doute aussi l’attente réelle, historique, du retour du Christ en gloire.

Dieu nous aime tous infiniment, Il a mérité par Sa Passion non seulement notre salut mais notre sainteté à tous. Tout-Aimant, respectant notre liberté par amour, Il a les bras ouverts, le Cœur grand ouvert et Il nous dit : « J’ai soif ».

Car la grande nouvelle du christianisme, c’est de nous révéler que plus encore que nous, en réalité c’est Dieu qui nous attend.

Plouf.

3 réflexions sur « Aventure intérieure »

  1. le petit noir

    Yo Sophie,
    merci pour super billet, qui nous soustrait un instant de cette vie trepidante et nous ouvrir les portes des reflexions qui nous menent au plus profond de nos ames. comme tu dis la vie en une attente….universelle !

    bien à toi Mlle la philosophe

    Abdel

  2. odon

    merci Sophie de ce beau plongeon il est celui d’Abraham à qui Dieu ordonne de sacrifier Isaac.
    nous sommes invités à monter dans l’ascenseur de la Divine Miséricorde Lui qui seul est notre Unité
    haut les cœurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *