Évangélisation… subtile !

Une petite anecdote croustillante de Richard Borgman, ancien pasteur évangélique converti au catholicisme, pour le magazine Il est vivant! de janvier 2008.

Pour mon anniversaire, Amaury, un ami, a peint un magnifique tableau pour illustrer ma rencontre avec le Christ crucifié. Avec Marie, je tourne mon regard vers le beau visage du Christ. Tous ceux qui voient ce tableau se demandent pourquoi sur la montre que je porte au poignet, il y a une vraie médaille miraculeuse collée dessus. Par ce biais, Amaury se moquait gentiment d’une sottise que j’avais faite pour la cause de l’évangélisation…

Pendant longtemps, j’ai porté un gros crucifix autour du cou pour annoncer que j’étais chrétien. À ma grande surprise, bien des gens pensaient que je devais être soit évêque soit gourou d’une secte. Souvent, ils se méfiaient de moi. L’idée m’est alors venue d’annoncer ma foi d’une manière un peu plus discrète. Pourquoi ne pas coller une médaille miraculeuse sur ma montre ? Le principe est le suivant : quand je vais à la pharmacie ou à la Poste, je place mon bras sur le comptoir pour que la personne puisse voir la médaille sur ma montre et qu’elle constate qu’elle a devant elle un vrai pratiquant. Très subtil, n’est-ce pas ?

Tout content de ma soudaine inspiration, j’ai pris la plus grosse médaille que je pouvais trouver et avec beaucoup de délicatesse et de colle, je l’ai fixée au milieu de la surface de la montre. Prenant du recul pour admirer mon œuvre, j’ai constaté que la médaille avait couvert presque toute la surface. Je ne pouvais plus lire l’heure. Trop tard pour l’enlever, la colle avait bien fait son travail.

Au bout du compte, personne n’a été attiré par ma foi catholique par ce biais, mais tout le monde riait de ma folie. Comme quoi, mieux vaut encore évangéliser en portant sa médaille autour du cou comme tout le monde…

Source : Il est vivant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *