« Relancer l’œuvre évangélisatrice de l’Eglise »

ROME, Jeudi 24 mai 2007 (d’après ZENIT.org) – Depuis Aperecida, l’archevêque de San Juan (Porto Rico) affirme que l’objectif de la Ve Conférence générale de l’épiscopat latino-américain et des Caraïbes est de relancer l’évangélisation sur le continent américain. « Cette Ve Conférence sert à relancer l’œuvre évangélisatrice de l’Église. Après 500 ans commence une seconde évangélisation qui doit être comme un nouveau printemps pour l’Église » affirme Mgr Roberto Octavio González Nieves dans cet entretien accordé à l’agence vaticane Fides (http://www.fides.org).

Excellence, quelle est l’importance de la Ve Conférence pour l’Église de Porto Rico ?

Pour nous cela signifie fondamentalement relancer l’œuvre évangélisatrice de l’Église. Nous avons célébré déjà 500 ans de notre foi en Jésus et maintenant commence une seconde évangélisation qui doit être comme un nouveau printemps pour l’Église.

Quel est l’apport particulier de l’Église de Porto Rico à la Ve Conférence ?

Je n’ose pas dire que nous disons quelque chose de différent des évêques des autres pays parce que les défis sont les mêmes : la famille, la justice, la réconciliation, la paix, et conduire les fidèles à une relation plus profonde, plus intime et créative avec le Seigneur. Ce sont nos grands défis : nous, à Porto Rico, nous les vivons à notre façon, mais nous faisons partie de tout l’environnement socioculturel de l’Amérique Latine.

Quels sont les thèmes particuliers qui concernent le plus votre diocèse ou qui se répercutent le plus dans la situation particulière de votre diocèse ?

Dans l’archidiocèse de San Juan nous venons de célébrer un synode archidiocésain, le Synode de la Nouvelle évangélisation, qui se terminera le 9 juin prochain. Nous l’avons préparé en six ans, par différentes consultations, réunions au niveau paroissial, au niveau des groupes, des prêtres. Après la phase préparatoire, au eu lieu le Synode proprement dit, une année où environ 500 délégués se sont réunis chaque samedi pour approfondir les 12 thèmes : la pastorale de la jeunesse, de la famille, de l’éducation, la pastorale des vocations dans toutes les sphères : sacerdotale, diaconale, vie consacrée, mission laïque. En réalité ce sont les mêmes thèmes sur lesquels nous réfléchissons ici dans la Ve Conférence. Nous voulons que notre Synode culmine avec cette “Grande mission” qui commencera à partir de la conclusion de la Ve Conférence.

Comment raconterez-vous les journées qui se sont succédé dans cette rencontre ecclésiale, et le climat qui se vit ?

Le climat que l’on vit est un climat de profonde communion fraternelle, une sorte d’ « École épiscopale », avec des évêques d’Amérique Latine, des États-Unis, du Canada, d’Europe, de la Curie romaine. Il me semble que ce qui caractérise le plus notre cohabitation est le dialogue : partager une simple expérience avec nos frères évêques d’autres pays nous éclaire toujours, nous offre des idées pour faire avancer notre responsabilité de servir l’Église dans le ministère épiscopal. Cette cohabitation, ce partage, nous aide beaucoup, nous fortifie dans la mission et dans l’engagement de servir l’Église et nos pays. Je voudrais en outre souligner la beauté et l’intensité des liturgies, ainsi que la participation du peuple brésilien aux célébrations dans le Sanctuaire d’Aparecida.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *