Le rosaire et la mission, selon Benoît XVI

A l’heure où la France se prépare à la venue du Pape Benoît XVI à Paris et à Lourdes, nous publions de nouveau le discours de Benoît XVI du 7 octobre dernier, dans lequel il affirmait que le rosaire est « un moyen donnée par la Vierge pour contempler Jésus, en méditant sa vie, l’aimer et le suivre toujours plus fidèlement ». Une façon de rappeler que Marie est l’étoile de la mission et que toute œuvre d’évangélisation nécessite la prière.

Le rosaire et la mission : le pape Benoît XVI a souligné ces deux « motifs » de prière et de « réflexion ».

Benoît XVI évoquait « la mémoire de la bienheureuse Vierge Marie du rosaire, qui est fêtée justement aujourd’hui et l’engagement missionnaire, auquel ce mois est spécialement consacré ».

« L’image traditionnelle de Notre-Dame du Rosaire représente Marie qui tient l’Enfant Jésus sur son bras et de l’autre main tend le chapelet à saint Dominique », rappelait le pape.

« Cette iconographie significative, disait-il, montre que le rosaire est un moyen donné par la Vierge pour contempler Jésus et, en méditant sa vie, l’aimer et le suivre toujours plus fidèlement ».

« Telle est la consigne laissée par la Vierge aussi lors de différentes apparitions, expliquait encore le pape. Je pense, en particulier, à celle de Fatima, survenue il y a 90 ans. Aux trois pastoureaux Lucie, Jacinthe et François, en se présentant comme « la Vierge du rosaire », elle a recommandé avec insistance de prier le rosaire tous les jours, pour obtenir la fin de la guerre. »

« Nous aussi, insistait le pape, nous voulons accueillir la requête maternelle de la Vierge, en nous engageant à réciter avec foi le chapelet du rosaire pour la paix dans les familles, dans les nations, et dans le monde entier ».

« Nous savons cependant que la paix véritable se répand là où les hommes et les institutions s’ouvrent à l’Evangile. Le mois d’octobre nous aide à nous souvenir de cette vérité fondamentale par une animation spéciale qui tend à maintenir le souffle missionnaire vivant dans toute communauté et à soutenir le travail de ceux qui – prêtres, religieux, religieuses et laïcs – travaillent aux frontières de la mission de l’Eglise ».

« Nous nous préparons avec un soin spécial à célébrer, le 21 octobre, la Journée missionnaire mondiale qui aura pour thème : ‘Toutes les Eglise pour le monde entier’. L’annonce de l’Evangile reste le premier service que l’Eglise doit à l’humanité, pour offrir le salut du Christ à l’homme de notre temps, humilié et opprimé sous tant de formes, et pour orienter dans le sens chrétien les transformations culturelles, sociales, et éthiques, qui sont en acte dans le monde », a-t-il ajouté.

Source : Zenit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *