Chili : plus de 70.000 jeunes au sanctuaire Sainte-Thérése des Andes

Aux quelque 70.000 jeunes qui, samedi dernier, se sont rendus en pèlerinage au sanctuaire d’Auco, le cardinal Francisco Javier Errázuriz, archevêque de Santiago du Chili, a demandé d’être la lumière du Christ pour le monde, comme des « Evangiles vivants ». Les appelant à semer l’espérance et la joie, il leur a rappelé leur mission d’évangélisation : « Notre mission est de conduire à Jésus toutes ces personnes qui n’éprouvent pas de joie en eux », a-t-il dit en substance.

« Vous savez combien de personnes ne vivent pas pleinement leur état de chrétien, combien de personnes n’éprouvent pas de joie en eux mais indifférence et tristesse », leur a-t-il dit lors de la messe célébrée sur l’esplanade du sanctuaire.

« Nous voulons être la lumière du monde par notre esprit de service, car nous voulons semer l’espérance et la joie, a-t-il ajouté. Notre mission est donc de faire en sorte qu’eux aussi soient la lumière du monde et pour cela, notre tâche est de les conduire à Jésus ».

La messe constituait le temps fort du traditionnel pèlerinage annuel des jeunes provenant de tout le Chili au sanctuaire Sainte-Thérése des Andes.

Les pèlerins ont parcouru à pieds 27 kilomètres sous le signe du témoignage de sainte Thérèse des Andes et sur le thème : « Lumière du Christ pour le monde », inspiré du message du pape pour la Journée mondiale des missions de cette année.

Sur leur itinéraire, les pèlerins ont rencontré douze stations les invitant, à travers des signes, des chants et des slogans, à célébrer et renouveler leur foi en Jésus.

Quatre jeunes ont également recopié l’Evangile du Chili, transcrivant les versets de la Lettre aux Hébreux.

Evoquant ce geste symbolique, le cardinal Errázuriz a souligné dans son homélie que « le grand don » que l’Eglise veut faire au pays est de faire de lui « un Evangile vivant ».

« Que ces paroles écrites par des jeunes sur ce feuillet s’inscrivent dans notre vie, notre cœur et nos actions », a-t-il souhaité.

« Nous voulons être la lumière du monde, faire en sorte que l’Evangile vive dans notre patrie et que la culture redevienne un espace d’amour, d’espérance, de justice, de paix et de vérité ».

L’histoire du pèlerinage « De Chacabuco au Carmel! Un chemin de sainteté » remonte à l’année 1989, date de sa première édition. La célébration qui, le 17 octobre de chaque année, attire des dizaines de milliers de jeunes, est organisée par l’Eglise de Santiago, en coordination avec le sanctuaire Sainte-Thérése des Andes.

Source : d’après Zenit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *