Aux JMJ, le pape prône le respect de l’environnement

JMJ-2.jpg

Accueilli en grande pompe pour son entrée officielle dans les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) à Sydney, le pape Benoît XVI a mis en garde jeudi la planète contre la dilapidation des ressources naturelles pour les besoins d’une “consommation insatiable”, et s’en est également pris à la télévision et l’Internet, accusés d’encourager la violence comme une forme de divertissement.

Pour sa première apparition lors des XXIIIe JMJ, devant plus de 200.000 personnes, le souverain pontife a exhorté les Catholiques du monde entier à résister aux diverses formes de “poison” qui corrompent la société, et à respecter l’environnement.

« Les soucis de non-violence, de développement durable, de justice et de paix, et de respect de l’environnement sont d’une importance vitale pour l’humanité”, a déclaré le Saint-Père lors de ce discours tenu devant la baie de Sydney, premier temps fort de sa visite de dix jours en Australie. “Peut-être que nous prenons conscience à contrecoeur des cicatrices qui marquent également la surface de notre Terre: l’érosion, la déforestation, le gaspillage des minéraux du monde et des ressources des océans pour alimenter une consommation insatiable ».

Poursuivant sur la thématique écologique qui lui est chère, Benoît XVI a également abordé le problème du réchauffement climatique. “Certains d’entre vous viennent d’îles dont l’existence même est menacée par la montée du niveau des eaux, d’autres de pays qui souffrent des effets d’une sécheresse dévastatrice”, a-t-il lancé au cours d’un discours souvent entrecoupé des acclamations des fidèles massés le long du port.

Arrivé en bateau dans la célèbre baie de Sydney après trois jours de repos dans un lieu de retraite, le pape a également mis en garde contre les divers « poisons » qui menacent l’environnement social. « Parmi les plus répandus, il y a l’abus d’alcool et de drogue, et l’exaltation de la violence et de la dégradation sexuelle, souvent présentées par la télévision et l’Internet comme un divertissement », a-t-il déploré.

Peu avant son discours, Benoît XVI avait été officiellement accueilli par le Premier ministre australien Kevin Rudd, et avait reçu les honneurs des aborigènes lors d’une danse traditionnelle. A cette occasion, il a qualifié de « courageuse » la décision du gouvernement australien de présenter en février dernier les excuses de la nation aux populations aborigènes pour les injustices subies dans le passé. « Grâce à la décision courageuse du gouvernement australien de reconnaître les injustices commises contre les peuples indigènes dans le passé, des mesures concrètes sont désormais prises pour atteindre la réconciliation basée sur le respect mutuel », a déclaré le pape.

En 2001, son prédécesseur Jean Paul II avait présenté les excuses de l’Eglise catholique aux populations indigènes d’Australie, de Nouvelle-Zélande et des îles du Pacifique pour les mauvais traitements infligés par les missionnaires chrétiens.

Clou de cette journée, Benoît XVI a ensuite parcouru dans la papamobile les rues de Sydney envahies par la foule, entraînant le bouclage du centre-ville en pleine heure de pointe du soir.

Le coup d’envoi des XXIIIes JMJ a été donné mardi à Sydney, pour six jours de festivités. Après son discours de jeudi, Benoît XVI doit participer à une série de rencontres, à une veillée le 19 et à la Célébration eucharistique finale le 20 au matin, à l’hippodrome de Randwick, à environ 9km du centre de Sydney, pour la clôture de la manifestation.

Source : AP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *