Dieu existe-t-il ?


J’ai perdu mon père à 9 ans. Je me suis dis : si je continue à aimer, je vais souffrir, je ne vais donc plus aimer pour échapper à la souffrance (…) J’ai beaucoup voyagé, je me suis intéressé au bouddhisme (…) Après un échec sentimental, j’allais mal. Pour la première fois, je me suis reconnu faible, que j’avais besoin de quelqu’un, et ce quelqu’un c’était Dieu (…) Je lui ai dit « je ne sais pas qui tu es, mais je crois que tu existes » (…) et mon coeur s’est mis à brûler, j’ai senti que j’avais toujours été aimé quoique j’ai pu faire, et que je le serai toujours quoique je fasse, c’était la première respiration de ma vie.

5 réflexions au sujet de « Dieu existe-t-il ? »

  1. Théophobe

    Témoignage touchant, mais où est la rationnalité du choix?

    Si Dieu existe, il doit être démontrable … au moins partiellement. Le besoin d’un dieu ou d’un au-delà ne peut valoir preuve de leur réalité.

    On me répondra peut-être par l’a-rationalité de la foi. Dieu m’aurait-il donné des yeux pour ne pas voir, une raison pour ne pas comprendre? … Les voies de Dieu sont décidément bien impénétrables.

    Encore pardon cher Jean-Baptiste pour ce commentaire … je constate d’ailleurs que qu’il est bien isolé: la foi, de toute évidence, ça ne se discute pas!

  2. esperedansles

    le choix de celui qui porte ou qui entend un témoignage est-il rationnel? je vous accorde qu’un témoignage n’est pas de l’ordre du rationnel. Raison et Foi sont certes à distinguer; cela n’entraîne pas qu’elles s’opposent mais qu’elles se complètent: pour moi la Foi éclaire la Raison, et la raison contrôle la foi. Benoît-XVI est probablement de cet avis. L’encyclique « Raison et Foi » de Jean-paul-II, le livre d’André léonard « les raisons de croire  » chez Fayard peuvent nous aider. Dans « apprendre à prier  » de Bernard Bro (Cerf-1985), une parabole associe le vrai chercheur de Dieu, à celui qu’un maître nageur maintient sous l’eau de force et qui cherche de l’air, dans un désir de survie!….La raison a un champ plus large que vous pensez, elle déborde le champ mathématique de la démonstration formelle, et quand des centaines de personnes ont vu jésus ressuscité alors qu’lles le pensaient mort, et bien mort, la raison permet de faire confiance à beaucoup de témoins après avoir vérifié que leurs témoignages concordent et qu’ils méritent confiance. La science des saints est différente de la science des physiciens, mais seule la première est accessible à tous si on supplie Dieu.

  3. Théophobe

    « pour moi la Foi éclaire la Raison »: dites-vous
    Donc croire d’abord, la raison suivra … je ne peux vous suivre sur ce terrain qui donne le primat au dogme sur la démonstration, au révélé sur le raisonné. Une telle démarche fut celle de l’Eglise condamnant Galilée, c’est aujourd’hui celle des créationnistes, dont vous êtes peut-être, voulant à toutes fins caser la réalité dans la description de la Genèse.
    Remplacer Foi par hypothèse (l’hypothèse éclaire la raison) me semblerait plus sain, même si ça vous paraît moins saint!

    Quant-à votre dernière assertion (« La science des saints est différente de la science des physiciens, mais seule la première est accessible à tous si on supplie Dieu. ») elle présente le défaut majeur de postuler a-priori l’existence de Dieu … je n’ai pas l’habitude de m’adresser aux êtres de fiction, encore moins de les supplier et, jusqu’à preuve du contraire, Dieu ne m’a pas laissé d’adresse où le joindre.

    Enfin permettez-moi de récuser l’expression « science des saints  » qui donne au concept de science une acception très syncrétique … point de vue qui ne m’étonne pas, le syncrétisme est consubstantiel à la démarche religieuse.

  4. esperedansles

    Quand on ne connaît pas Dieu, on le rejette ou on en a peur, le pape vendredi à Paris aux Bernardins a évoqué entre autres cette question. Pour ceux qui n’ont pas pu écouter ce discours, ils peuvent l’entendre sur :

    http://www.radionotredame.net/progr

    Si vous ne cherchez pas Dieu avec force et en suppliant, vous serez sûr de ne pas le connaître, car il respecte notre liberté. Pour mon emploi du mot «  »science des saints » , j’admets qu’il est assez approximatif car science fait penser à peser et à mesurer. La foi est transrationnelle, aussi elle déborde les champs de la science et de la philo, mais elle n’est pas irrationnelle. La Foi comme l’amour humain suppose que faire confiance à un autre être est parfois raisonnable. « Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît pas ». Croire en Jésus ressuscité c’est de la folie pour les incroyants, car on n’a pas de preuve historique de sa Résurrection, mais on a plein de preuves historiques de témoignages d’apôtres et de disciples disant qu’ils l’avaient vu après sa Résurrection. Et ils ont préféré mourir plutôt que de renoncer à leur témoignage, ceci est historique. Moi je trouve que la raison humaine peut accorder confiance à cela. Dieu vous a laissé plein d’adresses où le joindre chaque église, où il est présent sous une forme discrète mais bien réelle ( et la paix d’une église est un signe de Dieu parmi d’autres), et aussi chaque groupe de chrétiens réunis pour prier en son Nom. Ces groupes existent partout: demandez mais je pense que cela vous fait peur de faire un pas. donc vous êtes très libres de refuser.
    Enfin, je ne suis pas créationniste, la Création par Dieu n’interdit pas de penser à la réalité de l’évolution de la Création. Enfin la foi chrétienne n’a rien à voir avec le syncrétisme.

  5. Théophobe

    Je ne vais pas vous harceler plus longtemps: nous ne sommes vraiment pas sur la même longueur d’onde. Tout votre discours présuppose l’existence de Dieu comme en témoignent vos mots: « Quand on ne connaît pas Dieu, on le rejette ou on en a peur » … il est absurde de rejeter ce à quoi on ne croit pas et a fortiori d’en avoir peur. En revanche vous aurez compris que je suis à la recherche d’explication de l’existence de l’univers. Je ne cherche pas le sens de la vie, mais si la vie a un sens, et je n’exclus pas qu’elle n’en ait aucun. Dirais-je qu’à ce jour je n’ai jamais rencontré de chrétien disposé à parler de ces questions qui ne les intéressent visiblement pas puisque le Foi les en dispense.

    Je ne gloserai pas sur le détail des croyances spécifiquement chrétiennes que vous évoquez telle la résurrection, vous avez compris que mes interrogations sont très en amont et pourraient s’adresser à tout croyant quelle que soit sa religion. Tout de même, faire appel au témoignage des martyrs pour les accréditer, me paraît un peu élémentaire: l’Histoire regorge d’exemples de martyrs pour des causes fausses … pensez aujourd’hui à ces fanatiques islamiques persuadés d’atteindre le paradis en se sacrifiant dans des attentats suicides.

    J’apprécie que vous ne soyez pas créationniste.

    Je persiste à dire que toute religion est syncrétique: elle cumule et aggrège des pratiques et des croyances antérieures: la religion juive a été très influencée par croyances et religions tant égyptienne que mésopotamiennes. La pâque chrétienne, fête de la résurrection, n’est pas sans rapport avec les très vieilles pratiques et croyances pré-chrétiennes tournant autour du renouveau printanier. Noël, proche du solstice d’hiver, a christianisé les fêtes pré-chrétienne de la lumière. Tout cela est connu et ne me paraît pas habituellement contesté par les autorités religieuses elles mêmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *