Les laïcs peuvent-ils évangéliser sur Internet ?

Chapelle Redemptoris Mater - Vatican - mosaïque de Marco Ivan Rupnik s.j.

En évangélisation, aucune entité de l’Eglise ne saurait prétendre à un quelconque monopole. Les laïcs, comme les autres, peuvent évangéliser sur Internet. Analyse.

Une demande exprimée avec force par le concile Vatican II

Le décret du concile Vatican II Apostolicam Actuaositatem, sur l’apostolat des laïcs, rappelle que la mission des laïcs peut – et doit – couvrir une grande « variété de formes et de moyens » :

« Le Saint Concile adjure donc avec force, au nom du Seigneur, tous les laïcs de répondre volontiers avec élan et générosité à l’appel du Christ qui, en ce moment même, les invite avec plus d’insistance, et à l’impulsion de l’Esprit-Saint. Que les jeunes réalisent bien que cet appel s’adresse très particulièrement à eux, qu’ils le reçoivent avec joie et de grand coeur.

C’est le Seigneur Lui-même qui, par le Concile, presse à nouveau tous les laïcs de s’unir plus intimement à Lui de jour en jour, et de prendre à coeur ses intérêts comme leur propre affaire (cf. Phil. 11, 5), de s’associer Sa mission de Sauveur;

Il les envoie encore une fois en toute ville et en tout lieu où Il doit aller Lui-même (cf. Luc X. 1); ainsi à travers la variété des formes et des moyens du même et unique apostolat de l’Eglise, les laïcs se montreront ses collaborateurs, toujours au fait des exigences du moment présent, ” se dépensant sans cesse au service du Seigneur, sachant qu’en Lui leur travail ne saurait être vain ” (cf. 1 Cor. XV. 58). » (1)

Encouragement du clergé à l’égard de l’apostolat des laïcs

Ce décret précise aussi que le clergé doit encourager l’apostolat des laïcs :

Aide à apporter par le clergé à l’apostolat des laïcs (§25)

« Les Evêques, les curés, et les autres prêtres du clergé séculier et du clergé régulier se souviendront que le droit et le devoir d’exercer l’apostolat sont communs à tous les fidèles, clercs ou laïcs, et que dans l’édification de l’Eglise les laïcs ont aussi un rôle propre à jouer. C’est pourquoi ils travailleront fraternellement avec les laïcs dans l’Eglise et pour l’Eglise, et prendront spécialement à coeur le soutien des laïcs dans leurs oeuvres d’apostolat.

Les Evêques choisiront avec soin des prêtres capables et bien avertis pour s’occuper des formes particulières de l’apostolat des laïcs. Ceux qui exercent ce ministère en vertu d’une mission reçue de la Hiérarchie la représentent dans son action pastorale: toujours attachés fidèlement à l’esprit et à la doctrine de l’Eglise, ils favoriseront entre les laïcs et la Hiérarchie les relations convenables; ils se dépenseront pour nourrir la vie spirituelle et le sens apostolique au sein des associations catholiques qui leur sont confiées; ils seront présents à leur action apostolique par leurs avis judicieux et favoriseront leurs projets; en dialogue constant avec les laïcs, ils rechercheront attentivement les formes les plus capables de rendre l’action apostolique plus fructueuse; ils développeront l’esprit d’unité au sein même de l’association aussi bien qu’entre elle et les autres.

Enfin les religieux, Frères ou Soeurs, estimeront l’action apostolique des laïcs, et, fidèles à l’esprit et aux règles de leur institut, ils se dépenseront volontiers à la développer ; ils s’appliqueront à soutenir, à aider et à compléter l’action du prêtre. »

L’évangélisation moderne, une tâche qui incombe aussi aux laïcs

Dans l’exhortation apostolique du pape Paul VI sur l’évangélisation dans le monde moderne, Evangelii Nuntiandi, un paragraphe entier est destiné à l’évangélisation telle qu’elle peut être menée par les laïcs :

« Les laïcs, que leur vocation spécifique place au coeur du monde et à la tête des tâches temporelles les plus variées, doivent exercer par là même une forme singulière d’évangélisation.

Leur tâche première et immédiate n’est pas l’institution et le développement de la communauté ecclésiale — c’est là le rôle spécifique des Pasteurs —, mais c’est la mise en oeuvre de toutes les possibilités chrétiennes et évangéliques cachées, mais déjà présentes et actives dans les choses du monde. Le champ propre de leur activité évangélisatrice, c’est le monde vaste et compliqué de la politique, du social, de l’économie, mais également de la culture, des sciences et des arts, de la vie internationale, des mass media ainsi que certaines autres réalités ouvertes à l’évangélisation comme sont l’amour, la famille, l’éducation des enfants et des adolescents, le travail professionnel, la souffrance. Plus il y aura de laïcs imprégnés d’évangile responsables de ces réalités et clairement engagés en elles, compétents pour les promouvoir et conscients qu’il faut déployer leur pleine capacité chrétienne souvent enfouie et asphyxiée, plus ces réalités sans rien perdre ou sacrifier de leur coefficient humain, mais manifestant une dimension transcendante souvent méconnue, se trouveront au service de l’édification du Règne de Dieu et donc du salut en Jésus-Christ. » (2)

Le paragraphe 22 de la même exhortation précise l’évangélisation telle qu’elle doit être menée avec l’outil des médias, en particulier de masse.

Une intuition de Jean-Paul II

Cette évangélisation nouvelle est en réalité une intuition du pape Jean-Paul II. En 1988, dans son exhortation apostolique post-synodale Christifideles laici, sur la vocation et la mission des laïcs dans l’Eglise et dans le monde, il rappelle à plusieurs reprises « l’urgence » d’une nouvelle évangélisation menée par les laïcs :

« L’heure est venue d’entreprendre une nouvelle évangélisation, déclare-t-il ; le phénomène de la sécularisation frappe les peuples qui sont chrétiens de vieille date, et ce phénomène réclame, sans plus de retard, une nouvelle évangélisation » (3)

« L’Eglise, qui observe et vit l’urgence actuelle d’une nouvelle évangélisation, ne peut esquiver la mission permanente qui est celle de porter l’Evangile à tous ceux qui – et ils sont des millions et des millions d’hommes et de femmes – ne connaissent pas encore le Christ Rédempteur de l’homme. C’est là la tâche la plus spécifiquement missionnaire que Jésus a confiée et de nouveau confie chaque jour à Son Eglise. » (4)

« L’accord et la coopération avec le but apostolique de l’Eglise, qui est « l’évangélisation et la sanctification des hommes, et la formation chrétienne de leur conscience, afin qu’ils soient en mesure de pénétrer de l’esprit de l’Evangile les diverses communautés et les divers milieux ». Dans cette perspective, à toutes les formes d’association des fidèles laïcs et à chacune d’elles on demande qu’elles soient animées d’un élan missionnaire qui en fasse des instruments toujours plus actifs d’une nouvelle évangélisation. » (5)

Jean-Paul II : « toutes les forces ecclésiales » sont concernée par la nouvelle évangélisation

Pour Jean-Paul II, toute l’Eglise est concernée par cette nouvelle évangélisation. En 1990, pour le 25e anniversaire du décret de Vatican II sur l’activité missionnaire de l’Eglise, le pape consacre l’encyclique Redemptoris Missio à « l’urgence de l’activité missionnaire ». Dans son introduction, Jean-Paul II écrit : « J’estime que le moment est venu d’engager toutes les forces ecclésiales dans la nouvelle évangélisation et dans la mission ad gentes (6). Aucun de ceux qui croient au Christ, aucune institution de l’Eglise ne peut se soustraire à ce devoir suprême : annoncer le Christ à tous les peuples ». Les laïcs sont donc bien invités, eux aussi, à se lancer dans cette évangélisation nouvelle.

L’évangélisation nouvelle nécessite de nouvelles méthodes

En 1983, à Haïti, Jean-Paul II avait exhorté le peuple des croyants à se lancer dans une « nouvelle évangélisation, nouvelle dans son ardeur, nouvelle dans ses méthodes et dans son expression ». Il faut donc de nouvelles méthodes. Internet fait partie de ces nouvelles méthodes qui peuvent être utilisées par les laïcs pour l’évangélisation. Jean-Paul II le rappelle dans son message pour la 36ème journée mondiale des communications sociales, en mai 2002, intitulé « Internet : un nouveau carrefour pour l’annonce de l’Evangile » :

« Internet fait apparaître des milliards d’images sur des millions d’écrans d’ordinateurs partout dans le monde. De cette galaxie d’image et de son, le visage du Christ ressortira-t-il et la voix du Christ sera-t-elle entendue ? Car ce n’est que lorsque son visage sera contemplé et sa voix entendue que le monde connaîtra la bonne nouvelle de notre rédemption. Tel est le but de l’évangélisation. Et c’est ce qui fera d’Internet un espace véritablement humain, car s’il n’y a pas de place pour le Christ, il n’y a pas de place pour l’homme. C’est pourquoi, en cette Journée mondiale des Communications, j’exhorte toute l’Eglise à franchir courageusement ce seuil, à prendre le large dans les profondeurs d’Internet, afin qu’à présent, comme par le passé, le grand engagement de l’Evangile et de la culture puisse montrer au monde “la gloire de Dieu qui est sur la face du Christ” (2 Co 4, 6). Puisse le Seigneur bénir tous ceux qui œuvrent à cet objectif. » (7)

Benoît XVI invite les jeunes à évangéliser le continent numérique

Enfin, c’est aux jeunes de la ‘génération numérique’ que Benoît XVI a particulièrement confié la mission d’évangéliser grâce à Internet, dans son message pour la 43ème journée mondiale des communications sociales, le 24 mai 2009 :

« Je voudrais conclure ce message en m’adressant, en particulier, aux jeunes catholiques, pour les exhorter à apporter dans le monde digital le témoignage de leur foi. Très chers jeunes, engagez-vous à introduire dans la culture de ce nouvel espace communicatif et informatif les valeurs sur lesquelles s’appuie votre vie ! Au début de l’Église, les Apôtres et leurs disciples ont répandu la Bonne Nouvelle de Jésus dans le monde gréco-romain : comme alors, pour être fructueuse, l’Évangélisation requérait la compréhension attentive de la culture et des coutumes des peuples païens afin d’en toucher les esprits et les cœurs, de même, à présent, l’annonce du Christ dans le monde des nouvelles technologies suppose une connaissance approfondie pour une utilisation cohérente et adéquate. C’est à vous, jeunes, qui vous trouvez presque spontanément en syntonie avec ces nouveaux moyens de communication, qu’incombe, en particulier, la tâche de l’Évangélisation de ce « continent digital ». Sachez assumer avec enthousiasme la charge d’annoncer l’Évangile à vos contemporains ! Vous connaissez leurs peurs et leurs espoirs, leurs enthousiasmes et leurs déceptions : le don le plus précieux que vous pouvez leur faire est celui de partager avec eux la « Bonne Nouvelle » d’un Dieu qui s’est fait homme, a souffert, est mort et est ressuscité pour sauver l’humanité. Le cœur humain aspire à un monde où règne l’amour, où les dons sont partagés, où se construit l’unité, où la liberté trouve son sens dans la vérité et où l’identité de chacun se réalise dans une communion respectueuse. À ces attentes, la foi peut apporter la réponse : soyez-en les hérauts ! » (8)

(1) Vatican II, Décret Apostolicam Actuaositatem, sur l’apostolat des laïcs, exhortation finale.
(2) Paul VI, Evangelii Nuntiandi, § 77
(3) Jean-Paul II, Christifideles laici, § 4
(4) Ibid, § 35
(5) Ibid, § 30
(6) Ad gentes signifie vers le monde païen.
(7) Jean-Paul II, Message pour la 36ème journée mondiale des communications sociales, exhortation finale, 12 mai 2002.
(8) Benoît XVI, Message pour la 43ème Journée mondiale des communications sociales « Nouvelles technologies, nouvelles relations. Promouvoir une culture de respect, de dialogue, d’amitié », 24 mai 2009.

3 réflexions au sujet de « Les laïcs peuvent-ils évangéliser sur Internet ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *