« Un miracle ? Je n’en sais rien, mais Dieu m’a énormément aidée »

Il y a quelques semaines, on lui avait conseillé d’avorter. Aujourd’hui, sa fille Maria est le premier bébé ayant subi, en Europe, une opération chirurgicale avant la naissance pour corriger son « spina-bifida ». La presse espagnole en a largement parlé, voici plusieurs extraits des quotidiens El Mundo, El Pais, ABC, Diario Sur. Un témoignage du site de l’Opus Dei en France.

El Mundo

Les parents du bébé opéré d’un « spina-bifida » dans le ventre de sa mère assurent qu’ils n’ont jamais songé à l’avortement après avoir été informés de la maladie grave dont était atteinte leur future fille. Antonio et Maria sont très contents de la réussite médicale de leur cas.

Ils ont aussi apprécié la qualité humaine de l’équipe qui s’en est occupée, à l’hôpital Virgen del Rocio. Guillermo Antiñolo, directeur de l’unité de Génétique et Reproduction a insisté sur « le courage et la fermeté » de la mère. La maman et le bébé se portent à merveille.

« Ce n’est pas du courage, j’ai fait ce que n’importe quelle mère aurait fait », a déclaré Maria José.

El Pais

La mère n’arrête pas de remercier les médecins et de souligner leur « humanité ». Elle tient à ce que l’on fasse passer un message « d’espérance » aux familles qui ont ce problème-là : « Très souvent les parents décident d’avorter sans savoir ce qu’ont leurs enfants alors qu’ils sont en mesure d’avoir une vie normale, très agréable ».

Maria José espère que le cas de sa fille « ouvre une voie, car la chirurgie fait des progrès » et que cela serve à « faire baisser le taux d’avortement ». « Nous avons beaucoup prié et moi je me suis vouée à saint Josémaria Escriva de Balaguer, fondateur de l’Opus Dei ». La petite fille quittera l’hôpital dans deux ou trois semaines.

ABC


C’est une évidence : Maria doit sa vie à sa maman. C’est à la 21ème semaine de grossesse que les échographies et les IRM ont détecté que son bébé avait un « spina-bifida » et qu’il était menacé de vivre à tout jamais en dépendant de quelqu’un d’autre. Maria José n’a pas réfléchi deux fois. S’il y avait la moindre possibilité de s’en sortir, elle n’allait pas la lui refuser.

« On m’a proposé d’avorter mais j’écarté cette idée immédiatement parce que je suis catholique », a dit Maria José, dans les larmes, lorsque, après une césarienne, elle a accouché de sa première fille. Elle a déjà un garçon de 20 mois. Maria a eu la force de répondre à une douzaine de journalistes. L’histoire en valait la peine.

Le courage de sa mère l’a délivrée d’une vie pleine d’écueils et de limitations. « Un miracle ? » lui a-t-on demandé. « Je n’en sais rien, mais Dieu m’a énormément aidée, Il m’a donné une force énorme. J’aimerais tant que beaucoup d’autres enfants aient la chance de vivre. »

Diario Sur

Après une intervention de chirurgie foetale ouverte pour corriger le spina-bifida dont il souffrait alors que la mère était à sa 27ème semaine de grossesse, le premier bébé d’Europe ainsi opéré est né à l’hôpital Virgen del Rocio, à Séville, après une césarienne sans complications.

Le nouveau-né est une petite fille, Maria, qui est née après 33 semaines de grossesse, pèse 2 kilos 75 gr et mesure 40 centimètres.

L’article avec toutes les photos sur le site de l’Opus Dei en France : cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *