Gilles-William Goldnadel : « Les points de vue outranciers sur Pie XII sont hors du débat »

Gilles-William Goldnadel

Gilles-William Goldnadel, Président de l’association France-Israël, a commenté la prise de position de Serge Klarsfeld dans Le Point, qui a déclaré « Il n’y a aucune raison pour que Pie XII ne devienne pas saint ». C’est ce que nous rapporte le blog consacré à Pie XII, Pie12.com, grâce à Médias & Evangile. Un blog qui vient d’être exclu de Google Actualités, sans explication, comme de la page sur Pie XII dans Wikipédia au motif qu’il s’agirait d’un site de « défense systématique », alors qu’il est tenu par des historiens.

Qu’avez-vous pensé de la prise de position à contre-courant de Serge Klarsfeld dans Le Point ?

J’ai, comme Serge Klarsfeld, un point de vue beaucoup plus nuancé et prudent sur Pie XII qu’une partie de la communauté juive et, il faut bien le dire, qu’une partie de l’opinion catholique. En effet, je pense que les points de vue outranciers sur Pie XII sont hors du débat. J’ai entendu sur les ondes des catholiques lyonnais scandalisés dire que Pie XII était un collaborateur nazi, c’est une stupidité. Je rappelle qu’à la mort de ce pape, Golda Meir avait rendu un hommage appuyé à Pie XII.

Comment jugez-vous l’emballement de ces derniers jours ?

La perspective de la béatification est une décision catholique. Je m’étonne que les décisions qui regardent l’Eglise, que ce soit sur ce sujet, sur la contraception ou encore l’avortement, soient si commentées par des non catholiques et semblent les intéresser davantage que les catholiques eux-mêmes.

Quel est votre point de vue sur l’aspect historique du rôle de Pie XII ?

Pie XII était un homme de son temps. A l’époque, dans l’Eglise, il y avait des philojuifs, des indifférents et parfois des personnes hostiles aux juifs. Il faut replacer le débat dans ce contexte : à l’époque le sort des juifs n’était absolument pas une obsession comme c’est le cas aujourd’hui. On peut avoir un jugement politique sur ce qu’a fait ou dit Pie XII. Mais entre le rabbin David Dalin qui fait l’apologie de Pie XII et les contempteurs qui portent des jugements à l’emporte-pièce, il y a de la place pour un jugement beaucoup plus nuancé.

Qu’attendez-vous pour l’avenir ?

Comme l’Etat d’Israël, j’attends tout simplement l’ouverture des archives du Vatican, prévue en 2012. Nous pourrons peut-être alors nous prononcer de manière plus définitive. L’Eglise aurait peut-être pu attendre cela, mais encore une fois, c’est une affaire interne à l’Eglise.

Propos recueillis par Guillaume de Prémare

Sources : le blog de Médias & Evangile, Urgencecomcatho.com via le blog consacré à Pie XII, Pie12.com

4 réflexions au sujet de « Gilles-William Goldnadel : « Les points de vue outranciers sur Pie XII sont hors du débat » »

  1. Babe Tisje

    Hé oui, comme il dit, ce monsieur Goldnadel,  » c’est une affaire interne à l’Eglise « . ET donc qui ne concerne que les Catholiques. Que certains juifs aient des vues différentes, cela se peut, mais est-ce que l’Eglise se mêle des affaires internes au judaïsme ? Est-ce que l’Eglise conteste la nomination de Untel ou Untel-autre comme Rabin de Chose-Truc ou de Truc-Chose ? NON.

  2. Jean-Baptiste Maillard

    A propos de Wikipédia, voici ce que vient de répondre ouvertement l’utilisateur dénommé « Grindin » qui s’oppose à la publication du lien vers Pie12.com :

    29 décembre 2009 à 00:03 GRINDIN (discuter | contributions) (90 959 octets) Y a aussi des docteurs en histoire qui manipulent plus l’encensoir qu’autre chose!

  3. FIL ESP

    j aimerais savoir si l eglise catholique s occuppe de la nomination des « distinctions que donne les juifs a des personnes et qui dans le même cas ne disent rien sur les persecutions que subissent les palestiniens depuis plus de 30 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *