Benoît XVI : « Jésus aime les égarés »

CITE DU VATICAN, 18 JUI 2008 (VIS). En direct des JMJ. Benoît XVI a rejoint à 15 h locales la place de la cathédrale pour la première station de la Via Crucis des jeunes de la JMJ. Après la prière, le Pape est descendu dans la crypte pour suivre sur écran les autres stations à travers la ville, chaque site étant doté d’écrans géants. Après la cérémonie, il a gagné en papamobile l’Université Notre Dame d’Australie qui, fondée en 1989, fonctionne avec succès depuis 1992 dans un contexte catholique et pastoral attentif à l’humanisme et aux valeurs éthiques.

Accueilli par le Doyen, le Pape a été accompagné à la chapelle su Sacré Coeur pour une rencontre avec des jeunes toxicomanes ou blessés de la vie bénéficiant du programme Alive (vivant). Ainsi, dans une intervention centrée sur la vie, Benoît XVI a-t-il cité les paroles de Moïse au peuple hébreu: « Devant toi, j’ai mis la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie afin de vivre et pour que ta descendance vive en aimant Dieu…qui est ta vie ». Il est clair que le peuple de Dieu « doit se libérer des autres dieux et n’adorer que le vrai Dieu…, doit suivre ses commandements. On pensera que de nos jours le culte de dieux est improbable, mais cela se produit souvent sans en être conscients. Les faux dieux…sont généralement liés à l’adoration des biens matériels, de l’amour possessif et du pouvoir. Les biens matériels ne sont pas mauvais en soi. Sans argent, vêtements et maison, on ne tient pas longtemps…mais si nous ne partageons ce que nous avons avec qui en manque, nos biens deviennent un faux dieu. Combien de voix s’élèvent dans cette société matérialiste pour dire que le bonheur est dans l’accumulation des biens et des objets de luxe! Là aussi les biens deviennent de faux dieux, qui au lieu de porter la vie portent la mort ».

« L’amour véritable est bon et lorsqu’on aime…on est pleinement humain. Souvent on croie aimer alors qu’on tend à posséder ou manipuler l’autre…

Il arrive que l’autre soit traité comme un objet destiné à la satisfaction de besoins personnels. Il est facile dans le contexte bruyant de la société qui soutient une approche permissive de la sexualité d’oublier la modestie, le respect de soi et de la morale qui donnent sa qualité aux rapports humains… Le pouvoir reçu de Dieu pour former le monde est une bonne chose, car utilisé avec responsabilité il sert à transformer la vie des gens…

Mais la tentation de s’attacher à ce pouvoir est un risque de domination d’autrui et d’exploitation égoïste de la nature… Le culte des biens matériels, de l’amour possessif et du pouvoir portent souvent à se croire Dieu, à tenter s’agir sans limite, en ne prêtant aucune attention à la sagesse, aux commandements laissés par Dieu. Ce chemin porte à la mort tandis que l’adoration de Dieu conduit à reconnaître en lui la source de tout bien… Là est la voie qui choisit la vie ».

Ensuite, le Pape a évoqué les parcours de certains membres de cette communauté qui avaient choisi « voie semblant attractive, laquelle les a conduit dans un grand abandon, dans une profonde misère ». Il a salé aussi « le courage démontré par leur retour vers la vie: Je vois en vous -a dit Benoît XVI à ses hôtes – des ambassadeurs d’espérance pour ceux qui se trouvent dans les mêmes conditions. Aidez-les, grâce à votre expérience, à reprendre leur chemin de vie et à fuir l’attraction de la mort. L’Evangile montre que Jésus aime avant tout ceux qui se sont égarés car lorsqu’ils prennent conscience de leur erreur ils s’ouvrent plus que tout autre à sa parole de salut… Qui décide de reconstruire sa vie sont les plus à même d’écouter le Christ et ses disciples. Suivez donc ses traces car vous pourrez grandir vous aussi aux côtés de Jésus, étant donné que vous aurez choisi de vous tourner vers lui ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *