Séminaires : Benoît XVI donne saint Paul comme modèle d’apostolat

Benoît XVI indique l’apôtre Paul comme modèle auquel s’inspirer pour la préparation au ministère sacerdotal et à l’évangélisation.

Le pape a reçu samedi matin, 29 novembre, différents groupes de séminaristes italiens des séminaires régionaux « Pie XI » d’Ancône, des Pouilles, à Olfetta, et « Saint Pie X » de Chieti, à l’occasion du centième anniversaire de leur fondation. Fides traduit.

« A l’imitation de saint Paul, chers séminaristes, ne vous lassez pas de rencontrer le Christ dans l’écoute, dans la lecture et dans l’étude de l’Ecriture Sainte, dans la prière et dans la méditation personnelle, dans la liturgie et dans toute autre activité quotidienne ». Il faut donner une grande valeur aux années de séminaire, « temps destiné à la formation et au discernement, années pendant lesquelles doit se trouver à la première place la recherche constante d’un rapport personnel avec Jésus, une expérience intime de son amour ».

Parmi les tâches prioritaires du prêtre, comme l’a rappelé récemment encore l’Assemblée du Synode des évêques, se trouve celle qui consiste à répandre avec largesse dans le champ du monde, la Parole de Dieu. Le pape a déclaré ainsi aux séminaristes : « La Parole de Dieu que vous serez appelés à semer et qui porte en elle la vie éternelle, c’est le Christ lui-même, le seul qui puisse changer le cœur de l’homme et renouveler le monde. Mais nous pourrions nous demander : l’homme contemporain ressent-il encore le besoin du Christ et de son message de salut ? ».

De nos jours, une certaine culture répand l’idée d’une humanité qui se suffit à elle-même, qui considère qu’elle est l’unique artisan de son propre destin, et qui, en conséquence, considère comme inutile la présence de Dieu, et pour cela aussi, l’expérience religieuse risque d’être considérée comme un choix subjectif, non essentiel et non déterminant pour la vie.

« Aujourd’hui, certainement, pour ces raisons et pour d’autres encore, a dit le pape, il est devenu assurément plus difficile de croire, toujours plus difficile d’accueillir la Vérité qu’est le Christ, toujours plus difficile de dépenser sa propre existence pour la cause de l’Evangile. Toutefois, comme la chronique le note quotidiennement, l’homme contemporain apparaît souvent perdu et préoccupé pour son avenir, à la recherche de certitudes, et désireux de points de référence sûrs. L’homme du troisième millénaire, comme du reste de chaque époque, a besoin de Dieu et il le cherche parfois même sans s’en rendre compte. La tâche des chrétiens, et de manière spéciale, des prêtres, c’est de recueillir ce désir profond du cœur humain, et d’offrir à tous, avec les moyens et les méthodes qui répondent aux exigences des temps, la Parole de Vie Eternelle qu’est le Christ, immuable et pour cela toujours vivante et actuelle, du Christ, Espérance du monde ».

Enfin, Benoît XVI a rappelé à ceux qui ont la charge de la formation des prêtres, leur tâche importante, d’être pour leurs élèves « des témoins de vie évangélique avant même que d’en être des maîtres ». Soulignant la valeur des Séminaires Régionaux, « qui peuvent être des endroits privilégiés pour former les séminaristes à la spiritualité diocésaine, en inscrivant avec sagesse et équilibre cette formation dans le contexte ecclésial et régional plus vaste », le Saint-Père a déclaré : que ces institutions « soient aussi des ‘maisons’ d’accueil des vocations pour imprimer un élan plus grand encore à la pastorale des vocations, en soignant de manière toute spéciale le monde des jeunes, et en éduquant les jeunes aux grands idéaux évangéliques et missionnaires ».

Source : Zenit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *