Panama : Le grand défi d’attirer les personnes à l’Eglise, par Mgr Yala

L’évêque panaméen de Colombo-Kuna Yala confié à l’agence vaticane Fides que « Le grand défi est de réussir à attirer à nouveau les personnes à l’Eglise et de faire en sorte que les catholiques vivent fidèlement leur foi ».

Mgr Ausilio Aguilar Aguilar est en effet le nouvel évêque de Colombo-Kuna Yala (Panama). Il se trouve à Rome pour participer au séminaire d’étude organisé par la congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, à l’attention de 104 évêques nommés récemment dans les circonscriptions ecclésiastiques qui dépendent du dicastère missionnaire. Il fait aussi partie des évêques de Panama en visite ad limina.

Mgr Aguilar a décrit son diocèse comme « missionnaire, dans lequel différents groupes travaillent et vivent ». La population est composée pour la majorité d’afro-descendants, il y a ensuite un quartier indigène, alors que les paysans vivent à la périphérie de la ville. Dans la zone urbaine et commerciale, on enregistre la présence d’étrangers et des groupes de personnes provenant d’ailleurs, vers lesquels il faut orienter notre action. « Il y a une grande diversité de personnes dont il faut tenir compte lorsque l’on évangélise, surtout en raison de la manière différente qu’ils ont de voir la réalité, de vivre leur vie et de concevoir l’Eglise ».

Pour les évêques, un des défis principaux est en particulier représenté par le grand nombre de personnes indifférentes, « des personnes qui sont baptisées, mais qui ont ensuite adhéré à des sectes. Beaucoup de ces personnes ont aussi, ensuite, abandonné les sectes, justement à cause de l’indifférence qui s’y dégage ». Aussi est-il nécessaire de « réussir à attirer à nouveau les personnes dans l’Eglise et à faire en sorte que les catholiques vivent fidèlement leur foi, donnant un témoignage véritable à la communauté ».

Le nouvel évêque de Colombo Kuna-Yala a aussi fait référence à la Grande Mission qui est en train de se dérouler dans tout le continent comme une réponse à la rencontre d’Aparecida et à la célébration de l’année paulinienne dans son diocèse. « L’année paulinienne – a-t-il expliqué – s’insère dans cette Grande Mission. Nous avons pensé de manière particulière à la formation des personnes qui s’occupent de la pastorale, afin qu’elles puissent réfléchir sur leur manière de vivre la figure de saint Paul ». Ce même diocèse cherche à vivre « ce que l’Eglise indique, un Jubilé spécial pour toute l’Eglise universelle et par conséquent pour notre diocèse. Durant cette période, nous évoquerons surtout la figure de saint Paul, sa mission dans l’Eglise et la richesse qu’il nous a laissée ». Quant aux activités concrètes prévues durant cette année spéciale dédiée à saint Paul, « nous avons programmé quelques séminaires pour les laïcs et les prêtres, pour approfondir la figure de l’apôtre des Gentils. Nous organiserons en outre une grande rencontre pour la conclusion de l’année ». La colonne vertébrale de toutes les initiatives sera la « prédication et l’enseignement aux fidèles de la grâce des indulgences et des lieux où elles peuvent être gagnées, afin qu’ils vivent ce jubilé en plénitude ».

En ce qui concerne la Mission continentale, le diocèse se trouve, en ce moment, dans la phase de préparation des missionnaires. « La conférence épiscopale donnera le départ de cette Grande Mission le premier dimanche de Carême, le 1er mars 2009. Ce jour-là, dans le pays, c’est une grande fête. Les célébrations ont habituellement lieu au sanctuaire national dédiée à Jésus de Nazareth, et c’est justement là que nous ouvrirons et donnerons le départ à la Mission ». A part la préparation des missionnaires, l’évêque nous informe qu’ils sont aussi en train de travailler sur le document d’Aparecida, un texte « très riche pour l’Eglise latino-américaine et pour notre diocèse ».

Source : Zenit

Une réflexion au sujet de « Panama : Le grand défi d’attirer les personnes à l’Eglise, par Mgr Yala »

  1. Marco

    Je dirais même que ce texte est valable pour l’Europe et en particulier la France.
    « Le grand défi est de réussir à attirer à nouveau les personnes à l’Eglise et de faire en sorte que les catholiques vivent fidèlement leur foi ».
    C’est une phrase magnifique je trouve et tout à fait d’actualité. Je pense que seule notre manière d’être en cohérence avec notre foi, fera attirer des gens au christianisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *