Wilfrid d’Angleville : « Quelle joie d’annoncer le Christ ! »

Wilfrid

Alors que le curé de la paroisse de la Trinité, le Père Jacques Benoit-Gonnin, vient d’être nommé évêque de Beauvais, nous publions un entretien avec Wilfrid d’Angleville, responsable des nocturnes de la chapelle Saint Rita, qui dépend de cette paroisse, sur la question de l’évangélisation de rue. Un entretien paru sous une version plus réduite dans les pages locales du journal L’1visible.

Vous êtes responsables des veillées du mercredi soir, les « nocturnes », à la chapelle Sainte Rita à Paris, dans le quartier de Pigalle : en quoi cela consiste-t-il ?

Les nocturnes, ce sont des soirées d’évangélisation de rue lancées à l’initiative du chapelain de la chapelle Sainte Rita et du curé de la Trinité. Elles sont animées par un petit groupe de huit à dix personnes, composé de paroissiens et de membres de la Communauté de l’Emmanuel. Nous prions ensemble devant le Saint Sacrement, pour se placer devant Dieu et la mission qu’il nous confie. Ensuite, nous allons évangéliser dans la rue, deux par deux. Quand il fait froid, nous allumons un braséro. Devant l’entrée de la chapelle, nous disposons des petites bougies, sous la forme d’une croix, avec un portrait de Sainte Thérèse. Ces petits signes touchent beaucoup de passants.

Quel est le public à Pigalle ?

Il y a beaucoup d’étrangers et de musulmans. Ces derniers sont particulièrement touchés par un témoignage de vie et de prière. Ils n’ont pas le même rapport à Dieu que nous, c’est donc très délicat de leur proposer de prier avec nous, mais parfois ils acceptent. Je me souviens de ce musulman qui était mal en point et pour qui nous avons dit la prière de Sainte Rita sur le trottoir. En redisant cette prière que nous avons inscrite sur de petites cartes, il insistait lui-même sur certains mots. Il s’est mis à pleurer, et nous avons fini par entrer dans la chapelle, où il a pu déposer une intention devant le Seigneur. Sainte Rita nous aide beaucoup ! Elle est connue des personnes qui ont beaucoup de difficultés dans leur vie et qui souffrent. Elle sait toucher les cœurs.

Avez-vous toujours peur avant d’aller évangéliser, ou est-ce devenu une habitude ?

Ce n’est pas tellement la peur, mais c’est toujours difficile de partir. Je n’ai jamais vraiment envie d’y aller, et en même temps, je suis toujours content à la fin. Quelle joie d’annoncer le Christ, de partager ma foi avec d’autres, y compris avec d’autres missionnaires ! Nous n’avons pourtant pas que de belles rencontres. C’est aussi parmi les évangélisateurs les plus timides qu’on a le plus de surprises. C’est grâce à l’Esprit Saint. Même moi, souvent je me demande comme j’ai pu sortir une telle phrase !

Quelle est la place de l’adoration ?

L’adoration a un rôle central. C’est là que tout se joue. Avoir le Seigneur devant nous, avec nous, c’est un soutien très important. Il y a toujours quelques uns d’entre nous qui restent prier devant Lui. Sa présence est capitale pour que les gens se laissent toucher par Lui. A la fin de la soirée, on prie nommément pour chacune des personnes rencontrées. Nous pouvons ainsi tous les porter dans notre prière dans les jours qui suivent, pour qu’augmente en eux le désir de mieux Le connaître.

Les nocturnes : chaque mercredi soir hors vacances scolaires, chapelle Sainte Rita, 65 bd de Clichy, 20h15-22h30.

2 réflexions au sujet de « Wilfrid d’Angleville : « Quelle joie d’annoncer le Christ ! » »

  1. esperedansles

    Je suis très content de lire cet interview plein de promesses. Merci à Wilfrid et à JBM. Bravo pour ce fidèle car régulier (hebdomadaire ) temps d’évangélisation autour de l’Adoration. Habitant la province, J’avais lors de Toussaint 2004 participé aux binômes d’évangélisation autour de la Trinité.
    @JBM: je suggère de mettre aussi cet article dans une nouvelle rubrique destinée aux « évangélisateurs », tout baptisés!… de passage à Paris et dénommée (Bons Plans pour l’Evangélisation), mais aussi dans « Nouvelle Evangélisation » . On en tire qu’ Il n’y a pas besoin d’être nombreux pour évangéliser: seulement DEUX! . Quant à La rubrique Interviews, sa définition a elle-même un intérêt limité. à mon avis…
    Limiter le nombre de rubriques est souhaitable!….

  2. Jean-Baptiste Maillard

    Cher ami, merci de vos encouragements et de vos propositions. Je vais y réfléchir. Il y a cependant déjà une rubrique « nouvelle évangélisation » (sans masjuscules, ce n’est pas un mouvement). C’est vrai qu’il y a beaucoup de rubriques sur ce blog, et pas toujours mises à jour, faute de temps… et de contributeurs motivés ! Avis aux amateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *