La chaîne d’évangélisation brésilienne « Canção Nova » reconnue par Rome

« Restez unis dans l’amour et dans la prière. Soyez une communauté d’amour et d’adoration. Nous voulons porter au monde un ‘Chant nouveau’ renouvelé par l’Esprit-Saint », a déclaré le fondateur de « Canção Nova », Mgr Jonas Abib, en intervenant lundi 3 novembre à la cérémonie marquant la reconnaissance officielle de sa communauté par le Saint-Siège.

La communauté catholique « Canção Nova » (voir ici) a pour objectif principal l’évangélisation par les mass medias, comme nous vous en parlions déjà en 2007 (lire ici). Née à Cachoeira Paulista (Sao Paolo), au Brésil, il y a trente ans, elle exerce sa mission auprès de télévisions, radios, sites Internet, etc.

Le cardinal Stanislaw Rylko a présidé l’acte de reconnaissance qui fait de cette communauté une Association internationale de fidèles. Autrement dit « Canção Nova » devient à ce jour une communauté au service non seulement d’une Eglise locale (diocèse ou archidiocèse) mais également au service de l’Eglise du monde entier.

Selon un compte-rendu de la cérémonie par l’association, ce moment fut un grand moment de bonheur, plein de spontanéité et d’émotion. Outre les membres de la communauté, étaient présentes des autorités de l’Eglise du Brésil et du monde.

Après la lecture du décret de reconnaissance, le cardinal Rylko a souligné que « Canção Nova » est une « famille ». « C’est un évènement dans l’Eglise. Toute l’Eglise s’en réjouit », a-t-il commenté.

Le cardinal a ensuite évoqué sa visite à « Canção Nova » en 2005, disant combien il avait été frappé par la présence de chapelles dans tous les détachements de la communauté. « Pas des chapelles vides, mais des chapelles où l’on trouve toujours des fidèles en train de veiller, de prier. C’est le cœur de l’évangélisation. Cette position de personnes qui contemplent. Et comme disait Jean Paul II, la contemplation est le ventre duquel naît la véritable évangélisation », a-t-il souligné.

Précisions que bénéficiant d’une chapelle avec la Présence réelle au sein même de leurs locaux – ce qui manque en France à une chaîne comme KTO – les membres de la communauté Canção Nova se trouvent ainsi vivifiés dans leur foi et peuvent, une fois avoir adoré, trouver les moyens concrets de la retransmettre plus facilement par le biais de la télévision. Encore faut-il que l’évangélisation par les mass medias et la première annonce, comme le préconise Evangelii Nuntiandi (lire ici), soit la priorité des priorités. Or c’est précisément cette exhortation apostolique qui a, en 1978, a poussé le Père Jonas à lancer une télé soutenue par une communauté. Le succès est au rendez-vous : Canção Nova est aujourd’hui la troisième chaîne du pays et bénéficie d’une audience quasi-nationale.

Le cardinal Rylko a également expliqué que les nouvelles réalités ecclésiales « sont une réponse moderne au défi que l’Eglise affronte actuellement : Comment annoncer l’Evangile et Jésus Christ à l’homme moderne, postmoderne ? ». « Aujourd’hui les nouvelles communautés s’emploient à ré-évangéliser les vieux continents. Le pape vous regarde avec une attention et un espoir particuliers. Je suis persuadé que la communauté ‘Canção Nova’ ne nous décevra pas, qu’elle n’arrêtera pas de jouer ce rôle », a-t-il ajouté. Précisons aussi que Canção Nova s’est installée en France dans le diocèse de Fréjus-Toulon sous forme de web-tv (voir ici) et fait la preuve que ce modèle d’évangélisation est importable en France et en Europe avec quelques adaptations.

L’archevêque de Sao Paulo, le cardinal Odilo Pedro Scherer, a affirmé quant à lui que « Canção Nova a une grande mission et qu’elle doit en prendre soin, comme elle l’a fait jusqu’à présent, en élargissant encore plus sa frontière missionnaire ».

Enfin, l’évêque de Lorena, Mgr Benedito Beni dos Santos, a relevé quant à lui que ce moment « est une confirmation du cheminement que Canção Nova a entrepris jusqu’à aujourd’hui ». « C’est une joie pour l’Eglise universelle et pour le diocèse de Lorena. Je remercie le Saint-Siège pour cette reconnaissance ».


Source : d’après Zenit.

1 réflexion sur « La chaîne d’évangélisation brésilienne « Canção Nova » reconnue par Rome »

  1. Batelier

    Question? Comment peut-on demander, aujourd’hui comme hier à l’enseignement privé( catholique )d’avoir comme but de faire connaitre Jesus , donc d’évangéliser alors que les instituteurs sont sous contrat simple avec l état, donc payés par l’état et que les professeurs sont sous contrat d’association avec l’état, donc payés par l’état.?. Il ne s’agit pas de remettre en cause la grande qualité d’enseignement des professeurs de l’enseignement privé mais les instances catholiques ont les mains liés par le financement. J’ai été président d’une association de gestion pendant plus de 10 ans d’un établissement scolaire catholique important. Et cette situation est irréversible. Amicalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *