« Si on avait la foi, on verrait Dieu caché dans le prêtre comme une lumière derrière un verre »

Benoît XVI à Prague

Aujourd’hui a été rendu public le message vidéo du pape aux participants à une retraite sacerdotale internationale tenue à Ars (France) du 27 septembre au 3 octobre. Elle est prêchée par le Cardinal Christoph Schönborn, Archevêque de Vienne (Autriche) autour du thème: “La joie du prêtre consacré pour le salut du monde”. « Si on avait la foi, on verrait Dieu caché dans le prêtre comme une lumière derrière un verre », dit Benoît XVI en citant saint Jean-Marie Vianney, rappelant ainsi que le prêtre est témoin de Dieu, au service de l’évangélisation.

Prêtres, témoins de Dieu

Choisi d’entre les hommes, le prêtre reste l’un d’eux et il est appelé à les servir en leur donnant la vie de Dieu… C’est bien là que réside l’un des défis majeurs de notre temps. Le prêtre, homme de la Parole divine et du sacré certes, doit aujourd’hui plus que jamais être un homme de la joie et de l’espérance. A des hommes qui ne peuvent plus concevoir que Dieu soit pur Amour, il affirmera toujours que la vie vaut la peine d’être vécue et que le Christ lui donne tout son sens parce qu’il aime les hommes, tous les hommes.

Je veux saluer ici avec une affection toute particulière ceux d’entre vous qui ont la charge pastorale de plusieurs clochers et qui se dépensent sans compter pour maintenir une vie sacramentelle dans leurs différentes communautés. La reconnaissance de l’Eglise est immense pour vous tous ! Ne perdez pas courage, mais continuez à prier et à faire prier pour que de nombreux jeunes acceptent de répondre à l’appel du Christ qui ne cesse de vouloir faire grandir le nombre de ses apôtres pour moissonner ses champs… L’extrême diversité des ministères que vous exercez au service de l’Eglise.

Pensez au grand nombre de messes que vous avez célébrées ou célébrerez, en rendant chaque fois le Christ réellement présent sur l’autel. Pensez aux innombrables absolutions que vous avez données et donnerez, en permettant à un pécheur de se laisser relever. Vous percevez alors la fécondité infinie du sacrement de l’ordre. Vos mains, vos lèvres, sont devenues, l’espace d’un instant, les mains et les lèvres de Dieu.

Si on avait la foi, disait saint Jean-Marie Vianney, on verrait Dieu caché dans le prêtre comme une lumière derrière un verre. Cette

considération doit amener à harmoniser les relations entre prêtres afin de réaliser cette communauté sacerdotale à laquelle exhortait saint Pierre pour bâtir le corps du Christ et vous construire dans l’amour. Le prêtre est l’homme de l’avenir… Ce qu’il fait sur terre est de l’ordre des moyens ordonnés à la fin ultime. La messe est ce point unique de jonction entre les moyens et la fin, puisqu’elle nous donne déjà de contempler, sous l’humble apparence du pain et du vin, le Corps et le Sang de celui que nous adorerons dans l’éternité… Rien ne remplacera jamais le ministère des prêtres au cœur de l’Eglise!. Vivants témoins de la puissance de Dieu à l’œuvre dans la faiblesse des hommes, consacrés pour le salut du monde, vous demeurez, mes chers frères, choisis par le Christ lui-même afin d’être, grâce à lui, sel de la terre et lumière du monde.

Source : Vatican Information Service

Encore un mot...
Ce blog est édité par l'association Lights in the Dark, qui ne vit que de dons. Pour nous aider à transformer des vies grâce à Internet, faites un don, maintenant : cliquez ici pour faire un don.

3 réflexions sur « « Si on avait la foi, on verrait Dieu caché dans le prêtre comme une lumière derrière un verre » »

  1. mathieu c

    le verre traversé par la lumière peut être empli de divers liquides.
    Filtre d’amour, bile, eau, alcool fort, que sais-je ?

    faut-il voir dans le prêtre plus qu’une messager ? Parce que je ne demande pas à mon postier d’être sympa mais un prêtre doit-être plus qu’une verre à travers lequel passe la lumière de dieu: elle doit aussi s’y refléter, s’y installer et le faire grandir.

    Mais où est-il ce prêtre baigné de la lumière douce et aimante du christ ? Où est-il cet homme qui sait prendre du temps pour vous écouter, pour s’intéresser à vous sans a priori et sans réponses toutes faites ?
    Où est-il celui qui sait être à sa place: au service des croyants ?

    Le pape a raison de défendre ses troupes mais il devrait peut-être les former un peu. Apparemment transporter dieu ne suffit pas à rendre bon, en tout cas pas dans mes (trop) nombreuses expériences avec des prêtres.

  2. esperedansles

    Chaque personne humaine, croyante ou non, a des talents et aussi de gros défaults, des faiblesses patentes: regardons Saint Jérôme le familier des Ecritures, très agressif avec quelques uns de ses contemporains. Ceci ne justifie pas le péché mais explique les fautes des pécheurs que sont les prêtres et aussi nous tous. Cependant Mère Thérésa disait que chaque personne que nous rencontrons, devrait être meilleure après notre rencontre. Prions ensemble pour avoir beaucoup de saints prêtres et s’ils ne sont pas tous saints pour avoir beaucoup de prêtres. Même quand ils ne sont pas saints, ils nous donnent la VIE, avec l’eau de la réconciliation et le sang de l’Eucharistie. Il n’y a pas besoin d’être prêtre pour se mettre à l’écoute de ceux qui en ont besoin et de se rendre proches. voir parabole du bon samaritain.

  3. mathieu c

    votre discours est censé.
    Mais qu’en est-il lorsque le prêtre vous refuse l’eau de la vie comme vous l’appelez ?
    Qu’en est-il lorsque le prêtre par son mépris, sa jalousie, son inintérêt etc. vous détourne de l’envie même de connaître Jésus ?
    Ces prêtre là doivent-ils être légion ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *