Donner une âme au monde numérique

Cartographie d'Internet

Cartographie d'Internet

Pour Benoît XVI, « nous devons nous distinguer en habitant cet univers avec un cœur croyant qui contribue à donner une âme au flux ininterrompu de communication de la toile… » Et le pape d’insister sur notre devoir d’évangélisation : « Le devoir de tout croyant qui œuvre dans les médias est d’ouvrir la route à de nouvelles rencontres, en assurant toujours la qualité du contact humain et l’attention aux personnes ainsi qu’à leurs vrais besoins spirituels, en donnant aux hommes qui vivent notre époque numérique les signes nécessaires pour reconnaître le Seigneur ».

Samedi, le Saint-Père s’est adressé aux participants du congrès intitulé « Témoins numériques. Visages et langages à l’ère du multimédia » organisé par la Conférence épiscopale italienne. « A une époque marquée par un énorme élargissement des frontières de la communication… la ‘toile’ a une vocation ouverte à tendance égalitaire et pluraliste mais marque un nouveau fossé, une division numérique qui sépare les inclus des exclus et qui va s’ajouter aux autres fractures qui éloignent déjà les nations entre elles et les société internes ». Benoît XVI a fait remarquer qu’augmentent ainsi « les risques d’homologation et de contrôle, de relativisme intellectuel et moral déjà bien visibles dans la réflexion de l’esprit critique, dans la vérité réduite au jeu des opinions, dans les multiples formes d’abaissement et d’humiliation de l’intimité de la personne. On assiste à une pollution de l’esprit qui rend nos visages moins souriants et assombris ». Ce congrès, cependant, « vise à reconnaître les visages et à dépasser les dynamiques collectives qui peuvent nous faire perdre le sens de la profondeur des personnes et s’y arrêter de façon superficielle. Lorsque cela arrive, elles deviennent alors des corps sans âmes, des objets d’échange et de consommation ».

« Comment est-il possible aujourd’hui de revenir aux visages ? », a demandé le Saint-Père et, citant son encyclique Caritas In Veritate : « Les médias peuvent devenir des facteurs d’humanisation non seulement quand, grâce au développement technologique, ils offrent de plus grandes possibilités de communication et d’information, mais surtout quand ils sont structurés et orientés à la lumière d’une image de la personne et du bien commun qui en respecte les valeurs universelles ». Pour atteindre ces objectifs, « il faut que les médias aient pour objectif principal la promotion de la dignité des personnes et des peuples, qu’ils soient expressément animés par la charité et mis au service de la vérité, du bien et d’une fraternité naturelle et surnaturelle. C’est seulement à ces conditions que notre époque pourra se révéler riche et fécond de nouvelles opportunités. Plus que les ressources techniques, évidemment nécessaires, nous devons nous distinguer en habitant cet univers avec un cœur croyant qui contribue à donner une âme au flux ininterrompu de communication de la toile… Voilà notre mission, la mission à laquelle l’Eglise ne peut renoncer. Le devoir de tout croyant qui œuvre dans les médias est d’ouvrir la route à de nouvelles rencontres, en assurant toujours la qualité du contact humain et l’attention aux personnes ainsi qu’à leurs vrais besoins spirituels, en donnant aux hommes qui vivent notre époque numérique les signes nécessaires pour reconnaître le Seigneur ».

Lire le texte intégral : Zenit

Source : VIS

Une réflexion au sujet de « Donner une âme au monde numérique »

  1. Ping : Donner une âme au monde numérique | CatInfor.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *