Benoît XVI : « Le temps pour une nouvelle évangélisation est arrivé »

En reçevant SB Isaac Cleemis Thottunka, Archevêque majeur de Trivandrum des syro-malankars (Inde) élu le mois dernier, Benoît XVI a affirmé que « le temps pour une nouvelle évangélisation est arrivé ».

Synthèse du discours du Saint Père lors de l’audience à SB Isaac Cleemis Thottunka, Archevêque majeur de Trivandrum des syro-malankars (Inde).

Le Pape Benoît XVI a reçu ce matin SB Isaac Cleemis Thottunka, Archevêque majeur de Trivandrum des syro-malankars (Inde), élu le mois dernier. « En tant que Successeur de Pierre, a dit le Saint-Père au début du discours, je me réjouis de confirmer l’élection du Synode des évêques de l’Eglise syro-malankare du 8 février ».

« Maintenant, l’Église universelle, unie à tous ceux qui appartiennent à votre tradition ecclésiale, compte sur vous pour assurer que la communauté malankare poursuive un double chemin, a affirmé Benoît XVI. D’un côté, par sa fidélité au siège apostolique vous participez pleinement au souffle de l’Église universelle du Christ ; d’autre part, votre fidélité aux rites orientaux caractéristiques de votre tradition, permettront à toute l’Église de bénéficier de ce que l’Esprit dit aux Églises dans sa multitude sagesse ».

Le Pape a ensuite précisé qu’en tant que chef et pasteur de l’Église syro- Malankare, SB Thottunka a « la mission de conduire et soutenir le témoignage chrétien et la vie ecclésiale des fidèles de cette noble Église qui s’étend sur tout le sous-continent indien et les autres régions où vivent les catholiques syro-malankars ».

Puis parlant des principaux défis à affronter, le Saint-Père a expliqué « que le temps pour une nouvelle évangélisation est arrivé, c’est à dire un temps de constant dialogue renouvelé et convaincu avec tous nos frères et soeurs qui partagent la foi chrétienne, un temps de rencontre respectueuse et bénéfique entre les religions et les cultures pour le bien de tous, et spécialement pour les plus pauvres d’entre les pauvres ».

Après avoir rappelé « la nécessité de constamment renouveler l’engagement évangélisateur, alors que nous voulons construire la paix, dans la justice et la solidarité, pour toute la famille humaine », le Saint Père a dit: « Puissiez-vous toujours puiser votre force du Seigneur et du support collégial de vos frères évêques et membres du Synode ».

Benoît XVI a conclu assurant l’Archevêque majeur de sa prière pour les Evêques de l’Église des Syro-malankars et lui a demandé de leur transmettre ses voeux à l’occasion du 75 anniversaire de l’établissement de la hiérarchie syro-malankare.

Essentiellement implantée au Kerala, un État du Sud de l’Inde visitée selon la tradition par l’apôtre Thomas, l’Église syro-malankar est issue de l’Église orthodoxe syrienne de l’Inde. En 1930, un groupe de fidèles a décidé de rejoindre l’Église catholique romaine, tout en conservant la richesse séculaire de leur liturgie. Même si elle ne compte que quelque 400.000 fidèles l’Église syro-malankar est aujourd’hui le 3ème rite catholique en Inde après l’Église latine, la plus importante, et l’Église syro-malabar qui compte quelque 4 millions de membres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *